Arbeloa, en principe commis à la garde de Ronaldo, s'est pourtant retrouvé en position de buteur potentiel dès la 9-ème minute. C'était un peu le monde à l'envers, mais le tir du défenseur espagnol passa au-dessus. Il eut ensuite quelques difficultés à maîtriser son habituel équipier qui se lança dans plusieurs actions. Aucune ne se révéla toutefois d'un danger extrême. Iniesta en revanche, expédia à son tour un envoi qui fit frémir les supporters portugais (29-ème). Mais la réplique immédiate de Ronaldo fit également très peur aux Espagnols, plus nombreux dans les tribunes de la Donbass Arena.

Le score nul au repos reflétait assez bien la physionomie de la partie. Del Bosque lança Fabregas à la place de Negredo, qui n'aura pas vraiment répondu à l'attente du sélectionneur espagnol, dès la 54-ème. L'Espagne ne parvenait pas à prendre le dessus, au contraire, Silva étant d'ailleurs à son tour remplacé (par Navas). Ces changements bénéficièrent visiblement aux tenants du titre, dont le jeu s'améliora. C'est cependant Ronaldo qui manqua la balle de match à la 90-ème. Iniesta eut également la victoire au bout du pied à la 103-ème, mais Rui Patricio s'interposa, et sauva encore devant Navas (111-ème).

Les tirs au but furent fatals au Portugal, la transversale piégeant Bruno Alves, et le piquet aidant au contraire Fabregas (4-2).

Avec Belga

Arbeloa, en principe commis à la garde de Ronaldo, s'est pourtant retrouvé en position de buteur potentiel dès la 9-ème minute. C'était un peu le monde à l'envers, mais le tir du défenseur espagnol passa au-dessus. Il eut ensuite quelques difficultés à maîtriser son habituel équipier qui se lança dans plusieurs actions. Aucune ne se révéla toutefois d'un danger extrême. Iniesta en revanche, expédia à son tour un envoi qui fit frémir les supporters portugais (29-ème). Mais la réplique immédiate de Ronaldo fit également très peur aux Espagnols, plus nombreux dans les tribunes de la Donbass Arena. Le score nul au repos reflétait assez bien la physionomie de la partie. Del Bosque lança Fabregas à la place de Negredo, qui n'aura pas vraiment répondu à l'attente du sélectionneur espagnol, dès la 54-ème. L'Espagne ne parvenait pas à prendre le dessus, au contraire, Silva étant d'ailleurs à son tour remplacé (par Navas). Ces changements bénéficièrent visiblement aux tenants du titre, dont le jeu s'améliora. C'est cependant Ronaldo qui manqua la balle de match à la 90-ème. Iniesta eut également la victoire au bout du pied à la 103-ème, mais Rui Patricio s'interposa, et sauva encore devant Navas (111-ème). Les tirs au but furent fatals au Portugal, la transversale piégeant Bruno Alves, et le piquet aidant au contraire Fabregas (4-2). Avec Belga