L'international polonais Robert Lewandowski (24 ans) a menacé le Borussia Dortmund de plainte : sous contrat jusqu'en 2014, le buteur ne veut plus se produire pour la phalange de Jürgen Klopp, ayant conclu un accord verbal avec le Bayern pour un bail de quatre ans. Lewandowski, auteur de 24 buts en 31 matches de Bundesliga la saison écoulée, sait que le club bavarois est disposé à verser les 25 millions prévus dans son contrat, après avoir déboursé 37 millions pour Mario Götze (21 ans), le transfert allemand le plus cher de tous les temps.

Même si Dortmund haussait encore les enchères, le récent vainqueur du treble serait en mesure de renchérir. Josep Guardiola, qui dirigeait le premier entraînement du Bayern mercredi dernier, considère l'international (53 sélections) comme l'avant de pointe parfait. Lewandowski défend son point de vue en rappelant la promesse que lui a faite le directeur général Hans-Joachim Watzke à son arrivée : il ne se mettrait pas en travers de sa route si l'avant obtenait un transfert lucratif dans un grand club européen. Las, Watzke a mangé sa parole dès que Matthias Sammer, le directeur sportif du Bayern, a téléphoné à son homologue du Borussia, Michael Zorc, à ce sujet.

Lewandowski, soutenu par ses managers attitrés, Cezary Kucharski et Maik Barthel, a donc annoncé à la presse allemande qu'il déposerait plainte si Watzke ne respectait pas la parole donnée.

L'affaire rappelle une autre, datant de 2011: le Bayern avait trouvé un accord avec le médian chilien Arturo Vidal, alors employé par le Bayer Leverkusen, mais la direction avait refusé puis s'était empressée d'accepter l'offre, supérieure, de la Juventus -dix millions. Le joueur avait obtenu une prime à la signature, en sus. Ceux qui ont suivi son parcours en Serie A ne s'étonneront pas qu'Uli Hoeness et Karl-Heinz Rummenigge veulent à tout prix éviter que l'histoire se répète.

Par Frédéric Vanheule

L'international polonais Robert Lewandowski (24 ans) a menacé le Borussia Dortmund de plainte : sous contrat jusqu'en 2014, le buteur ne veut plus se produire pour la phalange de Jürgen Klopp, ayant conclu un accord verbal avec le Bayern pour un bail de quatre ans. Lewandowski, auteur de 24 buts en 31 matches de Bundesliga la saison écoulée, sait que le club bavarois est disposé à verser les 25 millions prévus dans son contrat, après avoir déboursé 37 millions pour Mario Götze (21 ans), le transfert allemand le plus cher de tous les temps.Même si Dortmund haussait encore les enchères, le récent vainqueur du treble serait en mesure de renchérir. Josep Guardiola, qui dirigeait le premier entraînement du Bayern mercredi dernier, considère l'international (53 sélections) comme l'avant de pointe parfait. Lewandowski défend son point de vue en rappelant la promesse que lui a faite le directeur général Hans-Joachim Watzke à son arrivée : il ne se mettrait pas en travers de sa route si l'avant obtenait un transfert lucratif dans un grand club européen. Las, Watzke a mangé sa parole dès que Matthias Sammer, le directeur sportif du Bayern, a téléphoné à son homologue du Borussia, Michael Zorc, à ce sujet.Lewandowski, soutenu par ses managers attitrés, Cezary Kucharski et Maik Barthel, a donc annoncé à la presse allemande qu'il déposerait plainte si Watzke ne respectait pas la parole donnée.L'affaire rappelle une autre, datant de 2011: le Bayern avait trouvé un accord avec le médian chilien Arturo Vidal, alors employé par le Bayer Leverkusen, mais la direction avait refusé puis s'était empressée d'accepter l'offre, supérieure, de la Juventus -dix millions. Le joueur avait obtenu une prime à la signature, en sus. Ceux qui ont suivi son parcours en Serie A ne s'étonneront pas qu'Uli Hoeness et Karl-Heinz Rummenigge veulent à tout prix éviter que l'histoire se répète.Par Frédéric Vanheule