"Je ne veux pas qu'une attaque injuste affecte négativement l'image du club et c'est pourquoi je pense que mon étape au club est terminée. Conformément aux statuts, je présente ma démission au comité de manière irrévocable", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité de direction.

Le dirigeant de 49 ans avait été mis sous pression mercredi avec la décision d'un juge espagnol de l'Audience nationale de déclarer recevable la plainte d'un "socio" (supporteur-membre) liée au transfert de Neymar, et d'ordonner des investigations préliminaires pour éclaircir les conditions financières de l'arrivée de l'attaquant brésilien à l'été 2013. Rosell, qui affirme que cette opération a coûté 57 millions d'euros au club, a été accusé d'"appropriation indue", un délit apparenté en droit français à un abus de bien social.

Le plaignant fait valoir que les "socios" du club ignorent la "destination réelle" du montant versé pour cette opération. Son passage de témoin à Josep Maria Bartomeu suppose que ne seront pas organisées des élections anticipées, comme certains médias l'avaient évoqué. Présent aux côtés de Rosell, le nouveau patron du Barça a dit vouloir s'inscrire dans la "continuité" et indiqué qu'il répondrait aux questions des journalistes à l'occasion d'une autre conférence de presse vendredi.

"Je ne veux pas qu'une attaque injuste affecte négativement l'image du club et c'est pourquoi je pense que mon étape au club est terminée. Conformément aux statuts, je présente ma démission au comité de manière irrévocable", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité de direction.Le dirigeant de 49 ans avait été mis sous pression mercredi avec la décision d'un juge espagnol de l'Audience nationale de déclarer recevable la plainte d'un "socio" (supporteur-membre) liée au transfert de Neymar, et d'ordonner des investigations préliminaires pour éclaircir les conditions financières de l'arrivée de l'attaquant brésilien à l'été 2013. Rosell, qui affirme que cette opération a coûté 57 millions d'euros au club, a été accusé d'"appropriation indue", un délit apparenté en droit français à un abus de bien social. Le plaignant fait valoir que les "socios" du club ignorent la "destination réelle" du montant versé pour cette opération. Son passage de témoin à Josep Maria Bartomeu suppose que ne seront pas organisées des élections anticipées, comme certains médias l'avaient évoqué. Présent aux côtés de Rosell, le nouveau patron du Barça a dit vouloir s'inscrire dans la "continuité" et indiqué qu'il répondrait aux questions des journalistes à l'occasion d'une autre conférence de presse vendredi.