Rafael van der Vaart (milieu de terrain des Pays-Bas) : "Nous devons maintenant battre le Portugal 2 à 0. C'est encore possible. J'y crois encore. Il faudra certes que les Allemands battent les Danois, ce qu'ils feront. Les Allemands ont bien joué. Précis. Ils ont inscrit deux buts fantastiques. C'est une équipe de classe mondiale. Me concernant, c'est lourd de débuter sur le banc. Je suis monté à la pause en donnant tout. Ça ne s'est pas mal passé. A 2-1 nous avons tout essayé. En vain".

Arjen Robben (attaquant des Pays-Bas) : "Par moments, on n'a vraiment pas été bons... Mais je ne veux blâmer personne. Le problème réside surtout au niveau de l'espace trop important entre les lignes. Il faudra corriger ça face aux Portugais. Je suis absolument convaincu que nous allons les battre. Nous n'avons pas la même forme qu'il y a deux ans. Ce ne sont pas seulement les joueurs offensifs qui sont moins bons, c'est toute l'équipe. Je vais contacter mes équipiers allemands du Bayern pour qu'ils battent le Danemark. Certains me l'ont déjà promis. J'espère qu'ils tiendront parole."

Bert Van Marwijk (sélectionneur des Pays-Bas) : "On a beaucoup trop mal défendu et la coordination entre les deux milieux récupérateurs et la défense laissait fortement à désirer... Je trouve qu'on avait bien commencé pendant 20 minutes. On jouait comme on avait décidé de le faire, et on s'est créé de belles occasions. Mais le but allemand est arrivé. De toute façon on ne peut battre une telle équipe qu'avec des joueurs au mieux de leur forme. Or plusieurs en sont très loin. On ne créait aucun danger sur les flancs. Le but de van Persie aurait pu relancer l'équipe, mais à condition que la défense contribue activement au pressing sur l'adversaire. Ce qui n'a pas suffisamment été le cas. Je n'imagine pas l'Allemagne lever le pied contre le Danemark, et on est capable de battre le Portugal par deux buts d'écart."

Joachim Löw (sélectionneur de l'Allemagne) : "On était les meilleurs, et on a donc logiquement avancé vers notre premier objectif, les 1/4 de finale. Il serait à présent impardonnable de manquer notre coup dans un contexte aussi favorable... Ils (les Néerlandais, ndlr) ne défendent pas très bien homme contre homme et on a bien profité des espaces entre les centraux Heitinga et Mathijsen et les arrières latéraux. Même si on aurait dû tuer le match en marquant un 3e but. On a aussi rendu la vie de leurs récupérateurs Van Bommel et De Jong très difficile".

Mario Gomez (attaquant de l'Allemagne) : "Cela a été incroyablement serré jusqu'au bout. Cela a été très dur nerveusement pour nous. (Mais) on a engrangé six points contre deux équipes de classe mondiale, que peut-on demander de plus ? Je suis très heureux d'avoir marqué deux buts et d'avoir pu aider l'équipe. C'était important d'avoir les cadres de l'équipe et l'entraîneur derrière moi. Mais il reste encore un long chemin jusqu'à la finale."

Jérôme Boateng (défenseur de l'Allemagne) : "Je pense qu'on a très bien joué. Il y a eu quelques situations où l'on a pas assez pressé le porteur du ballon et ils ont trouvé des espaces dans notre dos. Dans la deuxième période, on a été trop passif et on a heureusement su conserver la victoire. La chaleur m'a vraiment épuisé."

Wesley Sneijder (milieu de terrain des Pays-Bas) : "Où étaient nos automatismes ? Ça ne fonctionnait pas comme d'habitude. On se marchait un peu sur les pieds. Il reste une petite chance de se qualifier. Je demande donc aux supporteurs de continuer à nous soutenir. Je veux leur présenter nos excuses."

Maarten Stekelenburg (gardien de but des Pays-Bas) : "Voilà... Maintenant il va falloir battre le Portugal avec deux ou trois buts d'écart. Pas si simple que ça ! Ma prestation. Je suis prêt à accepter les critiques. Nous avons assez bien débuté. Puis ce but de Gomez qui sort de nulle part... Il faut reconnaître que les Allemands étaient beaucoup plus forts mais nous avons eu des occasions."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Rafael van der Vaart (milieu de terrain des Pays-Bas) : "Nous devons maintenant battre le Portugal 2 à 0. C'est encore possible. J'y crois encore. Il faudra certes que les Allemands battent les Danois, ce qu'ils feront. Les Allemands ont bien joué. Précis. Ils ont inscrit deux buts fantastiques. C'est une équipe de classe mondiale. Me concernant, c'est lourd de débuter sur le banc. Je suis monté à la pause en donnant tout. Ça ne s'est pas mal passé. A 2-1 nous avons tout essayé. En vain". Arjen Robben (attaquant des Pays-Bas) : "Par moments, on n'a vraiment pas été bons... Mais je ne veux blâmer personne. Le problème réside surtout au niveau de l'espace trop important entre les lignes. Il faudra corriger ça face aux Portugais. Je suis absolument convaincu que nous allons les battre. Nous n'avons pas la même forme qu'il y a deux ans. Ce ne sont pas seulement les joueurs offensifs qui sont moins bons, c'est toute l'équipe. Je vais contacter mes équipiers allemands du Bayern pour qu'ils battent le Danemark. Certains me l'ont déjà promis. J'espère qu'ils tiendront parole." Bert Van Marwijk (sélectionneur des Pays-Bas) : "On a beaucoup trop mal défendu et la coordination entre les deux milieux récupérateurs et la défense laissait fortement à désirer... Je trouve qu'on avait bien commencé pendant 20 minutes. On jouait comme on avait décidé de le faire, et on s'est créé de belles occasions. Mais le but allemand est arrivé. De toute façon on ne peut battre une telle équipe qu'avec des joueurs au mieux de leur forme. Or plusieurs en sont très loin. On ne créait aucun danger sur les flancs. Le but de van Persie aurait pu relancer l'équipe, mais à condition que la défense contribue activement au pressing sur l'adversaire. Ce qui n'a pas suffisamment été le cas. Je n'imagine pas l'Allemagne lever le pied contre le Danemark, et on est capable de battre le Portugal par deux buts d'écart." Joachim Löw (sélectionneur de l'Allemagne) : "On était les meilleurs, et on a donc logiquement avancé vers notre premier objectif, les 1/4 de finale. Il serait à présent impardonnable de manquer notre coup dans un contexte aussi favorable... Ils (les Néerlandais, ndlr) ne défendent pas très bien homme contre homme et on a bien profité des espaces entre les centraux Heitinga et Mathijsen et les arrières latéraux. Même si on aurait dû tuer le match en marquant un 3e but. On a aussi rendu la vie de leurs récupérateurs Van Bommel et De Jong très difficile". Mario Gomez (attaquant de l'Allemagne) : "Cela a été incroyablement serré jusqu'au bout. Cela a été très dur nerveusement pour nous. (Mais) on a engrangé six points contre deux équipes de classe mondiale, que peut-on demander de plus ? Je suis très heureux d'avoir marqué deux buts et d'avoir pu aider l'équipe. C'était important d'avoir les cadres de l'équipe et l'entraîneur derrière moi. Mais il reste encore un long chemin jusqu'à la finale." Jérôme Boateng (défenseur de l'Allemagne) : "Je pense qu'on a très bien joué. Il y a eu quelques situations où l'on a pas assez pressé le porteur du ballon et ils ont trouvé des espaces dans notre dos. Dans la deuxième période, on a été trop passif et on a heureusement su conserver la victoire. La chaleur m'a vraiment épuisé." Wesley Sneijder (milieu de terrain des Pays-Bas) : "Où étaient nos automatismes ? Ça ne fonctionnait pas comme d'habitude. On se marchait un peu sur les pieds. Il reste une petite chance de se qualifier. Je demande donc aux supporteurs de continuer à nous soutenir. Je veux leur présenter nos excuses." Maarten Stekelenburg (gardien de but des Pays-Bas) : "Voilà... Maintenant il va falloir battre le Portugal avec deux ou trois buts d'écart. Pas si simple que ça ! Ma prestation. Je suis prêt à accepter les critiques. Nous avons assez bien débuté. Puis ce but de Gomez qui sort de nulle part... Il faut reconnaître que les Allemands étaient beaucoup plus forts mais nous avons eu des occasions."Sportfootmagazine.be, avec Belga