Force est de constater, une semaine plus tard, que cette explication (peut-être pas toujours de bonne foi) a une valeur nettement plus réaliste (voir machiavélique de tactique) depuis la victoire des Diables contre l'Eire.

Une explication qui deviendrait pour ainsi dire "diabolique" si notre équipe venait à battre la Suède ce soir... Car en cas de victoire des Diables, ceux-ci décrochent effectivement leurs tickets pour les 8èmes de finale, avec la deuxième place de leur poule, évitant ainsi l'Espagne (qui affrontera l'Italie en 8e).

La Belgique (en cas de qualification ce soir et si notre équipe nationale accroche cette 2e place tant convoitée) affrontera la première équipe du groupe F, soit la Hongrie (déjà qualifiée), le Portugal ou l'Islande (ces trois derniers joueront leur qualification ce soir avant le match des Diables). Et il est dès lors permis de rêver... à un quart de finale !

Et si Wilmots était le meilleur tacticien... Et si tout était "prévu"?

14/06/16 à 15:32 - Mise à jour à 15:31

Comment oser dire ça après un match catastrophique de nos Diables face à l'Italie (0-2) dans lequel Wilmots a semblé dépassé tactiquement parlant? Les raisons sont toutes simples.

En perdant ce premier match du groupe E, la Belgique a laissé l'Italie prendre trois points d'avance au classement. Mais en partant du principe que nos Diables devraient (!) logiquement réussir à accrocher la deuxième place de la poule, la Belgique serait alors opposée au premier du groupe F composé du Portugal, de l'Islande, de l'Autriche et de la Hongrie en huitièmes de finale.

Or, le premier de notre groupe, à priori, l'Italie devrait se défaire du deuxième du groupe D, dit la poule de la mort avec l'Espagne, la Croatie, la République Tchèque et la Turquie.

Imaginons maintenant que la Belgique et l'Italie gagnent ces matches-là.

Nos Diables rencontreraient alors en quarts, le vainqueur du match opposant le gagnant du groupe B (Angleterre, Russie, Slovaquie, Pays de Galles) au troisième du groupe A, C ou D. Faisable...

L'Italie, elle, devrait affronter le vainqueur du match opposant le premier du groupe C (Allemagne, Pologne, Irlande du Nord, Ukraine) au troisième du groupe A, B ou F...

En bref, il serait bien plus facile d'atteindre les demi-finales de l'Euro en terminant deuxièmes de notre groupe qu'en le remportant!

Ce serait tiré par les cheveux de penser que Marc Wilmots avait prévu la chose et a poussé ses hommes à la défaite. Ceci dit, au vu de ses changements, on peut également se demander comment cela pourrait être possible autrement.

Bon, ok... C'est petit de penser de la sorte. Mais si on atteint les demies, qui sera là pour s'en plaindre?

Quentin Droussin, pour le site Tak-Tik

Force est de constater, une semaine plus tard, que cette explication (peut-être pas toujours de bonne foi) a une valeur nettement plus réaliste (voir machiavélique de tactique) depuis la victoire des Diables contre l'Eire. Une explication qui deviendrait pour ainsi dire "diabolique" si notre équipe venait à battre la Suède ce soir... Car en cas de victoire des Diables, ceux-ci décrochent effectivement leurs tickets pour les 8èmes de finale, avec la deuxième place de leur poule, évitant ainsi l'Espagne (qui affrontera l'Italie en 8e). La Belgique (en cas de qualification ce soir et si notre équipe nationale accroche cette 2e place tant convoitée) affrontera la première équipe du groupe F, soit la Hongrie (déjà qualifiée), le Portugal ou l'Islande (ces trois derniers joueront leur qualification ce soir avant le match des Diables). Et il est dès lors permis de rêver... à un quart de finale !