Ici, c'est le calme plat. Bienvenue sur le compte Instagram d'Eden Hazard, tout juste devenu trentenaire. Pas de cliché d'anniversaire, puisque la dernière photo date déjà de six semaines, jour de la victoire du Real Madrid sur la pelouse de l'Inter en Champions League.

Une photo devenue précieuse, puisqu'elle montre le Belge du Real en action, chose qu'on n'a pu voir que pendant soixante-sept minutes - éparpillées sur trois rencontres - depuis. En légende : Vital points in the @championsleague #halamadrid.

Parmi les réactions, on découvre des emojis balancés par John Terry, des biceps envoyés par Kevin Mirallas, et quelques mots de Lucas Vázquez: "What a player!"

L'ironie de l'histoire, c'est que l'Espagnol sera peut-être celui qui fera les frais du retour dans le onze d'Hazard, qui semble à nouveau en forme. Titulaire pour la dixième fois de rang, Vázquez a effectivement retrouvé au fil des semaines son poste de prédilection, sur l'aile droite.

Un changement de poste qui permettait à Marco Asensio, souvent exilé sur la droite en raison du statut indiscutable d'Hazard sur le côté gauche, de retrouver son flanc favori, alors que Karim Benzema complète le trident à la pointe du dispositif madrilène.

En début de saison, Zidane rêvait d'un tridente formé par Hazard, Asensio et Benzema, mais l'association reste toujours une chimère. Pourtant, Zizou semble de plus en plus se diriger vers une équipe-type après de longues semaines passées à faire tourner. Avec le retour en grâce des usual suspects que sont Luka Modric, Vázquez et même Marcelo, qui a une nouvelle fois reçu sa chance (sans vraiment la saisir) contre Elche.

Le coach français soutient ouvertement des joueurs comme Sergio Ramos (34 ans), Modric (35) et Vázquez (29) dans leur demande de prolongation de contrat, et se heurte de la sorte à un Florentino Pérez qui n'a que le rajeunissement du noyau à la bouche. À l'inverse, Zidane ne semble pas croire énormément dans les jeunes recrues que sont Eder Militão, Luka Jovic, Vinícius et Rodrygo, et même le talentueux Martin Odegaard, revenu d'un prêt à succès à la Real Sociedad, ne parvient pas à se faire une place dans le triangle du milieu de terrain formé par Modric, Toni Kroos et Casemiro.

En résumé, Zizou continue à miser sur les hommes qui lui ont offert un triplé européen historique entre 2016 et 2018. Un pari risqué, car c'est aussi cette équipe-là qui, un an plus tard, sous les ordres de Santiago Solari, avait vécu une élimination brutale et surprenante face à l'Ajax.

Alors que les jours de nombreux joueurs présents sur la pelouse du Bernabéu ce soir-là semblaient comptés, ils sont toujours bien là deux ans plus tard. Avec un coach qui leur tend la main. La question est désormais de savoir si Eden Hazard se fera enfin une place dans ce onze. Les occasions de le faire existeront certainement, il lui restera à les saisir. Parce qu'il est l'heure que le spectacle commence.

Ici, c'est le calme plat. Bienvenue sur le compte Instagram d'Eden Hazard, tout juste devenu trentenaire. Pas de cliché d'anniversaire, puisque la dernière photo date déjà de six semaines, jour de la victoire du Real Madrid sur la pelouse de l'Inter en Champions League.Une photo devenue précieuse, puisqu'elle montre le Belge du Real en action, chose qu'on n'a pu voir que pendant soixante-sept minutes - éparpillées sur trois rencontres - depuis. En légende : Vital points in the @championsleague #halamadrid.Parmi les réactions, on découvre des emojis balancés par John Terry, des biceps envoyés par Kevin Mirallas, et quelques mots de Lucas Vázquez: "What a player!"L'ironie de l'histoire, c'est que l'Espagnol sera peut-être celui qui fera les frais du retour dans le onze d'Hazard, qui semble à nouveau en forme. Titulaire pour la dixième fois de rang, Vázquez a effectivement retrouvé au fil des semaines son poste de prédilection, sur l'aile droite.Un changement de poste qui permettait à Marco Asensio, souvent exilé sur la droite en raison du statut indiscutable d'Hazard sur le côté gauche, de retrouver son flanc favori, alors que Karim Benzema complète le trident à la pointe du dispositif madrilène.En début de saison, Zidane rêvait d'un tridente formé par Hazard, Asensio et Benzema, mais l'association reste toujours une chimère. Pourtant, Zizou semble de plus en plus se diriger vers une équipe-type après de longues semaines passées à faire tourner. Avec le retour en grâce des usual suspects que sont Luka Modric, Vázquez et même Marcelo, qui a une nouvelle fois reçu sa chance (sans vraiment la saisir) contre Elche.Le coach français soutient ouvertement des joueurs comme Sergio Ramos (34 ans), Modric (35) et Vázquez (29) dans leur demande de prolongation de contrat, et se heurte de la sorte à un Florentino Pérez qui n'a que le rajeunissement du noyau à la bouche. À l'inverse, Zidane ne semble pas croire énormément dans les jeunes recrues que sont Eder Militão, Luka Jovic, Vinícius et Rodrygo, et même le talentueux Martin Odegaard, revenu d'un prêt à succès à la Real Sociedad, ne parvient pas à se faire une place dans le triangle du milieu de terrain formé par Modric, Toni Kroos et Casemiro.En résumé, Zizou continue à miser sur les hommes qui lui ont offert un triplé européen historique entre 2016 et 2018. Un pari risqué, car c'est aussi cette équipe-là qui, un an plus tard, sous les ordres de Santiago Solari, avait vécu une élimination brutale et surprenante face à l'Ajax.Alors que les jours de nombreux joueurs présents sur la pelouse du Bernabéu ce soir-là semblaient comptés, ils sont toujours bien là deux ans plus tard. Avec un coach qui leur tend la main. La question est désormais de savoir si Eden Hazard se fera enfin une place dans ce onze. Les occasions de le faire existeront certainement, il lui restera à les saisir. Parce qu'il est l'heure que le spectacle commence.