Le parquet de la Fédération italienne de football (FIGC) a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête après les insultes racistes qui ont visé le défenseur napolitain Kalidou Koulibaly dimanche à Florence.

"Concernant les expressions de type raciste prononcées par les supporters de la Fiorentina au joueur de Naples Kalidou Koulibaly, le parquet fédéral a ouvert une enquête après avoir pris connaissance des rapports de ses propres inspecteurs et entendu le joueur", indique un bref communiqué de la FIGC. L

e parquet précise qu'il s'adressera également à la préfecture de police de Florence pour obtenir des éléments pour son enquête. La Fiorentina s'était excusée auprès de Kalidou Koulibaly, visé après le match par des cris racistes de spectateurs, comme ses coéquipiers Victor Osimhen et Frank Zambo Anguissa, selon DAZN.

Sans directement évoquer cet incident, Osimhen a publié un message pour dire "non au racisme", en italien et en anglais. Kalidou Koulibaly a lui publié un autre message sur Instagram, en italien, en français et en anglais, demandant que les supporters l'ayant insulté soient bannis "pour toujours" des stades.

"Putain de singe. C'est comme ça qu'on m'appelait. Ces personnes n'ont rien à voir avec le sport. Ils doivent être identifiés et tenus à l'écart des stades: pour toujours", a-t-il écrit sur son compte Instagram.

Le parquet de la Fédération italienne de football (FIGC) a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête après les insultes racistes qui ont visé le défenseur napolitain Kalidou Koulibaly dimanche à Florence."Concernant les expressions de type raciste prononcées par les supporters de la Fiorentina au joueur de Naples Kalidou Koulibaly, le parquet fédéral a ouvert une enquête après avoir pris connaissance des rapports de ses propres inspecteurs et entendu le joueur", indique un bref communiqué de la FIGC. Le parquet précise qu'il s'adressera également à la préfecture de police de Florence pour obtenir des éléments pour son enquête. La Fiorentina s'était excusée auprès de Kalidou Koulibaly, visé après le match par des cris racistes de spectateurs, comme ses coéquipiers Victor Osimhen et Frank Zambo Anguissa, selon DAZN. Sans directement évoquer cet incident, Osimhen a publié un message pour dire "non au racisme", en italien et en anglais. Kalidou Koulibaly a lui publié un autre message sur Instagram, en italien, en français et en anglais, demandant que les supporters l'ayant insulté soient bannis "pour toujours" des stades. "Putain de singe. C'est comme ça qu'on m'appelait. Ces personnes n'ont rien à voir avec le sport. Ils doivent être identifiés et tenus à l'écart des stades: pour toujours", a-t-il écrit sur son compte Instagram.