En images: Les douze stades du Mondial 2014

En images: Les douze stades du Mondial 2014
Année de construction: 2014 Capacité: 65.807 spectateurs Coût: 820 millions de reals (264 millions d'euros) Programme: 6 matches dont celui d'ouverture et une demi-finale ainsi que le 26 juin à 22h00: Corée du Sud - Belgique. Ce stade a été construit pour ce Mondial. Après la compétition, Corinthians, le seul grand club de la ville ne disposant pas de stade suffisamment grand, y prendra ses quartiers. Les travaux ont débuté en mai 2011 mais ont pris un sérieux retard. La construction a également été retardée par la mort de trois ouvriers ainsi que par des problèmes dans les tribunes supplémentaires. Une partie des travaux (notamment sur les toits) seront achevés après le Mondial. © Reuters

Arena de Sao Paulo © Reuters

Année de construction: 2014 Capacité: 65.807 spectateurs Coût: 820 millions de reals (264 millions d'euros) Programme: 6 matches dont celui d'ouverture et une demi-finale ainsi que le 26 juin à 22h00: Corée du Sud - Belgique. Ce stade a été construit pour ce Mondial. Après la compétition, Corinthians, le seul grand club de la ville ne disposant pas de stade suffisamment grand, y prendra ses quartiers. Les travaux ont débuté en mai 2011 mais ont pris un sérieux retard. La construction a également été retardée par la mort de trois ouvriers ainsi que par des problèmes dans les tribunes supplémentaires. Une partie des travaux (notamment sur les toits) seront achevés après le Mondial.

Arena Amazonia (Manaus) © Reuters

Construction: 2014 Capacité: 42.374 spectateurs Coût: 670 millions de reals (211,7 millions d'euros) Programme: 4 matches. Située au coeur de l'Amazonie, Manaus jouit d'un climat chaud et humide. L'Arena da Amazonia est construite sur les vestiges du stade Vivaldao et a la forme d'un panier en osier, produit typique de la région. Inauguré le 9 mars 2014, le stade a été construit en harmonie avec son environnement. Il contribue à la conservation de la diversité dans la forêt tropicale. Ainsi, l'alimentation des toilettes et l'arrosage de la pelouse seront effectués au moyen d'eau de pluie récupérée et stockée. Des panneaux solaires fourniront l'électricité et des écrans de verdure éviteront les pertes d'énergie.

Arena Pantanal (Cuiaba) © Reuters

Année de construction: 2014 Capacité: 42.968 spectateurs Coût: 570,4 millions de reals (180,5 millions d'euros) Pour la fédération mondiale de football (FIFA), ce stade constitue une belle surprise. Alors que les travaux avaient pris beaucoup de retard, il a été inauguré le 3 avril 2014. "O Verdao" (le grand vert) a été bâti sur les vestiges du stade Jose Fragelli. Erigé dans une zone verte, c'est une construction durable. Modulable, ce stade a été doté d'un toit amovible et de gradins escamotables.

Arena Castelao (Fortaleza) © Reuters

Construction : 1973 Capacité: 64.846 spectateurs Coût: 518,6 millions de reals (167 millions d'euros)Programme: 6 matches dont un 8ème de finale et un quart de finale. inauguré en 1973, le Castelao abrite Ceara et Fortaleza. Dans le passé, il pouvait accueillir plus de 100.000 spectateurs. Après une profonde transformation en vue du Mondial, sa capacité à été réduite à 64.846 personnes. Les travaux de rénovation ont été bouclés en décembre 2012, ce qui signifie que le Castelao a été le premier stade en état de recevoir les matches de la Coupe du monde.

Arena da Baixada (Curitiba) © Reuters

Construction: 2014 Capacité: 41.456 spectateurs Coût: 326 millions reals (103,3 millions d'euros) avec ses 41.456 places, c'est le plus petit stade du Mondial. Il s'agit de la rénovation du Joaquim Américo Guimaraes construit en 1914, qui héberge l'Atlético Paranaense. Déjà rénové en 1999, il a été présenté comme étant l'un des plus modernes du Brésil. Les travaux ont également pris un énorme retard au point que la date de livraison est passée du 31 décembre 2013 au 21 mai 2014.

Estadio Das Dunas (Natal) © Reuters

Construction: 2013 Capacité: 42.086 spectateurs Coût: 400 millions de reals (126,8 millions d'euros). Ce stade a remplacé le vieux Machadao inauguré en 1972 et qui a été démoli tout comme le palais des sports situé à proximité. Les travaux ont débuté en août 2011 avec 17 mois de retard. Son nom "Das Dunas" fait référence à l'une des attractions de la région: les dunes de sable

Estadio Nacional-Mané Garrincha (Brasilia) © Reuters

Construction: 2012 Capacité: 68.009 spectateurs Coût: 1,4 milliard de reals (444,2 millions d'euros) Inauguré en 1974, le précédent stade national a presque été totalement rasé en 2010 pour faire place à cette arène ultramoderne. Pour préserver l'environnement, il a été construit avec des matériaux recyclés. Brasilia a tenu à préserver son statut de ville leader dans le domaine de la durabilité.

Arena Pernambuco (Recife) © Reuters

Construction: 2013 Capacité: 44.248 spectateurs Coût: 532,6 millions de reals (168,4 millions d'euros) Inauguré le 22 mai 2013, ce stade est le fruit d'un partenariat entre les secteurs public et privé. Depuis 2012, Nautico y joue ses rencontres à domicile. Ce projet se veut un catalyseur pour l'expansion économique de la zone autour de la ville de Recife.

Stade Maracana/Jornalista Mario Filho (Rio de Janeiro) © Reuters

Construction: 1950 Capacité: 76.804 spectateurs Coût: 1,05 milliard de reals (316 millions d'euros) Programme: 7 matches dont un 8ème de finale, un quart de finale et la finale ainsi que le 22 juin à 18h00 Belgique - Russie C'est le stade le plus célèbre du pays mais aussi l'un des temples les plus légendaires du monde. Il a été construit pour le Mondial de 1950 remporté (2-1) par l'Uruguay au détriment du Brésil, qui s'est retrouvé plongé dans un deuil national d'une semaine. A l'époque, il pouvait accueillir 200.000 spectateurs. Au fil des décennies, pour des raisons de sécurité évidentes vu sa vétusté et son état de délabrement, sa capacité a été réduite de plus de la moitié. Après la rénovation pour le Mondial, ils ne seront plus que 76.804 à pouvoir pénétrer dans le stade le 13 juillet, jour de la finale. Flamengo, Fluminense, Vasco da Gama et Botafogo évoluent dans ce stade. Le nom "Maracana" fait référence à une rivière, qui coule dans le quartier du même nom. En 1966, le stade a été dédié à la mémoire du journaliste et écrivain brésilien Mario Rodrigues Filho. Le Maracanã est le deuxième lieu touristique de Rio le plus visité.

Arena Fonte Nova (Salvador) © Reuters

Construction: 1951 Capacité: 48.747 spectateurs Coût: 689,4 millions de reals (217,6 millions d'euros) Programme: 6 matches dont un 8ème de finale et un quart de finale inauguré en janvier 1951, le stade Octávio Mangabeira a été utilisé jusqu'en novembre. Il a été démoli en 2010 pour faire place à une infrastructure multi-fonctionelle comportant un restaurant panoramique, un musée, des commerces, un hôtel et une salle de spectacle.

Stade: Beira-Rio © reuters

Construction: 1969 Capacité: 48.849 spectateurs Coût: 330 millions de reals (106,2 millions d'euros)Construit en 1969 et situé le plus au sud du pays, ce stade a été rénové pour la Coupe du monde. Il a notamment reçu un tout nouveau toit métallique. Erigé sur les rives du Guaiba, il est l'antre de l'Internacional. Pendant la construction longue d'une décennie, les supporters de l'Internacional ont contribué à la construction du stade initial. Comme il s'agit du plus grand stade du sud du Brésil, on le surnomme "Gigante do Beira-Rio" (le géant de Beira-Rio).

Mineirao (Belo Horizonte) © Reuters

Construction: 1965 Capacité: 62.547 spectateurs Coût: 695 millions de reals (220,5 millions d'euros) Programme: 6 matches dont un 8ème de finale et une demi-finale ainsi que le 17 juin à18h00 Belgique - Algérie. Inauguré le 5 décembre 1965, le Mineirao est un des stades légendaires du Brésil. C'est le port d'attache de l'Atlético Mineiro, l'actuel club de Ronaldinho vainqueur de la Copa Libertadores et de Cruzeiro, le champion en titre. Situé dans le quartier de Pampulha, ce stade appartient au gouvernement de l'État de Minas Gerais et porte officiellement le nom d'Estádio Governador Magalhães Pinto. Mais pour les supporters, c'est le Mineirão.