Il y a un an, le FC Barcelone était éliminé en demi-finale de la Supercoupe d'Espagne. Conséquence, la tête de l'entraîneur Ernesto Valverde tombait dans la foulée. Les choses n'iront sans doute pas aussi vite au Real Madrid, où Zinédine Zidane bénéficie de plus de crédit. Mais qu'il doit être frustrant pour lui de voir l'homme dont il a demandé l'arrivée et autour duquel il voulait construire son équipe, échouer.

La Supercoupe d'Espagne, le mini-tournoi qui regroupait le Real Madrid (champion en titre), le Barça (deuxième), la Real Sociedad et l'Athletic Bilbao (finalistes de la Coupe), aurait pu faire office de base de (re)lancement idéale pour Eden Hazard. Mais encore une fois, le décollage de la fusée belge a connu quelques ratés. Par manque de rythme ? De confiance ? Ou attend-on simplement trop de lui ?

"Il doit reprendre confiance, jouer un bon match, marquer un but. Y aller petit à petit. Nous devons être patients.''

Zinédine Zidane

Le fait est qu'Hazard évolue maintenant au Real depuis un an et demi, et n'a toujours pas été en mesure de laisser sa marque dans les quelques matches qu'il a joués. Pourtant, Zizou continue de défendre le prodige de Braine-le-Comte, même après la performance décevante contre Bilbao : "Il doit reprendre confiance, jouer un bon match, marquer un but. Y aller petit à petit. Nous devons être patients.''

Mais cette patience commence tout doucement à s'épuiser. Il y a tout de même un espoir : le programme du Real Madrid s'annonce facile dans les semaines à venir. Mercredi, le club madrilène se rend à Alcoyano (D4) dans le cadre de la Copa del Rey. Viennent ensuite des matches de championnat contre Alavés, Levante, Huesca et Valence, qui connaît lui aussi quelques difficultés (quatorzième).

Le genre de matches idéaux au cours desquels Eden Hazard pourrait reprendre en confiance. Mais cette succession de rencontres s'annonce-t-elle aussi facile que cela ? Le Real n'a pas fait mieux qu'un match nul contre Elche et Osasuna dernièrement.

Bref, encore des maux de tête pour Zidane, mais aussi pour Roberto Martínez, qui aimerait retrouver un Hazard en pleine forme d'ici le mois de mars pour les éliminatoires de la Coupe du monde contre le pays de Galles, la République tchèque et la Biélorussie.

Il y a un an, le FC Barcelone était éliminé en demi-finale de la Supercoupe d'Espagne. Conséquence, la tête de l'entraîneur Ernesto Valverde tombait dans la foulée. Les choses n'iront sans doute pas aussi vite au Real Madrid, où Zinédine Zidane bénéficie de plus de crédit. Mais qu'il doit être frustrant pour lui de voir l'homme dont il a demandé l'arrivée et autour duquel il voulait construire son équipe, échouer.La Supercoupe d'Espagne, le mini-tournoi qui regroupait le Real Madrid (champion en titre), le Barça (deuxième), la Real Sociedad et l'Athletic Bilbao (finalistes de la Coupe), aurait pu faire office de base de (re)lancement idéale pour Eden Hazard. Mais encore une fois, le décollage de la fusée belge a connu quelques ratés. Par manque de rythme ? De confiance ? Ou attend-on simplement trop de lui ? Le fait est qu'Hazard évolue maintenant au Real depuis un an et demi, et n'a toujours pas été en mesure de laisser sa marque dans les quelques matches qu'il a joués. Pourtant, Zizou continue de défendre le prodige de Braine-le-Comte, même après la performance décevante contre Bilbao : "Il doit reprendre confiance, jouer un bon match, marquer un but. Y aller petit à petit. Nous devons être patients.''Mais cette patience commence tout doucement à s'épuiser. Il y a tout de même un espoir : le programme du Real Madrid s'annonce facile dans les semaines à venir. Mercredi, le club madrilène se rend à Alcoyano (D4) dans le cadre de la Copa del Rey. Viennent ensuite des matches de championnat contre Alavés, Levante, Huesca et Valence, qui connaît lui aussi quelques difficultés (quatorzième).Le genre de matches idéaux au cours desquels Eden Hazard pourrait reprendre en confiance. Mais cette succession de rencontres s'annonce-t-elle aussi facile que cela ? Le Real n'a pas fait mieux qu'un match nul contre Elche et Osasuna dernièrement. Bref, encore des maux de tête pour Zidane, mais aussi pour Roberto Martínez, qui aimerait retrouver un Hazard en pleine forme d'ici le mois de mars pour les éliminatoires de la Coupe du monde contre le pays de Galles, la République tchèque et la Biélorussie.