"Cette campagne qualificative a été exceptionnelle et le but est atteint, le moment est venu pour le public belge de célébrer ses joueurs. Il faut profiter de ce football. Mais nous sommes très concentrés sur notre objectif: la victoire."

Pour beaucoup d'observateurs, la Belgique, tombée dans un groupe qualificatif assez faible, devra se frotter à une grande nation en amical d'ici l'Euro 2020. Le Catalan a tenu à nuancer ce postulat. "En mars, les meilleurs joueurs du monde sont dans une période décisive dans leur club respectif, à la recherche d'un titre national ou continental. Affronter un grand nom ne signifie pas toujours que l'opposition sera compliquée. Il faut choisir nos adversaires en fonction des aspects du jeu que nous voulons améliorer."

"Nous avons encore évolué en 2019"

Pourtant troisième du Mondial en Russie, Martinez ne s'est pas prononcé quant aux chances belges lors du prochain Euro. "Nous avons beaucoup d'expérience dans le groupe avec six joueurs autour des 100 capes, c'est essentiel. Chaque poste est doublé et nous sommes premiers au classement FIFA. Nous sommes capables de performer à n'importer quel endroit du terrain. Je pense que nous avons encore évolué en 2019", a assuré l'Espagnol.

Élogieux au sujet d'Eden Hazard, "toujours constant en équipe nationale et de retour à son niveau au Real Madrid", et de Thomas Vermaelen, "un exemple à suivre pour tous les jeunes défenseurs", Martinez dirigera mardi son 43e match des Diables Rouges. Il ne compte que trois défaites au compteur.

La Belgique, première du groupe I, est assurée d'être une des six têtes de série pour le tirage au sort de la phase finale effectué le 30 novembre à Bucarest. L'Angleterre, l'Italie et l'Ukraine figurent aussi dans le pot 1, en attendant l'issue des dernières rencontres lundi et mardi.