A égalité avec la Serbie, le Portugal avait l'occasion d'écarter son adversaire en le recevant sur ses terres ce dimanche. Mais les champions d'Europe 2016 ont déchanté en se faisant surprendre par le pays des Balkans dans les derniers instants. Du coup, c'est la bande à Aleksandar Mitrovic qui pourra réserver directement son périple au Qatar alors que les Lusitaniens devront essayer de valider leur billet via les barrages. Cette défaite risque de fragiliser un peu plus la position de Fernando Santos à la tête de la Seleçao das Quinas. Depuis le titre européen de 2016, l'équipe de Cristiano Ronaldo n'a pas été plus loin que les 8e de finale aussi bien lors du dernier mondial que lors de l'Euro (battue par la Belgique), et ce malgré un effectif pourtant jugé talentueux.

A l'Estadio Da Luz, le Portugal alignait un 4-3-3 avec un trident Diogo Jota, Cristiano Ronaldo et Bernardo Silva en pointe. Du côté serbe, le jeune attaquant de la Fiorentina Dusan Vlahovic était préféré à Aleksander Mitrovic, pourtant en forme avec Fulham puisqu'il a déjà franchi la barre des 20 buts cette saison. Les Lusitaniens réalisent le début de match parfait avec une ouverture du score rapide (après 2 minutes) signée Renato Sanches.Les Serbes ne mettront qu'une petite demi-heure à revenir dans la partie et égaliseront via l'inévitable Dusan Tadic, aussi efficace à l'Ajax qu'en sélection.

A la mi-temps, le sélectionneur Dragan Stojkovic, légende de l'Etoile Rouge de Belgrade qui passa dans le Marseille de Bernard Tapie l'année où le club serbe battra celui du sud de la France en finale de la Champions League, tentait un coup de poker en lançant Aleksandar Mitrovic pour épauler Vlahovic et en sacrifiant un milieu relayeur Nemanja Gudelj. Un pari gagnant puisque l'ancien Anderlechtois qui fait désormais le bonheur de Fulham dans le Championship va surgir à la 90e pour tromper Rui Patricio et envoyer les siens directement au Qatar. Le 13e but de Mitrogoal en sélection lui laissera donc un souvenir inoubliable.

On notera aussi la présence dans l'équipe serbe de deux anciens de notre compétition. Le défenseur Uros Spajic, ancien du Sporting anderlecht, désormais à Krasnodar est monté à la 65e alors que l'ancien Genkois Sergej Milinkovic-Savic qui fait les beaux jours de la Lazio a joué toute la partie au coeur du jeu serbe.

null, iStock
null © iStock

ENFIN LA BONNE ANNEE POUR LE CONGO ?

La RDC pourra dire merci à Dieu ou plutôt Dieumerci si elle est de la partie au Qatar à la fin du mois de décembre 2022. Mbokani, l'ancien buteur d'Anderlecht, du Standard et de l'Antwerp qui évolue désormais au Qatar a permis à son pays de prendre l'avantage dans le match décisif contre le Bénin en marquant un pénalty après 10 minutes. C'est Ben Malango, le transfert sortant le plus cher de l'histoire du Raja Casablanca, qui a doublé la mise pour assurer la victoire des Léopards et leur permettre de dépasser leur adversaire du jour pour finir premiers du groupe. Entrainés par l'expérimenté technicien argentin Hector Cuper, deux fois finaliste de la Champions League avec Valence (2000 et 2001) et finaliste de la CAN avec l'Egypte (2017), ils semblent enfin être devenus plus consistants afin d'obtenir les résultats que devaient laisser promettre le talent présent au sein de la sélection. Aux côtés de Dieumerci Mbokani dans le onze de base, l'on retrouvait d'autres connaissances actuelles et passées de la Pro League. La défense centrale était bien gardée par l'ancien anderlechtois Chancel Mbemba (Porto) et l'ancien standarman Christian Luyindama (Galatasaray). Au milieu, on notait la présence d'un certain Samuel Bastien du Standard. En attaque, on retrouvait aussi un ancien de Saint-Guidon, Yannick Bolasie, qui évolue désormais en Turquie du côté de Rizespor. L'Eupenois Edo Kayembe est monté lui aux environs de l'heure de jeu et le Standarman Jackson Muleka a remplacé Mbokani à cinq minutes du terme. Neeskens Kebano (ex-Charleroi et Genk désormais à Fulham) et Fabrice Nsakala (ancien du RSCA qui joue au Besiktas) sont restés sur le banc.

Les barrages auront lieu en mars. On ne connaît pas encore le nom de l'adversaire du Congo. Le Maroc, le Senegal, le Ghana, l'Egypte, le Mali ont déjà validé leur billet pour ce tour de la compétition.

A égalité avec la Serbie, le Portugal avait l'occasion d'écarter son adversaire en le recevant sur ses terres ce dimanche. Mais les champions d'Europe 2016 ont déchanté en se faisant surprendre par le pays des Balkans dans les derniers instants. Du coup, c'est la bande à Aleksandar Mitrovic qui pourra réserver directement son périple au Qatar alors que les Lusitaniens devront essayer de valider leur billet via les barrages. Cette défaite risque de fragiliser un peu plus la position de Fernando Santos à la tête de la Seleçao das Quinas. Depuis le titre européen de 2016, l'équipe de Cristiano Ronaldo n'a pas été plus loin que les 8e de finale aussi bien lors du dernier mondial que lors de l'Euro (battue par la Belgique), et ce malgré un effectif pourtant jugé talentueux.A l'Estadio Da Luz, le Portugal alignait un 4-3-3 avec un trident Diogo Jota, Cristiano Ronaldo et Bernardo Silva en pointe. Du côté serbe, le jeune attaquant de la Fiorentina Dusan Vlahovic était préféré à Aleksander Mitrovic, pourtant en forme avec Fulham puisqu'il a déjà franchi la barre des 20 buts cette saison. Les Lusitaniens réalisent le début de match parfait avec une ouverture du score rapide (après 2 minutes) signée Renato Sanches.Les Serbes ne mettront qu'une petite demi-heure à revenir dans la partie et égaliseront via l'inévitable Dusan Tadic, aussi efficace à l'Ajax qu'en sélection.A la mi-temps, le sélectionneur Dragan Stojkovic, légende de l'Etoile Rouge de Belgrade qui passa dans le Marseille de Bernard Tapie l'année où le club serbe battra celui du sud de la France en finale de la Champions League, tentait un coup de poker en lançant Aleksandar Mitrovic pour épauler Vlahovic et en sacrifiant un milieu relayeur Nemanja Gudelj. Un pari gagnant puisque l'ancien Anderlechtois qui fait désormais le bonheur de Fulham dans le Championship va surgir à la 90e pour tromper Rui Patricio et envoyer les siens directement au Qatar. Le 13e but de Mitrogoal en sélection lui laissera donc un souvenir inoubliable.On notera aussi la présence dans l'équipe serbe de deux anciens de notre compétition. Le défenseur Uros Spajic, ancien du Sporting anderlecht, désormais à Krasnodar est monté à la 65e alors que l'ancien Genkois Sergej Milinkovic-Savic qui fait les beaux jours de la Lazio a joué toute la partie au coeur du jeu serbe.ENFIN LA BONNE ANNEE POUR LE CONGO ?La RDC pourra dire merci à Dieu ou plutôt Dieumerci si elle est de la partie au Qatar à la fin du mois de décembre 2022. Mbokani, l'ancien buteur d'Anderlecht, du Standard et de l'Antwerp qui évolue désormais au Qatar a permis à son pays de prendre l'avantage dans le match décisif contre le Bénin en marquant un pénalty après 10 minutes. C'est Ben Malango, le transfert sortant le plus cher de l'histoire du Raja Casablanca, qui a doublé la mise pour assurer la victoire des Léopards et leur permettre de dépasser leur adversaire du jour pour finir premiers du groupe. Entrainés par l'expérimenté technicien argentin Hector Cuper, deux fois finaliste de la Champions League avec Valence (2000 et 2001) et finaliste de la CAN avec l'Egypte (2017), ils semblent enfin être devenus plus consistants afin d'obtenir les résultats que devaient laisser promettre le talent présent au sein de la sélection. Aux côtés de Dieumerci Mbokani dans le onze de base, l'on retrouvait d'autres connaissances actuelles et passées de la Pro League. La défense centrale était bien gardée par l'ancien anderlechtois Chancel Mbemba (Porto) et l'ancien standarman Christian Luyindama (Galatasaray). Au milieu, on notait la présence d'un certain Samuel Bastien du Standard. En attaque, on retrouvait aussi un ancien de Saint-Guidon, Yannick Bolasie, qui évolue désormais en Turquie du côté de Rizespor. L'Eupenois Edo Kayembe est monté lui aux environs de l'heure de jeu et le Standarman Jackson Muleka a remplacé Mbokani à cinq minutes du terme. Neeskens Kebano (ex-Charleroi et Genk désormais à Fulham) et Fabrice Nsakala (ancien du RSCA qui joue au Besiktas) sont restés sur le banc.Les barrages auront lieu en mars. On ne connaît pas encore le nom de l'adversaire du Congo. Le Maroc, le Senegal, le Ghana, l'Egypte, le Mali ont déjà validé leur billet pour ce tour de la compétition.