L'été dernier, Moisés Caicedo est arrivé à Beerschot comme un total inconnu. Le milieu de terrain équatorien n'avait joué en Europe que pendant six mois après avoir été recruté par Brighton en janvier 2021 en provenance d'Independiente del Valle, le club phare de son pays natal. Chez les Seagulls, Caicedo a d'abord dû évoluer avec les réserves et, à part quelques matches en Premier League 2, il n'a pas vraiment eu de temps de jeu.
...

L'été dernier, Moisés Caicedo est arrivé à Beerschot comme un total inconnu. Le milieu de terrain équatorien n'avait joué en Europe que pendant six mois après avoir été recruté par Brighton en janvier 2021 en provenance d'Independiente del Valle, le club phare de son pays natal. Chez les Seagulls, Caicedo a d'abord dû évoluer avec les réserves et, à part quelques matches en Premier League 2, il n'a pas vraiment eu de temps de jeu.C'est pour l'aider à s'adapter à ce football européen différent des standards sudaméricains que Brighton a décidé de le prêter au Beerschot, un club qui n'a pas connu un très bon début de saison. Sous le maillot des Rats, Caicedo a directement fait forte impression. En un rien de temps, il est devenu le moteur de l'équipe et, semaine après semaine, il s'est érigé comme l'un des meilleurs joueurs anversois sur le terrain. En particulier lors de la victoire 2-0 contre. Ce jour-là, le jeune Equatorien a vraiment fait étalage de toutes ses qualités. Des dribbles, des passes parfaites et une force impressionnante en défense : il a quasiment mis au tapis l'équipe limbourgeoise à lui tout seul. Il a été récompensé de ses efforts en inscrivant le deuxième but des siens dans le temps additionnel. Il signera sa deuxième réalisation pour le Beerschot à l'occasion d'un seizième de finale de Coupe de Belgique disputé sur le terrain des Francs Borains, pensionnaire de D1 amateurs.Brighton a tenu à l'oeil le développement de son talent équatorien et n'a pas manqué de constater ses énormes progrès. C'est pourquoi en janvier, les Seagulls ont décidé de le rapatrier dans le sud de l'Angleterre après 14 matches, 2 buts et 1 passe décisive dans notre Pro League. Cette fois, le club de Leandro Trossard avait un plan clair pour lui. Il allait évoluer avec l'équipe première en disputant des duels dans la plus grande ligue du monde. Mais Moises Caicedo a dû attendre un moment pour recevoir sa chance. Ce n'est qu'au début du mois d'avril qu'il effectué sa première apparition, dans le onze de départ et contre Arsenal.Pas forcément un cadeau pour un jeune homme de 20 ans qui évoluait voici peu dans les bas-fonds de la Jupiler Pro League. Mais Caicedo ne s'en est pas laissé compter. Il a surpris amis et adversaires en adressant même à Enock Mwepu l'assist sur le 0-2. Brighton s'est imposé à la surprise générale contre les Gunners, qui étaient pourtant l'une des équipes en forme de la compétition. Depuis ce jour, l'Equatorien n'a plus jamais quitté le onze de départ de Graham Potter. Lors des quatre matches suivants, il a toujours été aligné d'entrée. Et pas contre les plus petits clubs de Premier League... Car après Arsenal, ce sont Tottenham et Manchester City qui ont suivi. Les Seagulls ont aussi terrassé les Spurs. Si contre la bande de Pep Guardiola Brighton a logiquement perdu, il a ensuite enchaîné un 4 sur 6 contre Southampton et Wolverhampton. Résultat avec Caicedo dans son équipe de départ, les Mouettes ont engrangé un 10 sur 15. Une grande différence pour une équipe qui restait sur un bilan peu flatteur de 7 sur 33 avant de donner une chance au jeune Equatorien. A l'époque, Brighton n'avait gagné que contre une formation jouant le maintien, Watford. Coïncidence ?Moises Caicedo a en tout cas impressionné dans chacune des parties qu'il a disputées. Contre City, par exemple, il a reçu une ovation debout du public lorsqu'il a été remplacé à la fin du match. Le premier véritable récital de Caicedo outre-Manche a eu lieu le week-end dernier contre les Wolves de Leander Dendoncker. Le numéro 25 de Brighton a mené son équipe à une facile victoire 0-3. Deux des buts sont arrivés après une interception du jeune Equatorien. Après la rencontre, Brighton a posté une vidéo avec la légende suivante : "Moisés Caicedo is soooo good".Mais l'avenir de Caicedo ne se limite pas qu'au club. Le milieu de terrain se prépare également pour la Coupe du monde au Qatar avec l'Équateur. Dans son propre pays, il est déjà considéré comme un héros. À 20 ans, il compte déjà 20 sélections. Il a déjà trouvé le chemin des filets à deux reprises. Ses débuts sous les couleurs nationales remontent à octobre 2020. L'été dernier, il faisait partie du groupe qui a disputé la Copa América. L'Equateur y a atteint les quarts de finale.Pour le sélectionneur national Gustavo Alfaro, Caicedo est indispensable à son équipe. Il n'avait pas spécialement apprécié que le joueur quitte son championnat national pour une aventure à Brighton. Il craignait qu'il ne puisse pas y jouer beaucoup. "J'ai alors dit à Moisés qu'il devait aller dans une équipe où il pourrait jouer dix matches d'affilée. Le choix s'est donc porté sur Beerschot", raconte Alfaro.L'Équateur reste sur une remarquable campagne de qualification pour la Coupe du monde. Au départ, seule la Bolivie, 75e au classement FIFA, était moins bien classée que lui, qui occupait alors la 64e place. Pourtant, le pays s'est qualifié en décrochant la quatrième place du mini-championnat d'Amérique du Sud qui attribue les billets pour la Coupe du monde. L'Equateur s'est imposé à 7 reprises lors des 18 duels disputés. Il a aussi été aidé par les contre-performances de certaines nations plus importantes comme la Colombie et le Chili. Peu importe, c'est lui qui sera au Qatar dans quelques mois avec les meilleures nations mondiales. Moises Caicedo est déjà considéré comme l'une des possibles révélations de cette Coupe du monde. Mais sera-t-il encore réellement un inconnu en décembre prochain ? S'il continue à jouer à Brighton comme il le fait depuis quelques semaines, ce ne devrait plus être le cas.