Le Bayern se voit-il en favori?

Rudi Garcia (entraîneur de Lyon): "Le Bayern a des statistiques assez incroyables. Mais il ne faut pas s'arrêter à ça. On est outsider. Même si on a moins de chances qu'eux de passer, on a des chances. (...) L'appétit vient en mangeant. On a très très envie d'aller en finale. (...) On est capable de tout faire avec cette équipe. On n'est pas une grande montagne à gravir, parfois il suffit d'un petit caillou dans une chaussure pour l'empêcher de gravir. Espérons qu'on soit ce petit caillou demain (mercredi)."

Anthony Lopes (gardien de Lyon): "(Jouer au Portugal, en tant qu'international portugais) Ça ne rajoute pas d'adrénaline, j'en ai déjà assez. Jouer une demie de C1, ce n'est pas donné à tout le monde. On va essayer de tout faire pour poser des problèmes à cette équipe et aller plus haut."

Serge Gnabry (attaquant du Bayern): "Si on regarde le match contre Barcelone, c'était clairement un signal. Mais Lyon a battu la Juve, et Manchester City, qui étaient favoris. Et maintenant, c'est nous qui sommes les favoris. Nous devrons essayer d'imposer notre jeu et d'être présents dès la première minute, comme contre Barcelone. C'est le dernier pas pour nous, avant la finale et un très grand titre".

Hansi Flick (entraîneur du Bayern): "Je suis enthousiasmé par mon équipe. Il y a une énorme intensité à l'entraînement et nous, le staff, c'est ce que nous aimons. Je suis relax parce que je sais que l'équipe est très concentrée et s'est fixé un grand objectif. Le match va commencer à 0-0, et nous savons que nous devons jouer avec la même intensité que contre Barcelone et conserver 90 minutes cette intensité. Si nous sommes en dessous de 100%, ça ne va pas suffire".

Après ses exploits, Lyon "doit rester mobilisé"

Garcia: "C'est une performance assez énorme d'être en demi-finale. Mais on n'a rien gagné. Il faut garder toute notre détermination, et rester mobilisés sur le prochain match. Les deux qualifications qu'on vient d'obtenir doivent nous donner plus de confiance, si tant est que le groupe en a besoin, et montrer qu'on est capable de faire de grandes choses. Ça a été une émulation incroyable ce qu'ils ont fait. J'espère qu'ils sont capables de faire mieux, et de rester à Lisbonne, parce qu'on s'y sent bien."

Le sacre final, "une super motivation" pour Gnabry

Gnabry: "Ce serait évidemment le couronnement d'une saison fantastique. Devenir la meilleure équipe d'Europe, c'est une super motivation et c'est ce que nous voulons".

Flick a "des solutions" contre Lyon

Flick: "Nous avons analysé leur jeu et nous connaissons leurs qualités. Défensivement ils sont bien en place et défendent compact, ils courent beaucoup. Offensivement, ils ont aussi une énorme qualité, ils ont sorti deux favoris et on a vu qu'ils ont des automatismes remarquables. Mais nous voulons aller en finale, tout en sachant que ce ne sera pas facile. Nous arrivons avec nos solutions, et nous espérons que nous pourrons les appliquer sur le terrain".

Corentin Tolisso, l'ancien Lyonnais du Bayern

Flick: "Coco a été longtemps blessé, il a beaucoup travaillé ces dernières semaines, et maintenant il est de nouveau en forme. Il est entré en jeu contre Chelsea, a marqué un but, il est entré contre Barcelone. Nous ne l'avons pas fait entrer par hasard, il a tout de suite été présent. Évidemment nous avons parlé de Lyon, mais je ne dévoilera pas ici le contenu de notre conversation".

Lopes: "Ça m'a fait plaisir de le revoir, lui pareil (avant la conférence de presse, ndlr). Il espère jouer face à nous, ça lui tient à coeur de jouer face à son club formateur. Après, s'il joue, il faudra qu'il reste un peu tranquille quand même (rires)."

Le Bayern se voit-il en favori?Rudi Garcia (entraîneur de Lyon): "Le Bayern a des statistiques assez incroyables. Mais il ne faut pas s'arrêter à ça. On est outsider. Même si on a moins de chances qu'eux de passer, on a des chances. (...) L'appétit vient en mangeant. On a très très envie d'aller en finale. (...) On est capable de tout faire avec cette équipe. On n'est pas une grande montagne à gravir, parfois il suffit d'un petit caillou dans une chaussure pour l'empêcher de gravir. Espérons qu'on soit ce petit caillou demain (mercredi)."Anthony Lopes (gardien de Lyon): "(Jouer au Portugal, en tant qu'international portugais) Ça ne rajoute pas d'adrénaline, j'en ai déjà assez. Jouer une demie de C1, ce n'est pas donné à tout le monde. On va essayer de tout faire pour poser des problèmes à cette équipe et aller plus haut."Serge Gnabry (attaquant du Bayern): "Si on regarde le match contre Barcelone, c'était clairement un signal. Mais Lyon a battu la Juve, et Manchester City, qui étaient favoris. Et maintenant, c'est nous qui sommes les favoris. Nous devrons essayer d'imposer notre jeu et d'être présents dès la première minute, comme contre Barcelone. C'est le dernier pas pour nous, avant la finale et un très grand titre".Hansi Flick (entraîneur du Bayern): "Je suis enthousiasmé par mon équipe. Il y a une énorme intensité à l'entraînement et nous, le staff, c'est ce que nous aimons. Je suis relax parce que je sais que l'équipe est très concentrée et s'est fixé un grand objectif. Le match va commencer à 0-0, et nous savons que nous devons jouer avec la même intensité que contre Barcelone et conserver 90 minutes cette intensité. Si nous sommes en dessous de 100%, ça ne va pas suffire".Après ses exploits, Lyon "doit rester mobilisé"Garcia: "C'est une performance assez énorme d'être en demi-finale. Mais on n'a rien gagné. Il faut garder toute notre détermination, et rester mobilisés sur le prochain match. Les deux qualifications qu'on vient d'obtenir doivent nous donner plus de confiance, si tant est que le groupe en a besoin, et montrer qu'on est capable de faire de grandes choses. Ça a été une émulation incroyable ce qu'ils ont fait. J'espère qu'ils sont capables de faire mieux, et de rester à Lisbonne, parce qu'on s'y sent bien."Le sacre final, "une super motivation" pour GnabryGnabry: "Ce serait évidemment le couronnement d'une saison fantastique. Devenir la meilleure équipe d'Europe, c'est une super motivation et c'est ce que nous voulons".Flick a "des solutions" contre LyonFlick: "Nous avons analysé leur jeu et nous connaissons leurs qualités. Défensivement ils sont bien en place et défendent compact, ils courent beaucoup. Offensivement, ils ont aussi une énorme qualité, ils ont sorti deux favoris et on a vu qu'ils ont des automatismes remarquables. Mais nous voulons aller en finale, tout en sachant que ce ne sera pas facile. Nous arrivons avec nos solutions, et nous espérons que nous pourrons les appliquer sur le terrain".Corentin Tolisso, l'ancien Lyonnais du BayernFlick: "Coco a été longtemps blessé, il a beaucoup travaillé ces dernières semaines, et maintenant il est de nouveau en forme. Il est entré en jeu contre Chelsea, a marqué un but, il est entré contre Barcelone. Nous ne l'avons pas fait entrer par hasard, il a tout de suite été présent. Évidemment nous avons parlé de Lyon, mais je ne dévoilera pas ici le contenu de notre conversation".Lopes: "Ça m'a fait plaisir de le revoir, lui pareil (avant la conférence de presse, ndlr). Il espère jouer face à nous, ça lui tient à coeur de jouer face à son club formateur. Après, s'il joue, il faudra qu'il reste un peu tranquille quand même (rires)."