Messi a en effet annoncé sa retraite internationale il y a un mois, après la défaite aux tirs au but de l'Argentine face au Chili en finale de la Copa America au MetLife Stadium d'East Rutherford. Toute l'Argentine espère qu'il changera d'avis.

Comme sélectionneur de l'Argentine, Bauza succède à Gerardo Martino, qui n'a tenu que deux ans, après avoir laissé échapper deux Copa America, les deux fois en perdant en finale face au voisin chilien.

Alors qu'il disposait d'une génération exceptionnelle, avec Messi, Di Maria, Agüero, Higuain ou Mascherano, Martino a échoué dans sa mission de conquérir un titre, après un échec à Barcelone.

L'Argentin de 58 ans était depuis une saison l'entraîneur du Sao Paulo FC, après avoir remporté la Copa Libertadores, l'équivalent latino-américain de la Ligue des champions, avec San Lorenzo en 2014.

Le club brésilien, qu'il a conduit en demi-finales de la Copa Libertadores en juin, a confirmé lundi soir le départ de l'Argentin.

Bauza avait déjà gagné la Copa Libertadores à la tête de LDU Quito, un modeste club équatorien, en 2008.

Le premier objectif de Bauza sera de convaincre le capitaine Messi de revenir sur sa décision de cesser de jouer en sélection, une décision annoncée à chaud quelques minutes après une troisième finale perdue en trois ans.

Bauza était un défenseur central offensif: il a marqué 108 buts durant sa carrière, se situant au 4e rang mondial, derrière le Néerlandais Ronald Koeman (193 buts), son compatriote Daniel Passarella (134) et l'Espagnol Fernando Hierro (110).

Il a successivement joué pour les clubs argentins de Rosario Central et Independiente, Junior de Barranquilla (Colombie) et Veracruz (Mexique). Il faisait partie du groupe vice-champion du monde en Italie (1990).

Bauza a été choisi après les refus successifs de Diego Simeone (Atlético de Madrid), Jorge Sampaoli (Séville), Marcelo Bielsa (ex-Marseille), Mauricio Pochettino (Tottenham), Marcelo Gallardo (River Plate) et Eduardo Berizzo (Celta Vigo).

Le football argentin est plongé dans une crise profonde après le retrait de Messi, la démission de son sélectionneur avant les JO et des soupçons d'irrégularités dans la gestion de la fédération, l'AFA.

Mi-juillet, la FIFA a nommé un dirigeant intérimaire, Armando Perez, à la tête d'un comité de normalisation chargé de remettre de l'ordre à l'AFA.

Pour diriger l'Argentine lors des JO, la fédération argentine a choisi Julio Olarticoechea, ancien joueur du FC Nantes (France) et champion du monde en 1986, qui était jusqu'ici sélectionneur de l'équipe féminine.

Messi a en effet annoncé sa retraite internationale il y a un mois, après la défaite aux tirs au but de l'Argentine face au Chili en finale de la Copa America au MetLife Stadium d'East Rutherford. Toute l'Argentine espère qu'il changera d'avis. Comme sélectionneur de l'Argentine, Bauza succède à Gerardo Martino, qui n'a tenu que deux ans, après avoir laissé échapper deux Copa America, les deux fois en perdant en finale face au voisin chilien. Alors qu'il disposait d'une génération exceptionnelle, avec Messi, Di Maria, Agüero, Higuain ou Mascherano, Martino a échoué dans sa mission de conquérir un titre, après un échec à Barcelone. L'Argentin de 58 ans était depuis une saison l'entraîneur du Sao Paulo FC, après avoir remporté la Copa Libertadores, l'équivalent latino-américain de la Ligue des champions, avec San Lorenzo en 2014. Le club brésilien, qu'il a conduit en demi-finales de la Copa Libertadores en juin, a confirmé lundi soir le départ de l'Argentin. Bauza avait déjà gagné la Copa Libertadores à la tête de LDU Quito, un modeste club équatorien, en 2008. Le premier objectif de Bauza sera de convaincre le capitaine Messi de revenir sur sa décision de cesser de jouer en sélection, une décision annoncée à chaud quelques minutes après une troisième finale perdue en trois ans. Bauza était un défenseur central offensif: il a marqué 108 buts durant sa carrière, se situant au 4e rang mondial, derrière le Néerlandais Ronald Koeman (193 buts), son compatriote Daniel Passarella (134) et l'Espagnol Fernando Hierro (110). Il a successivement joué pour les clubs argentins de Rosario Central et Independiente, Junior de Barranquilla (Colombie) et Veracruz (Mexique). Il faisait partie du groupe vice-champion du monde en Italie (1990). Bauza a été choisi après les refus successifs de Diego Simeone (Atlético de Madrid), Jorge Sampaoli (Séville), Marcelo Bielsa (ex-Marseille), Mauricio Pochettino (Tottenham), Marcelo Gallardo (River Plate) et Eduardo Berizzo (Celta Vigo). Le football argentin est plongé dans une crise profonde après le retrait de Messi, la démission de son sélectionneur avant les JO et des soupçons d'irrégularités dans la gestion de la fédération, l'AFA. Mi-juillet, la FIFA a nommé un dirigeant intérimaire, Armando Perez, à la tête d'un comité de normalisation chargé de remettre de l'ordre à l'AFA. Pour diriger l'Argentine lors des JO, la fédération argentine a choisi Julio Olarticoechea, ancien joueur du FC Nantes (France) et champion du monde en 1986, qui était jusqu'ici sélectionneur de l'équipe féminine.