UNE PHILOSOPHIE DE CLUB A TROUVER

Pendant un certain temps, Tottenham a été synonyme de football offensif et très attractif. L'architecte à l'origine de ce succès était Mauricio Pochettino mais il a été licencié voici deux ans. Depuis lors, on éprouve des difficultés à identifier un système ou une philosophie de le jeu chez les Spurs. L'arrivée de José Mourinhoaprès le départ de Pochettino n'est pas étrangère à cette situation. Le Portugais défend un football complètement à l'opposé de celui de son prédécesseur argentin.
...

Pendant un certain temps, Tottenham a été synonyme de football offensif et très attractif. L'architecte à l'origine de ce succès était Mauricio Pochettino mais il a été licencié voici deux ans. Depuis lors, on éprouve des difficultés à identifier un système ou une philosophie de le jeu chez les Spurs. L'arrivée de José Mourinhoaprès le départ de Pochettino n'est pas étrangère à cette situation. Le Portugais défend un football complètement à l'opposé de celui de son prédécesseur argentin. Le président Daniel Levy voulait revenir au football champagne en fin de saison dernière. Après s'être séparé du Special One, il s'est mis en quête d'un entraîneur qui "correspondait à l'ADN de son club". Mais cette recherche s'est avérée plus compliquée que prévue. Il aura fallu 72 jours pour trouver le technicien qui souhaitait endosser le costume. Et ce, après le refus de pas moins de neuf noms parmi lesquels Erik ten Hag, Julian Nagelsmann, Massimiliano Allegri et Julen Lopetegui... C'est finalement Nuno Espirito, choix par défaut venu des Wolves, qui a finalement accepté la mission de Lévy avec le peu de résultat que l'on connaît.Reste à savoir si Antonio Conte parviendra à ramener Tottenham à l'époque dorée du Poche. Le style de jeu prôné par l'Italien ne rime pas spécialement avec football offensif et attractif. Il pourrait s'agir d'un retour au style de Mourinho où la victoire était plus importante que la manière. Peut-être que Levy a finalement changé d'avis : Tottenham doit commencer à prendre des points et Conte est l'homme idéal pour cela.L'ancien joueur de la Juventus, âgé de 52 ans, connaît dès lors sa tâche à White Hart Lane. Mais avec ce noyau, le défi n'est-il pas impossible ? Il ne reste que cinq grands noms de l'ère Pochettino (Hugo Lloris, Harry Winks, Dele Alli, Heung-min Son et Harry Kane), mais ils n'ont pas réussi à renverser la vapeur ces dernières années non plus. Si les qualités de Son et de Kane en pointe de l'attaque sont indéniables, on ne peut pas dire que le milieu de terrain peut s'appuyer sur le même potentiel. Il n'existe pratiquement aucun joueur capable de créer des occasions ou des buts, et cela se traduit par une statistique douloureuse pour les Londoniens puisqu'aucune équipe de Premier League ne s'est procurée moins d'occasions qu'eux cette saison. Sur le papier, seul Dele Alli semble en mesure d'avoir le profil mais il n'est plus que l'ombre du joueur brillant que l'on a connu il y a trois ou quatre ans. En d'autres termes, Tottenham n'a toujours pas trouvé de nouvel Christian Eriksen. Depuis le départ du Danois pour l'Inter Milan lors de l'hiver 2020, Tottenham n'a pas réussi à combler le vide qu'il a laissé. C'est maintenant au nouvel entraîneur de résoudre ce problème de toute urgence mais cela pourrait ne pas être possible avant l'ouverture du mercato hivernal. Qui sait si Conte ne fera pas revenir Eriksen à Londres ? Après tout, c'est le technicien italien qui avait demandé la venue du stratège danois au stade Guiseppe Meazza où son avenir est désormais bouché depuis qu'il a été obligé de se faire poser un défibrillateur l'empêchant d'avoir le droit de jouer en Serie A. Kane et Son ont beau être deux joueurs disposant d'une classe extraordinaire, cela ne s'est pas vraiment vu cette saison. Le Sud-Coréen ne s'est même pas créé la moindre occasion de tir en Premier League jusqu'à présent tandis que le capitaine anglais ne semble plus vraiment avoir la tête à Londres. Ce dernier avait manifesté ses envies de départ cet été et Manchester City était prêt à mettre 150 millions d'euros sur la table. C'est Daniel Levy, le grand patron des Spurs , qui a empêché le départ de Kane alors que ce dernier avait déjà dit au revoir aux fans de Tottenham au mois de mai. Cette saison, celui qui porte aussi l'attaque de l'équipe nationale anglaise n'a marqué à une reprise en 9 matches de championnat. Conte aura donc pour mission de relancer le buteur de Tottenham et lui redonner la motivation et l'enthousiasime qu'il semble rechercher depuis quelques semaines. Alors, peut-être que les résultats commenceront à suivre.UN PALMARES TOUJOURS VIERGEPour convaincre Kane, il faudra aussi construire une équipe capable de remporter des trophées. Et depuis le début de sa carrière, Conte a montré qu'il savait gagner avec les équipes qu'il dirigeait. Il a été quatre fois champion d'Italie avec la Juventus et une fois avec l'Inter. Et lors de son premier passage en Angleterre, à Chelsea, il a remporté la Premier League et une FA Cup. Conte pourrait donc aider Tottenham à réouvrir une armoire aux trophées refermée depuis 2008 et une modeste League Cup. La dernière FA Cup des Spurs remonte à 1991 et le dernier championnat, puisqu'il ne s'appelait pas encore Premier League à l'époque, remonte à 1961. Mais il faut aussi se rappeler que ce profil de gagneur capable de remporter des titres collait aussi aux basques de José Mourinho lors de son arrivée en grandes pompes à White Hart Lane. Mais il n'a pas su se montrer à la hauteur des attentes. Est-ce qu'Antonio Conte pourra faire mieux ? On le saura dans quelques mois.