La rencontre s'était soldée par un cinglant 6 buts à 1 pour Thomas Meunier et ses coéquipiers.

"Quelques jours avant la rencontre, la confédération européenne a reçu un signalement selon lequel un haut dirigeant du club serbe avait l'intention, avec des complices, de placer plusieurs millions d'euros sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart", écrit le quotidien français.