Liverpool oeuvre à son avenir. Il a déjà enrôlé un défenseur central néerlandais de 17 ans, Sepp van den Berg, issu du PEC Zwolle, où Jaap Stam ne le titularisait pas toujours. Harvey Elliott est le deuxième talent attiré à Anfield Road. Le Real, le PSG, Manchester City s'intéressaient à cet ailier qui a grandi aux environs de Londres et a été formé par les Queens Park Rangers puis Fulham.

Elliott, gaucher, joue sur le flanc droit. Ses dribbles et son raffinement technique l'aident à choisir le chemin le plus court vers le but. Ses anciens coéquipiers le décrivent comme un joueur doté d'une incroyable foi en lui-même, d'une "assurance inquiétante".

Nul ne doute du talent de Harvey Elliott ni de sa touche de balle. Fulham l'a aligné en League Cup contre Millwall à quinze ans et il a opéré ses débuts en Premier League le 4 mai 2019, à seize ans et trente jours, contre les Wolverhampton Wanderers, devenant le plus jeune footballeur du championnat.

Il n'a disputé que les deux dernières minutes du match : il s'agissait surtout d'une récompense pour son engagement à l'entraînement. Il n'est entré au jeu qu'à trois reprises pour un total de trente minutes au niveau professionnel avant de rejoindre les Reds.

On peut s'étonner que Liverpool ait choisi deux jeunes pour ses premiers transferts estivaux. C'est en fait dû à la composition du noyau actuel et au fait que le club a réalisé de gros investissements l'année dernière. Les joueurs les plus importants lui sont attachés jusqu'en juin 2022, de même que Jürgen Klopp.

L'entraîneur a l'intention de laisser mûrir tranquillement les deux jeunes footballeurs. Liverpool dispute suffisamment de matches amicaux pour leur donner l'occasion de jouer. Par contre, ils devront patienter avant de participer à des matches officiels. La saison passée, Liverpool en a joué 53.