Axel Witsel a participé à l'intégralité des rencontres des éliminatoires du Mondial-2014, privilège qu'il partage avec Thibaut Courtois. "Nous tenions à terminer cette campagne par une victoire pour faire plaisir au public. Au début, il était un peu difficile mais il nous a soutenu et nous devions faire quelque chose pour lui. Nous avions tout en main pour battre le Pays de Galles. Les occasions on les a eues mais nous ne les avons pas mises. Et le Pays de Galles a profité d'une petite erreur de notre part pour égaliser. Tant pis.Je suis heureux d'avoir disputé toutes les rencontres mais l'important est que nous sommes qualifiés pour le Brésil. De toute façon, je me sens bien avec cette équipe et peu m'importe que certains jouent en Angleterre et moi en Russie. Quand on se retrouve, on est toujours heureux. Maintenant, je vais directement me concentrer sur mon club, le Zenit Saint-Pétersbourg. Il est important que nous puissions nous qualifier pour les huitièmes de finales de la Ligue des Champions."

Eden Hazard n'a pas débuté la rencontre face au Pays de Galles, mardi au stade Roi Baudouin et cela ne l'a pas dérangé. "Le coach m'avait prévenu que je ne débuterai pas la rencontre. Cela ne me posait aucun problème mais j'ai demandé de pouvoir participer à la fête. Wilmots m'a donné une demi-heure de jeu, c'est bien. Le bilan de cette campagne est positif et très souvent nous avons marqué au bon moment. Cela n'a pas été le cas aujourd'hui. Dommage car nous avons eu les ballons pour faire le 2-0. Il est encore trop tôt pour parler de la Coupe du monde. On verra lors du tirage au sort car il ne faut pas se faire d'illusion: même si nous sommes tête de série, il y a aura des bonnes équipes dans les pots trois et quatre".

Marouane Fellaini a assisté depuis le banc aux premiers pas de Zakaria Bakkali sous le maillot des Diables, mardi soir contre le Pays de Galles. "C'est un garçon qui a les mêmes origines que moi et cela me touche. Aujourd'hui, il n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence mais cela me plairait de jouer à côté de lui. "

Buteur en Croatie, Romelu Lukaku s'est transformé en passeur contre le Pays de Galles, mardi. Le joueur d'Everton pensait avant tout à la qualification pour le Mondial brésilien après la dernière rencontre de la phase qualificative. "C'est super de vivre cette expérience", a-t-il déclaré à Sporza. "Nous avons travaillé des années pour arriver à cela. La fête aurait été plus grande si nous avions gagné. Nous avons bien joué, mais nous n'avons pas concrétisé nos occasions. Maintenant, nous retournons dans nos clubs et nous allons travailler dur afin d'être encore meilleurs la prochaine fois que nous jouerons ensemble."


"C'était un match difficile, nous avons ressenti la fatigue du déplacement en Croatie", a confié Kevin De Bruyne, auteur du but belge, à Sporza après la rencontre contre le Pays de Galles. "Cela dit, nous n'étions pas mauvais. Seulement, le Pays de Galles a marqué un but en deux occasions. Mais, au final, cela n'a pas d'importance." En difficulté dans son club, Chelsea, De Bruyne est resté sur la pelouse toute la rencontre. "J'ai prouvé que j'étais encore bien physiquement. Je peux encore jouer 90 minutes. Et j'ai montré que je peux encore bien jouer au football."

La Belgique a été rejointe en fin de match par le Pays de Galles, après une perte de balle d'Eden Hazard. "Demain c'est encore pour moi, le coach va me tomber dessus", a plaisanté sur RTL-TVI Hazard qui n'avait pas perdu sa bonne humeur. "Inconsciemment, on est qualifié, donc dans les têtes, c'est compliqué. On voulait faire une belle fête, mais voilà, si on avait mis les deux ou trois occasions, ça aurait été magnifique. Le hamburger? On va en manger maintenant, d'ailleurs il y en a dans le vestiaire", s'est amusé le joueur de Chelsea en référence à une célèbre polémique vécue lors de l'ère Leekens.

"Cela fait dix ans que le public attendait ça", a indiqué Daniel Van Buyten, présent lors de la dernière participation belge au Mondial, au Japon et en Corée du Sud, en 2002. "A mesure que la qualification avançait, on a senti que le public avait envie de vibrer à nouveau pour le sport et le football. Nous sommes heureux de donner une belle image de la Belgique et nous allons donner le maximum au Brésil. Nous n'allons pas là-bas pour figurer trois matches et puis rentrer."

En montant au jeu à la 78e minute contre le Pays de Galles, mardi, Zakaria Bakkali a disputé ses premières minutes sous le maillot des Diables Rouges, devenant définitivement Belge par la même occasion. "J'étais bien un peu stressé, mais c'est passé après cinq minutes", a déclaré le joueur du PSV Eindhoven sur Sporza. "Je suis très heureux, car nous allons au Mondial, ce qui n'était plus arrivé depuis longtemps. Le 1-1 une déception? Cela ne change rien, car nous allons quand même au Brésil. J'espère pouvoir y être aussi. Mon objectif est d'inscrire beaucoup de buts et délivrer beaucoup d'assists pour la Belgique."

Malgré le match nul contre le Pays de Galles (1-1), les Diables Rouges pouvaient faire la fête au coup de sifflet final. "L'essentiel est fait, rendez-vous au Brésil!", s'est exclamé Kevin Mirallas, interrogé par RTL-TVI après la rencontre. "On est un peu déçus de ne pas avoir gagné, mais c'est le football. Maintenant rendez-vous au Brésil. Contre qui j'ai envie de jouer? L'Espagne. Qui je veux éviter? L'Espagne!"

"C'est l'aboutissement d'un long travail", a déclaré Sébastien Pocognoli, titularisé contre le Pays de Galles. "Dommage pour le résultat, mais nous avons fait une campagne extraordinaire. Mon match? J'ai joué mon jeu et j'ai laissé faire les artistes."

Thibaut Courtois était l'un des Diables Rouges les plus en vue lors des qualifications au Mondial. "Battre des équipes comme l'Espagne, l'Argentine ou le Brésil? C'est difficile de savoir si on peut les embêter car nous n'avons jamais jouer contre eux. Nous avons un groupe de qualité, la seule chose qui nous manque c'est l'expérience sur un grand tournoi, mais nous avons plusieurs joueurs qui jouent la Ligue des Champions. Tout est possible au Brésil, il faut voir dans quel groupe on tombe, on verra là-bas. Le rêve, c'est évidement de gagner le Mondial. Mais tu rêves quand tu dors. Quand tu es debout, il faut travailler."

Axel Witsel a participé à l'intégralité des rencontres des éliminatoires du Mondial-2014, privilège qu'il partage avec Thibaut Courtois. "Nous tenions à terminer cette campagne par une victoire pour faire plaisir au public. Au début, il était un peu difficile mais il nous a soutenu et nous devions faire quelque chose pour lui. Nous avions tout en main pour battre le Pays de Galles. Les occasions on les a eues mais nous ne les avons pas mises. Et le Pays de Galles a profité d'une petite erreur de notre part pour égaliser. Tant pis.Je suis heureux d'avoir disputé toutes les rencontres mais l'important est que nous sommes qualifiés pour le Brésil. De toute façon, je me sens bien avec cette équipe et peu m'importe que certains jouent en Angleterre et moi en Russie. Quand on se retrouve, on est toujours heureux. Maintenant, je vais directement me concentrer sur mon club, le Zenit Saint-Pétersbourg. Il est important que nous puissions nous qualifier pour les huitièmes de finales de la Ligue des Champions." Eden Hazard n'a pas débuté la rencontre face au Pays de Galles, mardi au stade Roi Baudouin et cela ne l'a pas dérangé. "Le coach m'avait prévenu que je ne débuterai pas la rencontre. Cela ne me posait aucun problème mais j'ai demandé de pouvoir participer à la fête. Wilmots m'a donné une demi-heure de jeu, c'est bien. Le bilan de cette campagne est positif et très souvent nous avons marqué au bon moment. Cela n'a pas été le cas aujourd'hui. Dommage car nous avons eu les ballons pour faire le 2-0. Il est encore trop tôt pour parler de la Coupe du monde. On verra lors du tirage au sort car il ne faut pas se faire d'illusion: même si nous sommes tête de série, il y a aura des bonnes équipes dans les pots trois et quatre". Marouane Fellaini a assisté depuis le banc aux premiers pas de Zakaria Bakkali sous le maillot des Diables, mardi soir contre le Pays de Galles. "C'est un garçon qui a les mêmes origines que moi et cela me touche. Aujourd'hui, il n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence mais cela me plairait de jouer à côté de lui. " Buteur en Croatie, Romelu Lukaku s'est transformé en passeur contre le Pays de Galles, mardi. Le joueur d'Everton pensait avant tout à la qualification pour le Mondial brésilien après la dernière rencontre de la phase qualificative. "C'est super de vivre cette expérience", a-t-il déclaré à Sporza. "Nous avons travaillé des années pour arriver à cela. La fête aurait été plus grande si nous avions gagné. Nous avons bien joué, mais nous n'avons pas concrétisé nos occasions. Maintenant, nous retournons dans nos clubs et nous allons travailler dur afin d'être encore meilleurs la prochaine fois que nous jouerons ensemble." "C'était un match difficile, nous avons ressenti la fatigue du déplacement en Croatie", a confié Kevin De Bruyne, auteur du but belge, à Sporza après la rencontre contre le Pays de Galles. "Cela dit, nous n'étions pas mauvais. Seulement, le Pays de Galles a marqué un but en deux occasions. Mais, au final, cela n'a pas d'importance." En difficulté dans son club, Chelsea, De Bruyne est resté sur la pelouse toute la rencontre. "J'ai prouvé que j'étais encore bien physiquement. Je peux encore jouer 90 minutes. Et j'ai montré que je peux encore bien jouer au football." La Belgique a été rejointe en fin de match par le Pays de Galles, après une perte de balle d'Eden Hazard. "Demain c'est encore pour moi, le coach va me tomber dessus", a plaisanté sur RTL-TVI Hazard qui n'avait pas perdu sa bonne humeur. "Inconsciemment, on est qualifié, donc dans les têtes, c'est compliqué. On voulait faire une belle fête, mais voilà, si on avait mis les deux ou trois occasions, ça aurait été magnifique. Le hamburger? On va en manger maintenant, d'ailleurs il y en a dans le vestiaire", s'est amusé le joueur de Chelsea en référence à une célèbre polémique vécue lors de l'ère Leekens. "Cela fait dix ans que le public attendait ça", a indiqué Daniel Van Buyten, présent lors de la dernière participation belge au Mondial, au Japon et en Corée du Sud, en 2002. "A mesure que la qualification avançait, on a senti que le public avait envie de vibrer à nouveau pour le sport et le football. Nous sommes heureux de donner une belle image de la Belgique et nous allons donner le maximum au Brésil. Nous n'allons pas là-bas pour figurer trois matches et puis rentrer." En montant au jeu à la 78e minute contre le Pays de Galles, mardi, Zakaria Bakkali a disputé ses premières minutes sous le maillot des Diables Rouges, devenant définitivement Belge par la même occasion. "J'étais bien un peu stressé, mais c'est passé après cinq minutes", a déclaré le joueur du PSV Eindhoven sur Sporza. "Je suis très heureux, car nous allons au Mondial, ce qui n'était plus arrivé depuis longtemps. Le 1-1 une déception? Cela ne change rien, car nous allons quand même au Brésil. J'espère pouvoir y être aussi. Mon objectif est d'inscrire beaucoup de buts et délivrer beaucoup d'assists pour la Belgique." Malgré le match nul contre le Pays de Galles (1-1), les Diables Rouges pouvaient faire la fête au coup de sifflet final. "L'essentiel est fait, rendez-vous au Brésil!", s'est exclamé Kevin Mirallas, interrogé par RTL-TVI après la rencontre. "On est un peu déçus de ne pas avoir gagné, mais c'est le football. Maintenant rendez-vous au Brésil. Contre qui j'ai envie de jouer? L'Espagne. Qui je veux éviter? L'Espagne!" "C'est l'aboutissement d'un long travail", a déclaré Sébastien Pocognoli, titularisé contre le Pays de Galles. "Dommage pour le résultat, mais nous avons fait une campagne extraordinaire. Mon match? J'ai joué mon jeu et j'ai laissé faire les artistes." Thibaut Courtois était l'un des Diables Rouges les plus en vue lors des qualifications au Mondial. "Battre des équipes comme l'Espagne, l'Argentine ou le Brésil? C'est difficile de savoir si on peut les embêter car nous n'avons jamais jouer contre eux. Nous avons un groupe de qualité, la seule chose qui nous manque c'est l'expérience sur un grand tournoi, mais nous avons plusieurs joueurs qui jouent la Ligue des Champions. Tout est possible au Brésil, il faut voir dans quel groupe on tombe, on verra là-bas. Le rêve, c'est évidement de gagner le Mondial. Mais tu rêves quand tu dors. Quand tu es debout, il faut travailler."