Une histoire de gros sous, de pouvoir mais aussi... de climatisation. Quoi qu'il se passe dans les prochains mois, la Coupe du monde 2022 ne se déroulera pas comme prévu lors de l'attribution au Qatar, le 2 décembre 2010. Depuis le début de l'été, la Fifa mène une offensive pour que ce Mondial se déroule durant l'hiver. Une révolution, compte tenu de 21 éditions précédentes organisées l'été! Le comité exécutif du foot mondial se réunit les 3 et 4 octobre prochains pour trancher.

Tout le monde sait pourtant depuis l'élection du Qatar que le Mondial ne peut se tenir en juin-juillet. La raison est évidente: il fait souvent 50° C à cette période dans l'émirat. Jusqu'à cet été, Doha - qui promettait des stades climatisés - et la Fifa tenaient un discours contraire, attendant que l'autre admette en premier et publiquement cette évidence. Le patron de la Fédération anglaise de football Greg Dyke a finalement acculé la Fifa en lui rappelant qu'elle n'avait que deux options: " changer la date ou le lieu" de la Coupe du monde.

La Fifa a choisi cet été de jouer sur le calendrier. Ce qui n'était pas négociable auparavant devient un impératif. Et tant pis si cela tombe en plein pendant les championnats européens! "Si nous maintenons le statu quo, nous discriminons automatiquement des pays qui ont des saisons différentes de nous en Europe, justifie son président Suisse Sepp Blatter. Je pense qu'il est grand temps que l'Europe comprenne que nous ne dirigeons plus le monde".

La Premier League contre l'hiver

Car deux camps s'affrontent dorénavant sur le cas du Mondial 2022. Pour le patron de la Premier League, Richard Scudamore, "ils doivent changer de lieu s'il ne peuvent l'organiser en été". Pas question de modifier un calendrier européen contraint de se mettre en pause pendant deux mois, trop d'argent et de complications sont en jeu. Reste à savoir si la pause aurait lieu avant ou après Noël 2021.

Les télévisions qui ont déjà signé les contrats pour les Mondiaux 2018 et 2022 sont également embarrassées. "Fox Sport a acheté les droits de la Coupe du monde en sachant qu'ils se dérouleraient l'été, comme c'est le cas depuis les années 1930", a rappelé un représentant de la chaine américaine, interrogé par le New York Times.

"Dans l'hypothèse où la Coupe du monde se jouerait entre le 15 janvier et le 15 février, il nous faudrait déplacer onze matches: six de Championnat, trois de Coupe de France et deux de Coupe de la Ligue, cela nous empêcherait aussi de terminer la saison avant le 30 juin", estime ce jeudi dans L'Equipe le président de la LFP Frédéric Thiriez. Sans parler des matches de qualifications au Mondial à décaler fatalement plus tôt. Les calendriers devraient être modifiés sur au moins trois saisons!

Sans se dire totalement opposés au Mondial 2022 au Qatar, d'autres championnats européens ont fait savoir leur préoccupation. "La Coupe du monde aura un impact sur nos affaires, c'est pour cela que nous voulons avoir la garantie que nous serions inclus dans le processus de décision", a déclaré mardi le président du Bayern Munich et de l'Association des clubs européens (ECA) Karl-Keinz Rummenigee, après un congrès de l'association.

Une enquête pour corruption qui pourrait tout changer

En fait, les grands championnats européens, à leurs conditions, seraient prêts à accepter si cela reste la seule Coupe du monde de football de l'histoire organisée en hiver. "Si nous devons trouver une solution pour un cas qui restera unique, je pense que nous serons capable de trouver la meilleure solution pour le football et pour les fans", a précisé Umberto Gandini, vice-président de l'ECA, après avoir reconnu qu'il était "presque inévitable" que le Mondial 2022 se déroule en hiver.

La Premier League risque de se retrouver bien seule. "Pendant 150 ans, l'Angleterre a imposé son calendrier et on l'a respecté, alors pour une fois, pendant un mois, l'Angleterre pourrait respecter un autre calendrier", a taclé le président Michel Platini, qui milite depuis longtemps pour un Qatar 2022 en hiver. ... après avoir donné sa voix de membre de la Fifa au Qatar 2022 en été (en échange du rachat du PSG et de la création d'une chaîne de sport en France par Doha, selon une enquête de France Football de janvier dernier).

Mais il se passera beaucoup de choses d'ici 2022. La Fifa peut entériner un Mondial en hiver début octobre et revoir la décision plus tard. Un homme peut la faire changer d'avis: Michael Garcia. Cet ancien procureur américain, nommé à la tête de la commission d'éthique de l'institution, mène actuellement une enquête indépendante pour la Fifa sur les accusations de corruption de certains de ces dirigeants révélées ces dernières années. S'il prouve quoi que ce soit de grave sur le Qatar, le Mondial 2022 pourrait être réattribué... et rester en été.