Jakub Blaszczykowski (Pologne) : un bon match dans l'ensemble. Il a beaucoup provoqué, pas toujours avec succès. Mais son but égalisateur était magistral : un excellent appel, un contrôle impeccable pour effacer deux défenseurs et se mettre en position de tir et une frappe limpide.

Theodor Gebre Selassie (Tchéquie) : défensivement, il y a moyen de faire mieux. Mais offensivement, quel match ! Il s'est sans cesse engouffré dans les espaces laissés par une défense grecque bien décevante. Un assist sur le second but tchèque a symbolisé son excellent match.

Tomas Rosicky (Tchéquie) : En véritable métronome, il a donné le tempo, organisé les offensives et fait jouer ses équipiers. Signe de l'impact de Rosicky sur le jeu tchèque : l'équipe de Michal Bilek était méconnaissable après son remplacement sur blessure à la mi-temps.

Damien Perquis (Pologne) : le meilleur défenseur polonais. Rarement pris en défaut, il s'est battu, a bouché les angles et rattrapé certaines erreurs de ses équipiers. Innocent sur le goal russe.

Andrei Arshavin (Russie) : Impérial en première période, l'ailier russe s'est éteint au fil de la seconde mi-temps. Dommage, car sa baisse de rendement s'est faite sentir sur toute son équipe.

Sportfootmagazine.be

Jakub Blaszczykowski (Pologne) : un bon match dans l'ensemble. Il a beaucoup provoqué, pas toujours avec succès. Mais son but égalisateur était magistral : un excellent appel, un contrôle impeccable pour effacer deux défenseurs et se mettre en position de tir et une frappe limpide. Theodor Gebre Selassie (Tchéquie) : défensivement, il y a moyen de faire mieux. Mais offensivement, quel match ! Il s'est sans cesse engouffré dans les espaces laissés par une défense grecque bien décevante. Un assist sur le second but tchèque a symbolisé son excellent match. Tomas Rosicky (Tchéquie) : En véritable métronome, il a donné le tempo, organisé les offensives et fait jouer ses équipiers. Signe de l'impact de Rosicky sur le jeu tchèque : l'équipe de Michal Bilek était méconnaissable après son remplacement sur blessure à la mi-temps. Damien Perquis (Pologne) : le meilleur défenseur polonais. Rarement pris en défaut, il s'est battu, a bouché les angles et rattrapé certaines erreurs de ses équipiers. Innocent sur le goal russe. Andrei Arshavin (Russie) : Impérial en première période, l'ailier russe s'est éteint au fil de la seconde mi-temps. Dommage, car sa baisse de rendement s'est faite sentir sur toute son équipe. Sportfootmagazine.be