"C'est un jour historique pour nous, car pour la première fois dans le football espagnol, nous allons mettre en oeuvre la technologie sur la ligne de but", a affirmé le président du Comité des arbitres de la RFEF Carlos Velasco Carballo, depuis Jeddah (Arabie saoudite) où se tient la Supercoupe d'Espagne de mercredi à dimanche.

Afin de détecter d'éventuels "buts fantômes", quatorze caméras vont scruter en permanence la ligne de but des deux cages dès la première demi-finale, qui opposera Valence au Real Madrid (19h00 GMT/20h00 française).

Déjà utilisé en France depuis 2015, ce système avertit l'arbitre via une vibration sur sa montre, qui affichera aussi le mot "gol" (but, en espagnol), dès que le ballon franchit entièrement la ligne.

Autre nouveauté testée durant la Supercoupe: les spectateurs pourront revoir, sur les écrans géants du stade, les ralentis utilisés par l'arbitre VAR ("assistance vidéo à l'arbitrage").

"Il y aura un système d'information par le biais des panneaux d'affichage, où le public pourra voir ce que le VAR est en train de vérifier", a expliqué Velasco Carballo.

"Le succès du VAR, aujourd'hui et dans le futur, passera par la transparence. Si les gens comprennent ce qui est en train de se passer, ils l'accepteront mieux", a considéré le patron des arbitres espagnols.

Cette Supercoupe d'Espagne se joue pour la première fois dans un format de "finale à quatre" en Arabie Saoudite, à Jeddah.

Après la première finale mercredi soir, la deuxième demi-finale opposera le FC Barcelone à l'Atlético Madrid jeudi soir (19h00 GMT) pour une place en finale, dimanche.

"C'est un jour historique pour nous, car pour la première fois dans le football espagnol, nous allons mettre en oeuvre la technologie sur la ligne de but", a affirmé le président du Comité des arbitres de la RFEF Carlos Velasco Carballo, depuis Jeddah (Arabie saoudite) où se tient la Supercoupe d'Espagne de mercredi à dimanche.Afin de détecter d'éventuels "buts fantômes", quatorze caméras vont scruter en permanence la ligne de but des deux cages dès la première demi-finale, qui opposera Valence au Real Madrid (19h00 GMT/20h00 française). Déjà utilisé en France depuis 2015, ce système avertit l'arbitre via une vibration sur sa montre, qui affichera aussi le mot "gol" (but, en espagnol), dès que le ballon franchit entièrement la ligne.Autre nouveauté testée durant la Supercoupe: les spectateurs pourront revoir, sur les écrans géants du stade, les ralentis utilisés par l'arbitre VAR ("assistance vidéo à l'arbitrage")."Il y aura un système d'information par le biais des panneaux d'affichage, où le public pourra voir ce que le VAR est en train de vérifier", a expliqué Velasco Carballo."Le succès du VAR, aujourd'hui et dans le futur, passera par la transparence. Si les gens comprennent ce qui est en train de se passer, ils l'accepteront mieux", a considéré le patron des arbitres espagnols.Cette Supercoupe d'Espagne se joue pour la première fois dans un format de "finale à quatre" en Arabie Saoudite, à Jeddah. Après la première finale mercredi soir, la deuxième demi-finale opposera le FC Barcelone à l'Atlético Madrid jeudi soir (19h00 GMT) pour une place en finale, dimanche.