Définir l'état physique et l'état d'esprit des joueurs du Real aujourd'hui ? Ils sont épuisés et outrés. Zinédine Zidane n'en fait pas mystère quand il s'adresse aux médias : son équipe est à la limite de l'extrême limite, proche de la rupture. Depuis le début de la saison, on a relevé une grosse cinquantaine de blessures ! Et cette accumulation a un prix. Ainsi, le Français n'a pas l'occasion d'appliquer la tournante à laquelle il est habitué. Parfois, il a carrément du mal à trouver onze gars valides.

Ceux qui sont sur le terrain donnent chaque fois leur dernière petite gouttelette d'énergie. Ils sont épuisés. Mais aussi outrés. C'est ce que la presse espagnole écrit. Outrés surtout parce qu'ils estiment que leurs résultats ne reçoivent pas l'écho qu'ils devraient avoir.

On lit par exemple que le Real a été gâté par les tirages sur la route des demi-finales de la Ligue des Champions. On explique que l'Atalanta Bergame et Liverpool (mais aussi Chelsea, le prochain adversaire) ne sont pas du calibre du Bayern, du PSG ou de Manchester City. La façon dont les Madrilènes ont arraché un nul blanc cette semaine à Anfield déclenche aussi des critiques. Et puis certains rappellent que dans le match aller contre l'Atalanta, Remo Freuler avait été exclu après seulement un bon quart d'heure.

Ajoutez-y des adversaires, comme Gerard Piqué et Luis Suárez - qui prennent le soin de lancer que le Real a eu "beaucoup de chance" avec les décisions du VAR en fin de saison passée et que ça lui a permis d'être champion.

"Plus fort que jamais"

Pendant ce temps-là, Eden Hazard s'entraîne avec le groupe. Le fait que Zidane ne le reprenne toujours pas pour les matches, alors qu'il y a cette cascade de blessures, ça veut dire beaucoup. Ça veut dire que le coach, cette fois, ne veut plus prendre aucun risque.

Le journal AS explique que notre capitaine est vraiment impatient de rejouer mais qu'il se rend lui-même compte qu'il ne peut plus commettre les mêmes erreurs que récemment. Ce journal a consulté des sources "proches du joueur" qui affirment que "l'attente sera récompensée et Eden reviendra plus fort que jamais".

Vu le contexte, ce retour est peut-être quand même pour très bientôt. Le Real est au-devant d'un calendrier démentiel avec un match en milieu de semaine sur quatre semaines consécutives. Dans Marca, on apprend que trois joueurs sont proches de l'épuisement : Toni Kroos (qui est sorti avant la fin contre Barcelone et Liverpool, ce n'est pas un hasard), Luka Modric et Vinícius Júnior. Oui, celui qui remplace actuellement Hazard dans l'équipe.

D'un autre côté, c'est sans le Diable que le Real a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions et qu'il bataille toujours pour le titre. Alors, une semaine d'absence de plus ou de moins, ça ne devrait pas changer grand-chose. Il est sous contrat jusqu'à l'été 2024, il a donc encore largement le temps de faire ses preuves.

Définir l'état physique et l'état d'esprit des joueurs du Real aujourd'hui ? Ils sont épuisés et outrés. Zinédine Zidane n'en fait pas mystère quand il s'adresse aux médias : son équipe est à la limite de l'extrême limite, proche de la rupture. Depuis le début de la saison, on a relevé une grosse cinquantaine de blessures ! Et cette accumulation a un prix. Ainsi, le Français n'a pas l'occasion d'appliquer la tournante à laquelle il est habitué. Parfois, il a carrément du mal à trouver onze gars valides.Ceux qui sont sur le terrain donnent chaque fois leur dernière petite gouttelette d'énergie. Ils sont épuisés. Mais aussi outrés. C'est ce que la presse espagnole écrit. Outrés surtout parce qu'ils estiment que leurs résultats ne reçoivent pas l'écho qu'ils devraient avoir.On lit par exemple que le Real a été gâté par les tirages sur la route des demi-finales de la Ligue des Champions. On explique que l'Atalanta Bergame et Liverpool (mais aussi Chelsea, le prochain adversaire) ne sont pas du calibre du Bayern, du PSG ou de Manchester City. La façon dont les Madrilènes ont arraché un nul blanc cette semaine à Anfield déclenche aussi des critiques. Et puis certains rappellent que dans le match aller contre l'Atalanta, Remo Freuler avait été exclu après seulement un bon quart d'heure.Ajoutez-y des adversaires, comme Gerard Piqué et Luis Suárez - qui prennent le soin de lancer que le Real a eu "beaucoup de chance" avec les décisions du VAR en fin de saison passée et que ça lui a permis d'être champion.Pendant ce temps-là, Eden Hazard s'entraîne avec le groupe. Le fait que Zidane ne le reprenne toujours pas pour les matches, alors qu'il y a cette cascade de blessures, ça veut dire beaucoup. Ça veut dire que le coach, cette fois, ne veut plus prendre aucun risque.Le journal AS explique que notre capitaine est vraiment impatient de rejouer mais qu'il se rend lui-même compte qu'il ne peut plus commettre les mêmes erreurs que récemment. Ce journal a consulté des sources "proches du joueur" qui affirment que "l'attente sera récompensée et Eden reviendra plus fort que jamais".Vu le contexte, ce retour est peut-être quand même pour très bientôt. Le Real est au-devant d'un calendrier démentiel avec un match en milieu de semaine sur quatre semaines consécutives. Dans Marca, on apprend que trois joueurs sont proches de l'épuisement : Toni Kroos (qui est sorti avant la fin contre Barcelone et Liverpool, ce n'est pas un hasard), Luka Modric et Vinícius Júnior. Oui, celui qui remplace actuellement Hazard dans l'équipe.D'un autre côté, c'est sans le Diable que le Real a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions et qu'il bataille toujours pour le titre. Alors, une semaine d'absence de plus ou de moins, ça ne devrait pas changer grand-chose. Il est sous contrat jusqu'à l'été 2024, il a donc encore largement le temps de faire ses preuves.