Cinq matches d'affilée ! C'est le dernier bilan d'Eden Hazard avec le Real. Mais ce n'est pas son record perso... La saison passée, il en avait enchaîné six, et c'est à l'occasion du sixième qu'il avait été blessé contre le PSG.

Entre-temps, il n'a plus jamais signé une série de ce genre. Le fait qu'il aligne à nouveau aujourd'hui est en tout cas encourageant. Il a eu des minutes de jeu à cinq reprises en l'espace de 21 jours. Deux fois, il a été titulaire. Trois fois, il est entré en cours de match. Mais... pas un assist, pas un but. Et pas d'action géniale non plus.

Roberto Martinez continue à croire qu'on retrouvera un Eden Hazard à son meilleur niveau. Il l'a encore répété la semaine passée. S'il existait un Prix Nobel de l'Optimisme, il irait à coup sûr au sélectionneur des Diables.

Faut-il continuer à miser autant sur un joueur qui ne fait pas la différence ?

Entre-temps, en Espagne, les critiques sont assassines. Les médias démolissent Hazard, y vont à la sulfateuse. Certains journalistes se demandent même s'il mérite toujours une place de titulaire dans l'équipe madrilène. On raconte que Vinicius Junior aurait perdu toute confiance en lui parce qu'il sait qu'Hazard sera toujours privilégié par rapport à lui. Et Marco Asensio, placé à droite en l'absence du Belge, y est moins à l'aise qu'à gauche.

Tout cela en vaut-il bien la peine ? Faut-il continuer à miser autant sur un joueur qui ne fait pas la différence ? Combien de temps cela peut-il encore durer ? Ces questions, aujourd'hui, ne sont plus si idiotes.

Le message de Zidane

Le lendemain de l'élimination honteuse en Coupe d'Espagne par Alcoyano, équipe de D4, Zinédine Zidane s'est adressé à ses troupes pendant une dizaine de minutes avant le début de l'entraînement. Son message, pour résumer, était celui-ci : je veux un maximum d'enthousiasme et de positivisme pour les principaux objectifs de la saison, le championnat et la Ligue des Champions. Zizou est prêt à considérer les échecs en Supercoupe et en Coupe comme des accidents de parcours, mais il exige une réaction de son équipe dans les autres compétitions.

Ces joueurs sont capables de se reprendre, ils l'ont déjà prouvé à des moments cruciaux depuis l'été dernier. Reste à voir s'ils seront en état de le faire jusqu'à la fin de la saison. Et si Eden Hazard retrouvera un peu de sa magie d'antan.

On continue à y croire. Zizou aussi. Roberto aussi.

Cinq matches d'affilée ! C'est le dernier bilan d'Eden Hazard avec le Real. Mais ce n'est pas son record perso... La saison passée, il en avait enchaîné six, et c'est à l'occasion du sixième qu'il avait été blessé contre le PSG.Entre-temps, il n'a plus jamais signé une série de ce genre. Le fait qu'il aligne à nouveau aujourd'hui est en tout cas encourageant. Il a eu des minutes de jeu à cinq reprises en l'espace de 21 jours. Deux fois, il a été titulaire. Trois fois, il est entré en cours de match. Mais... pas un assist, pas un but. Et pas d'action géniale non plus.Roberto Martinez continue à croire qu'on retrouvera un Eden Hazard à son meilleur niveau. Il l'a encore répété la semaine passée. S'il existait un Prix Nobel de l'Optimisme, il irait à coup sûr au sélectionneur des Diables.Entre-temps, en Espagne, les critiques sont assassines. Les médias démolissent Hazard, y vont à la sulfateuse. Certains journalistes se demandent même s'il mérite toujours une place de titulaire dans l'équipe madrilène. On raconte que Vinicius Junior aurait perdu toute confiance en lui parce qu'il sait qu'Hazard sera toujours privilégié par rapport à lui. Et Marco Asensio, placé à droite en l'absence du Belge, y est moins à l'aise qu'à gauche.Tout cela en vaut-il bien la peine ? Faut-il continuer à miser autant sur un joueur qui ne fait pas la différence ? Combien de temps cela peut-il encore durer ? Ces questions, aujourd'hui, ne sont plus si idiotes.Le lendemain de l'élimination honteuse en Coupe d'Espagne par Alcoyano, équipe de D4, Zinédine Zidane s'est adressé à ses troupes pendant une dizaine de minutes avant le début de l'entraînement. Son message, pour résumer, était celui-ci : je veux un maximum d'enthousiasme et de positivisme pour les principaux objectifs de la saison, le championnat et la Ligue des Champions. Zizou est prêt à considérer les échecs en Supercoupe et en Coupe comme des accidents de parcours, mais il exige une réaction de son équipe dans les autres compétitions.Ces joueurs sont capables de se reprendre, ils l'ont déjà prouvé à des moments cruciaux depuis l'été dernier. Reste à voir s'ils seront en état de le faire jusqu'à la fin de la saison. Et si Eden Hazard retrouvera un peu de sa magie d'antan.On continue à y croire. Zizou aussi. Roberto aussi.