Tennis

Le numéro un mondial du tennis Daniil Medvedev a posté un message sur ses médias sociaux, dans lequel il parle des rêves des enfants. "C'est pourquoi je veux demander la paix dans le monde et entre tous les pays", a déclaré le natif de Moscou.

Deux jours plus tôt, Andreï Rublev avait demandé la même chose après sa demi-finale à Dubaï. Il a écrit sur l'objectif de la caméra "pas de guerre s'il vous plaît". Dans l'interview d'après-match, il est aussi revenu sur la question : " Dans ce contexte terrible, mon match n'est pas important. Vous réalisez l'importance de la paix, du respect de l'autre dans toutes les situations et le sens de l'unité. Nous devons prendre soin de notre planète et les uns des autres".

Rublev, qui a remporté le tournoi de Marseille avec son partenaire de double ukrainien, a également réagi sur les médias sociaux. Il a posté une photo d'un Russe et d'un Ukrainien s'embrassant, et avec l'une de ses photos de victoire à Dubaï, il a également posté un message sur la paix.

La plus grande star du tennis russe, Anastasia Pavlyuchenkova, a rédigé un message sur les médias sociaux où elle explique que "les ambitions personnelles ou les motifs politiques ne justifient pas la violence". "Cela prive non seulement notre avenir, mais aussi celui de nos enfants. Arrêtez la violence, arrêtez la guerre." Entre-temps, son message a disparu, mais depuis Dubaï, Nastia a également parlé à CNN de sa position. Elle y appelle d'autres athlètes à s'exprimer également.

Hockey sur glace

Le hockey sur glace est l'un des sports les plus populaires en Russie, et certains joueurs se sont également exprimés sur le sujet de la guerre. Aleksandr Ovchkin a toujours une photo de profil sur Instagram le montrant en train de poser avec son président, mais a aussi demandé la fin du conflit. Le Russe joue dans la NHL, la ligue canadienne et américaine de hockey sur glace, et a fait l'objet de nombreuses critiques pour son amitié avec Poutine. Après l'une des sessions d'entraînement de son équipe de Washington, il a donné une conférence de presse pour s'exprimer sur le sujet et a déclaré lors de celle-ci qu'il espérait la fin des hostilités prochainement.

Son compatriote Nikita Zadorov a posté un carré noir avec "pas de guerre" sur sa page Instagram. Avec Ovchkin, il est le seul Russe sur les 41 que compte la NHL à s'être exprimé ouvertement sur le conflit. Il est probable que beaucoup se taisent parce que leur famille en Russie peut être en danger (ou qu'ils approuvent le conflit).

Cyclisme

Pavel Sivakov a changé de nationalité sportive et court désormais sous licence française. Le coureur d'INEOS a grandi dans l'Hexagone même s'il avait choisi de représenter ensuite son pays d'origine. Il aurait souhaité effectuer ce changement depuis un certain temps, mais le conflit en Ukraine aurait accéléré cette décision. Sivakov n'aurait pas non plus été exclu des courses en tant que Russe (il aurait pu continuer à courir sous bannière neutre), mais il a préféré porter les couleurs du pays où il a commencé le cyclisme.

Il a également publié un message sur Twitter dans lequel il écrit qu'il est totalement opposé à la guerre et que la plupart des Russes considèrent également le conflit de cette manière.

Un autre cycliste russe,Alexander Vlasov, déclare sur Instagram que c'est une situation difficile pour tout le monde. "Comme beaucoup d'autres Russes, je veux la paix. Je ne suis pas une personne politique et on n'a pas demandé aux personnes normales comme moi si elles voulaient que notre pays parte guerre. J'espère qu'il y aura bientôt la paix. En tant qu'athlète, je devrais unir les gens, parce que c'est ce que le sport devrait faire", a expliqué le coureur de l'équipe Bora, présent sur le dernier Paris-Nice.

Football

Le footballeur Fyodor Smolov, actif en première division russe au sein du Spartak Moscou, a posté un carré noir sur son profil Instagram, accompagné de "no war" en russe.

Autres sports

La biathlète Larisa Kuklina s'est également exprimé sur les réseaux sociaux. Elle a posté une photo d'elle avec un coeur mi-russe, mi-ukrainien, accompagnée du texte "Que se passe-t-il ? Arrêtez ! Nous vivons au 21ème siècle !"

Le grand maître des échecs Yan Nepomniachtchi a tweeté le jour du raid russe sur l'Ukraine : "L'histoire a connu de nombreux jeudis noirs. Mais celui d'aujourd'hui est plus noir que les autres." Trois jours plus tard, il écrit qu'il espère que les négociations aboutiront à un cessez-le-feu et qu'il a peur du bilan des derniers jours. Les deux messages étaient accompagnés du hashtag "no war" en russe et en anglais.

Le numéro un mondial du tennis Daniil Medvedev a posté un message sur ses médias sociaux, dans lequel il parle des rêves des enfants. "C'est pourquoi je veux demander la paix dans le monde et entre tous les pays", a déclaré le natif de Moscou.Deux jours plus tôt, Andreï Rublev avait demandé la même chose après sa demi-finale à Dubaï. Il a écrit sur l'objectif de la caméra "pas de guerre s'il vous plaît". Dans l'interview d'après-match, il est aussi revenu sur la question : " Dans ce contexte terrible, mon match n'est pas important. Vous réalisez l'importance de la paix, du respect de l'autre dans toutes les situations et le sens de l'unité. Nous devons prendre soin de notre planète et les uns des autres".Rublev, qui a remporté le tournoi de Marseille avec son partenaire de double ukrainien, a également réagi sur les médias sociaux. Il a posté une photo d'un Russe et d'un Ukrainien s'embrassant, et avec l'une de ses photos de victoire à Dubaï, il a également posté un message sur la paix.La plus grande star du tennis russe, Anastasia Pavlyuchenkova, a rédigé un message sur les médias sociaux où elle explique que "les ambitions personnelles ou les motifs politiques ne justifient pas la violence". "Cela prive non seulement notre avenir, mais aussi celui de nos enfants. Arrêtez la violence, arrêtez la guerre." Entre-temps, son message a disparu, mais depuis Dubaï, Nastia a également parlé à CNN de sa position. Elle y appelle d'autres athlètes à s'exprimer également.Le hockey sur glace est l'un des sports les plus populaires en Russie, et certains joueurs se sont également exprimés sur le sujet de la guerre. Aleksandr Ovchkin a toujours une photo de profil sur Instagram le montrant en train de poser avec son président, mais a aussi demandé la fin du conflit. Le Russe joue dans la NHL, la ligue canadienne et américaine de hockey sur glace, et a fait l'objet de nombreuses critiques pour son amitié avec Poutine. Après l'une des sessions d'entraînement de son équipe de Washington, il a donné une conférence de presse pour s'exprimer sur le sujet et a déclaré lors de celle-ci qu'il espérait la fin des hostilités prochainement.Son compatriote Nikita Zadorov a posté un carré noir avec "pas de guerre" sur sa page Instagram. Avec Ovchkin, il est le seul Russe sur les 41 que compte la NHL à s'être exprimé ouvertement sur le conflit. Il est probable que beaucoup se taisent parce que leur famille en Russie peut être en danger (ou qu'ils approuvent le conflit).Pavel Sivakov a changé de nationalité sportive et court désormais sous licence française. Le coureur d'INEOS a grandi dans l'Hexagone même s'il avait choisi de représenter ensuite son pays d'origine. Il aurait souhaité effectuer ce changement depuis un certain temps, mais le conflit en Ukraine aurait accéléré cette décision. Sivakov n'aurait pas non plus été exclu des courses en tant que Russe (il aurait pu continuer à courir sous bannière neutre), mais il a préféré porter les couleurs du pays où il a commencé le cyclisme.Il a également publié un message sur Twitter dans lequel il écrit qu'il est totalement opposé à la guerre et que la plupart des Russes considèrent également le conflit de cette manière.Un autre cycliste russe,Alexander Vlasov, déclare sur Instagram que c'est une situation difficile pour tout le monde. "Comme beaucoup d'autres Russes, je veux la paix. Je ne suis pas une personne politique et on n'a pas demandé aux personnes normales comme moi si elles voulaient que notre pays parte guerre. J'espère qu'il y aura bientôt la paix. En tant qu'athlète, je devrais unir les gens, parce que c'est ce que le sport devrait faire", a expliqué le coureur de l'équipe Bora, présent sur le dernier Paris-Nice.FootballLe footballeur Fyodor Smolov, actif en première division russe au sein du Spartak Moscou, a posté un carré noir sur son profil Instagram, accompagné de "no war" en russe.La biathlète Larisa Kuklina s'est également exprimé sur les réseaux sociaux. Elle a posté une photo d'elle avec un coeur mi-russe, mi-ukrainien, accompagnée du texte "Que se passe-t-il ? Arrêtez ! Nous vivons au 21ème siècle !"Le grand maître des échecs Yan Nepomniachtchi a tweeté le jour du raid russe sur l'Ukraine : "L'histoire a connu de nombreux jeudis noirs. Mais celui d'aujourd'hui est plus noir que les autres." Trois jours plus tard, il écrit qu'il espère que les négociations aboutiront à un cessez-le-feu et qu'il a peur du bilan des derniers jours. Les deux messages étaient accompagnés du hashtag "no war" en russe et en anglais.