ErlingHaaland se frappe quatre fois le front lorsque ThomasMeunier s'approche en souriant, alors que le Norvégien vient d'inscrire le but du 2-0 contre l'Union Berlin. On est mi-septembre. Le jeune attaquant veut souligner qu'il a vraiment marqué de la tête. Bien sûr, trouver le chemin des filets est depuis longtemps devenu une habitude pour lui. D'abord avec Molde, puis avec le Red Bull Salzbourg et maintenant, depuis presque deux ans, avec le Borussia Dortmund. Son compteur s'élève à 74 buts en 73 matches sous les couleurs du BVB. Des chiffres impressionnants pour un attaquant étonnamment mature à seulement 21 ans. Mais s'il lui reste un domaine à perfectionner, c'est le jeu de tête. Sa taille (1m94) ne fait pas automatiquement de lui un bon joueur dans le domaine aérien. Haaland a inscrit très peu de buts de la tête. Seuls cinq de ses goals pour Dortmund ont été plantés de cette manière.
...

ErlingHaaland se frappe quatre fois le front lorsque ThomasMeunier s'approche en souriant, alors que le Norvégien vient d'inscrire le but du 2-0 contre l'Union Berlin. On est mi-septembre. Le jeune attaquant veut souligner qu'il a vraiment marqué de la tête. Bien sûr, trouver le chemin des filets est depuis longtemps devenu une habitude pour lui. D'abord avec Molde, puis avec le Red Bull Salzbourg et maintenant, depuis presque deux ans, avec le Borussia Dortmund. Son compteur s'élève à 74 buts en 73 matches sous les couleurs du BVB. Des chiffres impressionnants pour un attaquant étonnamment mature à seulement 21 ans. Mais s'il lui reste un domaine à perfectionner, c'est le jeu de tête. Sa taille (1m94) ne fait pas automatiquement de lui un bon joueur dans le domaine aérien. Haaland a inscrit très peu de buts de la tête. Seuls cinq de ses goals pour Dortmund ont été plantés de cette manière. Après le match contre l'Union Berlin, les membres du club de Dortmund ont bien ri du but de Haaland. Ceux qui le côtoient de près s'attendaient à ce que le jeune homme fasse de gros efforts pour combler l'une de ses lacunes. MatsHummels a révélé voir régulièrement Haaland s'adonner à des exercices spécifiques sur le terrain d'entraînement. "Il dispose déjà de nombreuses armes et continue également à travailler ses faiblesses", a déclaré le défenseur de 32 ans. L'entraîneur MarcoRose a ajouté: "Si le jeu de tête devient aussi l'une de ses qualités, alors je souhaite bonne chance à tous ceux qui doivent encore nous rencontrer." Les stats impressionnantes s'accumulent. Après son but contre Besiktas à l'entame de la Champions League 2021-2022, Haaland avait marqué 21 fois en 17 apparitions sur la piste aux étoiles. Personne n'a atteint ce nombre de buts aussi rapidement. La star de Dortmund précède largement LionelMessi et CristianoRonaldo dans ce domaine. En Bundesliga, RobertLewandowski est la cible ultime. Seul le leader offensif du Bayern Munich a marqué plus de buts en championnat que Haaland depuis que ce dernier a débarqué en Allemagne en janvier 2020. Le Norvégien affirme qu'il vit de but en but. Lorsqu'il a signé son premier contrat professionnel au Bryne FK, l'euphorie est vite retombée et il s'est dit que la récompense n'était rien comparée à ce qu'obtenaient les plus grands talents en Europe. Lorsque Haaland a atteint son rythme de croisière à Salzbourg, les buts de KylianMbappé en Ligue 1, un an plus âgé que lui, lui ont donné l'impulsion pour en vouloir toujours plus. Lorsqu'on a demandé à ThierryHenry ce qu'il pensait de Haaland, la légende d'Arsenal a répondu qu'il lui rappelait RuudvanNistelrooy. Pas par son style de jeu, mais pour son dynamisme, sa quête obsessionnelle des occasions de but. "Ce sont des tueurs. Je parle de leur envie d'être dans les seize mètres, du regard provocateur qu'ils portent au défenseur: Attrape- moi, situpeux! Il y a aussi le regard qu'ils portent sur leur propre milieu de terrain, s'ils ne reçoivent pas le ballon, du style: Hé, tuvasmedonnercetteballe?J'en ai assez d'attendre, je veux marquer maintenant et faire en sorte que l'équipe gagne." C'est parfois un rôle d'équilibriste sur une corde raide. Les nombreux buts de Haaland ont logiquement rendu Dortmund de plus en plus dépendant de son meilleur artificier. En début de saison, après les défaites face au Bayern Munich et à Fribourg, il n'a pas pu cacher son irritation face aux faiblesses de ses coéquipiers et a réagi avec aigreur aux pertes de balle. Rose n'a pas tardé à le reprendre, sachant que son tempérament exigeant devait aussi servir de carburant pour mener une nouvelle offensive. "On doit faire en sorte que notre frustration puisse nous aider et nous donner de l'énergie", a déclaré l'Allemand, arrivé du Borussia Mönchengladbach. Le jeu offensif des Jaune et Noir est axé sur la mise en position de Haaland. Avec la créativité de joueurs comme MarcoReus et JulianBrandt, la capacité de course de DonyellMalen et le dynamisme de JudeBellingham, les qualités de l'attaquant peuvent être exploitées au maximum, avec le grand avantage que celles-ci sont très diversifiées. Pour découvrir les secrets du développement de Haaland, une équipe de tournage de l'émission DWKickoff! s'est rendue il y a un an et demi sur plusieurs lieux importants pour le jeune joueur en Norvège. TorbjørgHaugen a été interviewée dans le stade de Molde. Cette cheffe-coq a été convaincue par l'ancien entraîneur, OleGunnarSolskjær, de rejoindre le club après avoir travaillé pendant des années pour l'équipe norvégienne de biathlon. Celle qui a préparé les repas de Haaland pendant deux ans a expliqué qu'elle avait vu arriver un gamin longiligne et maigre début 2017. Puis, le corps du jeune talent a rapidement changé. "Il a énormément grandi pendant cette période et a eu besoin de manger beaucoup", se souvient Haugen. "Il est venu me voir et m'a demandé si je pouvais encore lui préparer des repas à emporter à la maison." BørreSteenslid, le préparateur physique, ajoute: "Il mangeait comme un cheval. Au début, il était vraiment maigre. Je me suis dit: Ce sera vraiment un défi. Mais il a beaucoup progressé la première année et a vraiment absorbé tout ce que je lui disais à l'entraînement." Leurs souvenirs, à eux deux, correspondent aux images qui circulent de Haaland lorsqu'il était un jeune joueur. Pendant ses années à Bryne, il marquait déjà facilement sur les terrains indoor en Norvège, où le fils de l'ancien international norvégien Alf- Inge étonnait par sa vitesse. "Que pourra-t-il faire avec cette vitesse exceptionnelle lorsqu'il deviendra plus tard un athlète de haut niveau?", se demandaient fréquemment ses entraîneurs chez les jeunes. Haaland était maigrichon, mais contrôlait souvent le ballon de manière peu orthodoxe. Nombre de ses mouvements de l'époque sont encore reconnaissables aujourd'hui. Un long corps avec les jambes tendues, des sprints avec des foulées d'une ampleur sans précédent. À Molde, sa force a augmenté et un mois et demi avant son 17e anniversaire, il a débuté au plus haut niveau en Norvège. Une saison plus tard, Haaland a réellement percé et a inscrit douze buts dans l'Eliteserien, avant d'être acheté par le Red Bull Salzbourg pour huit millions d'euros. En Autriche, ce finisseur hors pair a rapidement marqué aussi facilement qu'en Norvège. On ne doit pas s'étonner que son jeu de tête ait été moins développé que ses autres qualités. Il n'avait pas besoin d'une arme supplémentaire, car Haaland semblait avoir tellement de super-pouvoirs qu'il passait pour un personnage de comics. L'une des plus grandes forces de Haaland est qu'il semble immunisé contre les tactiques mises en place pour le contrer. Face à bon nombre d'attaquants de haut niveau, on peut se concentrer sur quelques qualités spécifiques. Pierre- EmerickAubameyang, par exemple, est rapide comme l'éclair et les adversaires d'Arsenal savent qu'il est extrêmement dangereux de lui laisser beaucoup d'espace. Dans la surface de réparation, sur un espace plus réduit, les qualités du Gabonais sont moins évidentes. LuisSuárez est complètement différent. Il a renoncé à se montrer menaçant à distance, car à son âge, il n'a plus la même pointe de vitesse. Il préfère donc s'appuyer sur des mouvements intelligents dans le grand rectangle. La polyvalence de Haaland le met à l'abri d'éventuels plans tactiques. Il peut jouer en contre-attaque grâce à sa vitesse et aussi utiliser sa puissance dans les seize mètres, où il est passé maître dans l'art d'anticiper les centres. L'approche de LucienFavre, limogé il y un an, a provoqué des remous à Dortmund. On a reproché à l'entraîneur suisse de jouer de manière trop prudente, de s'appuyer davantage sur les contres et de laisser le ballon à l'adversaire plus longtemps que lors des années de JürgenKlopp puis de ThomasTuchel. Rose est un entraîneur dont la vision est à nouveau plus en phase avec l'ADN du club. Le fait de chasser le ballon en zone offensive permet à Haaland de ne pas devoir redescendre trop bas pour venir le chercher, mais il serait exagéré de dire qu'il a été libéré par le départ de Favre. Même durant les périodes plus compliquées sous la houlette du Suisse, il a continué à marquer sans sourciller. Le fait qu'il puisse se créer ses occasions lui-même, fait de Haaland une cible encore plus attrayante pour les grands clubs européens. Ils ne doivent pas se demander s'il s'intégrera dans les plans tactiques de l'entraîneur. Sur SkySports, Henry s'est montré élogieux envers la perle du BVB en évoquant son avenir: "Je pense qu'il peut aller n'importe où et avoir un impact dans n'importe quel club. En le regardant, je me dis que je n'aimerais pas être défenseur. C'est un véritable attaquant, il veut vous faire mal et recherche la profondeur. Pour un défenseur, il n'y a rien de pire qu'un attaquant qui insiste sans cesse. C'est ce qu'il fait." Depuis le début de la saison dernière, Haaland a non seulement marqué plus de buts en moyenne par match de championnat que Cristiano Ronaldo (36 ans), RomeluLukaku (28 ans) et HarryKane (28 ans), mais ses statistiques sont également meilleures ( voirencadré). Haaland n'est devancé que par Robert Lewandowski (33 ans). Il semble que cette saison soit la dernière de Haaland sous les couleurs du BVB. Il y a déjà eu beaucoup d'intérêt pour lui en début d'année, mais la direction de Dortmund n'était tout simplement pas ouverte à un départ de sa superstar. Chelsea a essayé en vain et a finalement trouvé une alternative avec Lukaku. Manchester United a renforcé sa ligne d'attaque avec Ronaldo et JadonSancho, arrivé du... Borrusia, qui avait anticipé son départ. Dortmund essaie de planifier les transferts sortants de manière à ne perdre qu'un seul joueur déterminant par saison. Haaland sera le prochain à partir. L'agent MinoRaiola a fait inclure une clause libératoire dans le contrat signé avec le club allemand, qui ne prendra effet qu'à partir de l'été prochain. Le montant est fixé est à 75 millions d'euros, une somme dérisoire pour un joueur considéré comme l'un des trois meilleurs attaquants des dix prochaines années. La bataille pour Haaland fait rage en coulisses. Le Norvégien se trouve dans une position privilégiée: c'est aux clubs de le convaincre, lui et son entourage, et non l'inverse. Quel projet parviendra-t-il à séduire Haaland? Raiola et le père du joueur, Alf-Inge Haaland, se sont rendus à Barcelone le 1er avril pour rencontrer le président JoanLaporta. Après une réunion d'un peu moins de quatre heures, ils ont immédiatement mis le cap sur Madrid pour une rencontre avec le patron du Real, FlorentinoPérez. Le lendemain, ils ont fait le tour des meilleurs clubs anglais. Puis, des rencontres avec des représentants de la Juventus et du Paris Saint-Germain auraient eu lieu. Raiola a la main sur le futur de Haaland, dont le contrat expire en 2024, et a déclaré à la BBC en début d'année que dix clubs avaient les moyens financiers d'acheter son protégé et de lui offrir la plateforme qu'il désire après son passage à Dortmund. Gagner la Ligue des Champions est son rêve ultime, un rêve que Haaland entretient en se levant chaque matin au son de l'hymne de la Champions League. Ça démontre la volonté du jeune attaquant, qui place la barre de plus en plus haut.