Oui, les "Oranje" étaient amers. Il suffit de lire les déclarations de leur attaquant Arjen Robben:"Que le Danemark gagne ce match, cela tient du miracle! Je pense que même les Danois quand ils vont se mettre au lit, se demanderont encore comment ils ont pu remporter cette partie".

Et d'enchaîner avec un "J'ai voulu être trop collectif. C'est une erreur" lourd de sens. Ça promet pour la suite dans une équipe où les ego sont souvent chauffés à blanc. Si Robben a été maudit, son partenaire du Bayern et gardien de l'Allemagne, Manuel Neuer a été béni des dieux. Le portier a été sauvé par ses montants, une balle de Pepe, trouvant notamment sa transversale pour rebondir sur la ligne.

Le match entre Allemands et Portugais ne fut pas la grande fête du football annoncée, mais une rencontre très tactique. Et c'est finalement Mario Gomez, qui vint délivrer la Mannschaft à un peu plus d'un quart d'heure de la fin (72e).

Avec Belga

Oui, les "Oranje" étaient amers. Il suffit de lire les déclarations de leur attaquant Arjen Robben:"Que le Danemark gagne ce match, cela tient du miracle! Je pense que même les Danois quand ils vont se mettre au lit, se demanderont encore comment ils ont pu remporter cette partie". Et d'enchaîner avec un "J'ai voulu être trop collectif. C'est une erreur" lourd de sens. Ça promet pour la suite dans une équipe où les ego sont souvent chauffés à blanc. Si Robben a été maudit, son partenaire du Bayern et gardien de l'Allemagne, Manuel Neuer a été béni des dieux. Le portier a été sauvé par ses montants, une balle de Pepe, trouvant notamment sa transversale pour rebondir sur la ligne. Le match entre Allemands et Portugais ne fut pas la grande fête du football annoncée, mais une rencontre très tactique. Et c'est finalement Mario Gomez, qui vint délivrer la Mannschaft à un peu plus d'un quart d'heure de la fin (72e). Avec Belga