L'UEFA avait confirmé jeudi avoir été la cible d'un petit mouvement de protestation lors de cet entraînement des Néerlandais, avec une banderole anti-Euro de supporters déçus que Cracovie ne soit pas ville hôte, mais avait démenti les cris à caractère raciste rapportés dès jeudi par certains médias néerlandais.

Plusieurs responsables de l'UEFA ont expliqué ce vendredi matin avoir contacté dès jeudi l'officier de sécurité des Pays-bas qui leur a alors répondu : "il n'y a rien eu". Puis, devant les déclarations de Van Bommel à la presse néerlandaise, l'UEFA a recontacté la fédération néerlandaise qui lui a répondu ce vendredi matin : "ça s'est produit".

"On a tous entendu des cris de singe", a déclaré Mark van Bommel, capitaine des Pays-Bas, dans un entretien accordé ce vendredi au journal néerlandais de référence De Telegraaf. "Durant le tournoi, si un seul d'entre nous est confronté à ces cris, nous irons immédiatement trouver l'arbitre pour lui demander d'intervenir", poursuit le milieu de terrain.

Mercredi, Michel Platini, président de l'UEFA, avait rappelé que l'Union européenne de football avait pris "une mesure importante il y a deux ans, en donnant la permission aux arbitres d'arrêter temporairement le match ou définitivement en cas de racisme". "Et nous les soutiendrons s'ils arrêtent le match", avait-il insisté.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'UEFA avait confirmé jeudi avoir été la cible d'un petit mouvement de protestation lors de cet entraînement des Néerlandais, avec une banderole anti-Euro de supporters déçus que Cracovie ne soit pas ville hôte, mais avait démenti les cris à caractère raciste rapportés dès jeudi par certains médias néerlandais. Plusieurs responsables de l'UEFA ont expliqué ce vendredi matin avoir contacté dès jeudi l'officier de sécurité des Pays-bas qui leur a alors répondu : "il n'y a rien eu". Puis, devant les déclarations de Van Bommel à la presse néerlandaise, l'UEFA a recontacté la fédération néerlandaise qui lui a répondu ce vendredi matin : "ça s'est produit". "On a tous entendu des cris de singe", a déclaré Mark van Bommel, capitaine des Pays-Bas, dans un entretien accordé ce vendredi au journal néerlandais de référence De Telegraaf. "Durant le tournoi, si un seul d'entre nous est confronté à ces cris, nous irons immédiatement trouver l'arbitre pour lui demander d'intervenir", poursuit le milieu de terrain. Mercredi, Michel Platini, président de l'UEFA, avait rappelé que l'Union européenne de football avait pris "une mesure importante il y a deux ans, en donnant la permission aux arbitres d'arrêter temporairement le match ou définitivement en cas de racisme". "Et nous les soutiendrons s'ils arrêtent le match", avait-il insisté. Sportfootmagazine.be, avec Belga