Gianluigi Buffon (gardien de l'Italie) : "Enervés non, mais amers, on tenait la victoire, mais on a trop reculé et on leur a redonné de la force. Peur d'un 2-2 entre Croatie et Espagne ? (comme lors de Suède-Danemark à l'Euro 2004, qui avait éliminé l'Italie) Non. C'était deux équipes de niveau moyen qui avaient une occasion de se qualifier (ensemble), là nous parlons d'une équipe très forte et de la meilleure équipe du monde, ce n'est pas pareil, ce sont des grands champions."

Claudio Marchisio (milieu de l'Italie) : "On pouvait sécuriser la qualification dès ce soir, mais on a trop reculé, et on a fini par concéder ce centre (qui amène le but). On doit savoir garder le résultat, à certains moments ils faisaient tourner la balle sans qu'on leur mette la pression, avec notre expérience, on ne peut pas se relâcher comme ça. Je ne crois pas à un 2-2 entre l'Espagne et la Croatie."

Thiago Motta (milieu de l'Italie) : "On a gâché une belle occasion, on doit tuer le match en première période."

Cesare Prandelli (sélectionneur de l'Italie) : "Mes joueurs se sont battus jusqu'au bout. Nous étions bien positionnés et avons concédé très peu d'occasions. C'est une occasion manquée. Le but égalisateur était évitable. Nous avons manqué de sang-froid et d'énergie en fin de match. Nous croyons en nos chances et pouvons toujours nous qualifier pour le prochain tour."

Slaven Bilic (sélectionneur de la Croatie) : "Je dois féliciter mes joueurs. Nous avons très bien repris en seconde période. Sur cette base, l'égalisation est méritée. Nous avons connu beaucoup de problèmes en début de match avec les deux attaquants italiens (Balotelli et Cassano, ndlr). "Nous avons adapté notre tactique à la mi-temps pour ensuite dominer en grande partie la rencontre. Il s'agira maintenant de gagner notre billet pour les quarts de finale lors du dernier match de poule face à l'Espagne lundi (20h45) à Gdansk. "

Luka Modric (milieu de terrain de la Croatie) : "Quand (Mario) Balotelli est sorti, on a eu beaucoup moins de problèmes. Il pesait beaucoup sur la défense physiquement, tous les joueurs savent que c'est un grand attaquant, très puissant, qui fait mal aux défenses. Il prenait systématiquement la profondeur et nous a beaucoup gêné. De notre côté, en seconde période on a joué plus haut en seconde période et on a continué à croire que nous pouvions gagner. Ce nul est un bon résultat."

Mario Mandzukic (buteur de la Croatie) : "Gianluigi Buffon est un des meilleurs gardiens du monde, je rêvais de me retrouver face à lui, les yeux dans les yeux, et de lui marquer un but. Je ne suis pas ici pour me montrer, je veux faire gagner l'équipe. Je suis toujours optimiste, on peut le refaire contre l'Espagne et passer ce tour."

Vedran Corluka (défenseur de la Croatie) : "Ce n'est pas un bon résultat, parce qu'on voulait gagner, mais on ne méritait pas la victoire, parce qu'ils ont très bien joué en première période. Chaque équipe a eu sa mi-temps. Le passage à la pause du 4-3-2-1 au 4-2-3-1, avec Luka Modric plus avancé, a été décisif."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Gianluigi Buffon (gardien de l'Italie) : "Enervés non, mais amers, on tenait la victoire, mais on a trop reculé et on leur a redonné de la force. Peur d'un 2-2 entre Croatie et Espagne ? (comme lors de Suède-Danemark à l'Euro 2004, qui avait éliminé l'Italie) Non. C'était deux équipes de niveau moyen qui avaient une occasion de se qualifier (ensemble), là nous parlons d'une équipe très forte et de la meilleure équipe du monde, ce n'est pas pareil, ce sont des grands champions." Claudio Marchisio (milieu de l'Italie) : "On pouvait sécuriser la qualification dès ce soir, mais on a trop reculé, et on a fini par concéder ce centre (qui amène le but). On doit savoir garder le résultat, à certains moments ils faisaient tourner la balle sans qu'on leur mette la pression, avec notre expérience, on ne peut pas se relâcher comme ça. Je ne crois pas à un 2-2 entre l'Espagne et la Croatie." Thiago Motta (milieu de l'Italie) : "On a gâché une belle occasion, on doit tuer le match en première période." Cesare Prandelli (sélectionneur de l'Italie) : "Mes joueurs se sont battus jusqu'au bout. Nous étions bien positionnés et avons concédé très peu d'occasions. C'est une occasion manquée. Le but égalisateur était évitable. Nous avons manqué de sang-froid et d'énergie en fin de match. Nous croyons en nos chances et pouvons toujours nous qualifier pour le prochain tour." Slaven Bilic (sélectionneur de la Croatie) : "Je dois féliciter mes joueurs. Nous avons très bien repris en seconde période. Sur cette base, l'égalisation est méritée. Nous avons connu beaucoup de problèmes en début de match avec les deux attaquants italiens (Balotelli et Cassano, ndlr). "Nous avons adapté notre tactique à la mi-temps pour ensuite dominer en grande partie la rencontre. Il s'agira maintenant de gagner notre billet pour les quarts de finale lors du dernier match de poule face à l'Espagne lundi (20h45) à Gdansk. " Luka Modric (milieu de terrain de la Croatie) : "Quand (Mario) Balotelli est sorti, on a eu beaucoup moins de problèmes. Il pesait beaucoup sur la défense physiquement, tous les joueurs savent que c'est un grand attaquant, très puissant, qui fait mal aux défenses. Il prenait systématiquement la profondeur et nous a beaucoup gêné. De notre côté, en seconde période on a joué plus haut en seconde période et on a continué à croire que nous pouvions gagner. Ce nul est un bon résultat." Mario Mandzukic (buteur de la Croatie) : "Gianluigi Buffon est un des meilleurs gardiens du monde, je rêvais de me retrouver face à lui, les yeux dans les yeux, et de lui marquer un but. Je ne suis pas ici pour me montrer, je veux faire gagner l'équipe. Je suis toujours optimiste, on peut le refaire contre l'Espagne et passer ce tour." Vedran Corluka (défenseur de la Croatie) : "Ce n'est pas un bon résultat, parce qu'on voulait gagner, mais on ne méritait pas la victoire, parce qu'ils ont très bien joué en première période. Chaque équipe a eu sa mi-temps. Le passage à la pause du 4-3-2-1 au 4-2-3-1, avec Luka Modric plus avancé, a été décisif." Sportfootmagazine.be, avec Belga