"We will be back soon" : c'est le post Instagram du Brésilien Rodrygo au début de cette semaine. Sur la photo qui accompagne le message, il prend la pose avec Eden Hazard et Federico Valverde.

Pour ce qui est du retour d'Eden, on est encore dans le flou. Le derby madrilène, programmé le 7 mars, serait l'objectif. Des insiders du Real affirment qu'il travaille plus que jamais pour revenir. Il passe des heures à la salle de muscu, un endroit qu'il a toujours fui comme la peste, ça veut tout dire. Maintenant, ne comptez pas sur lui pour devenir un footballeur qui ne trouvera pas le sommeil s'il n'a pas fait son millier de pompes.

Avec Zinédine Zidane, Eden Hazard a en tout cas un coach qui fait le maximum pour lui enlever la pression. C'est ce qu'Antonio Conte avait déjà compris à Chelsea. Pour que Hazard soit bon sur un terrain, il faut que Hazard prenne du plaisir. Lui dire et répéter qu'il doit se taper x courses à haute intensité par match, ce serait contre-productif.

"Hazard a un talent immense. Peut-être qu'il lui manque juste l'ambition de dire qu'il va devenir le meilleur joueur du monde. Parce qu'il pourrait l'être."

Filipe Luis, dans le Daily Mail

Autre tendance chez Eden : sa façon d'entretenir une bonne relation avec ses coéquipiers. Vinicius Junior, qui est pourtant son concurrent direct, s'est lâché dans une interview sur TNT Sports Brasil : "Il me parle souvent. En dehors du terrain, c'est vraiment un chouette gars. Il est toujours de bonne humeur. Pour moi, c'est un rêve de pouvoir jouer avec lui."

Lacets en goguette

Il suffit de se pencher sur des témoignages d'ex-coéquipiers à Chelsea pour comprendre à quel point Eden Hazard est apprécié dans un vestiaire. La semaine passée, c'est le défenseur brésilien Filipe Luis qui s'y est collé. Il a dit dans The Daily Mail : "Avant que l'entraînement commence, il s'échauffait avec les lacets défaits. Mais personne n'arrivait à lui prendre le ballon. Il dribblait trois ou quatre hommes comme ça. Hazard a un talent immense. Peut-être qu'il lui manque juste l'ambition de dire qu'il va devenir le meilleur joueur du monde. Parce qu'il pourrait l'être."

César Azpilicueta, capitaine à Stamford Bridge, passe pour la couche de finition. "C'est un très bon ami et évidemment que ça me fait de la peine de le voir comme ça. Quand il était à Chelsea, il était fort régulier, et malgré tous les coups qu'il prenait, il était toujours là. Il n'arrive pas à enchaîner avec le Real et ça lui fait mal aussi. J'espère vraiment qu'il va vite sortir de cette mauvaise passe. Il faudrait qu'il puisse rejouer trois ou quatre matches d'affilée pour prouver qu'il n'a rien perdu de sa classe."

"We will be back soon" : c'est le post Instagram du Brésilien Rodrygo au début de cette semaine. Sur la photo qui accompagne le message, il prend la pose avec Eden Hazard et Federico Valverde.Pour ce qui est du retour d'Eden, on est encore dans le flou. Le derby madrilène, programmé le 7 mars, serait l'objectif. Des insiders du Real affirment qu'il travaille plus que jamais pour revenir. Il passe des heures à la salle de muscu, un endroit qu'il a toujours fui comme la peste, ça veut tout dire. Maintenant, ne comptez pas sur lui pour devenir un footballeur qui ne trouvera pas le sommeil s'il n'a pas fait son millier de pompes.Avec Zinédine Zidane, Eden Hazard a en tout cas un coach qui fait le maximum pour lui enlever la pression. C'est ce qu'Antonio Conte avait déjà compris à Chelsea. Pour que Hazard soit bon sur un terrain, il faut que Hazard prenne du plaisir. Lui dire et répéter qu'il doit se taper x courses à haute intensité par match, ce serait contre-productif.Autre tendance chez Eden : sa façon d'entretenir une bonne relation avec ses coéquipiers. Vinicius Junior, qui est pourtant son concurrent direct, s'est lâché dans une interview sur TNT Sports Brasil : "Il me parle souvent. En dehors du terrain, c'est vraiment un chouette gars. Il est toujours de bonne humeur. Pour moi, c'est un rêve de pouvoir jouer avec lui."Il suffit de se pencher sur des témoignages d'ex-coéquipiers à Chelsea pour comprendre à quel point Eden Hazard est apprécié dans un vestiaire. La semaine passée, c'est le défenseur brésilien Filipe Luis qui s'y est collé. Il a dit dans The Daily Mail : "Avant que l'entraînement commence, il s'échauffait avec les lacets défaits. Mais personne n'arrivait à lui prendre le ballon. Il dribblait trois ou quatre hommes comme ça. Hazard a un talent immense. Peut-être qu'il lui manque juste l'ambition de dire qu'il va devenir le meilleur joueur du monde. Parce qu'il pourrait l'être."César Azpilicueta, capitaine à Stamford Bridge, passe pour la couche de finition. "C'est un très bon ami et évidemment que ça me fait de la peine de le voir comme ça. Quand il était à Chelsea, il était fort régulier, et malgré tous les coups qu'il prenait, il était toujours là. Il n'arrive pas à enchaîner avec le Real et ça lui fait mal aussi. J'espère vraiment qu'il va vite sortir de cette mauvaise passe. Il faudrait qu'il puisse rejouer trois ou quatre matches d'affilée pour prouver qu'il n'a rien perdu de sa classe."