L'entraîneur du Paris Saint-Germain féminin Didier Ollé-Nicolle a été "mis en disponibilité" temporairement le temps d'enquêter sur des "faits et propos inappropriés" qui lui sont reprochés, a annoncé le club mardi.

Cette mise à l'écart, "conservatoire et temporaire" et prise "d'un commun accord", "ne préjuge en rien des résultats de l'enquête interne qui sera menée, ni des décisions que le club pourrait être amené à prendre", ajoute le PSG, sans donner plus de détails sur la nature des faits reprochés au technicien, arrivé cette saison au club et sous contrat jusqu'en juin 2023.

"Ces faits et propos, s'ils étaient confirmés, seraient incompatibles avec les valeurs sportives et humaines du Paris Saint-Germain", poursuit le club dans un communiqué. La police judiciaire de Versailles s'est également saisie du dossier et a entendu une joueuse, qui n'a pas porté plainte, a-t-on appris de source proche de l'enquête confirmant une information de RMC Sport.

Durant toute la journée de mardi, des entretiens ont été menés par les services des ressources humaines du PSG auprès des membres de l'encadrement et des joueuses, entendus sur ce dossier, a-t-on appris de source ayant connaissance du dossier. L'entraîneur a lui aussi été reçu par cette délégation du club, a-t-on appris de même source.

Les faits remontent à la période de pré-saison du PSG aux États-Unis, durant laquelle le club avait "eu écho" d'un "geste déplacé" de l'entraîneur envers une joueuse de l'effectif, a poursuivi cette source.

À l'époque, le sujet avait été clos d'un commun accord après avoir entendu toutes les parties mais le club a décidé de s'en ressaisir mardi après la diffusion de plusieurs informations nouvelles sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Sollicité par l'AFP, l'entraîneur âgé de 60 ans n'avait pas donné suite mardi en milieu de soirée.

Le PSG féminin a vu sa saison perturbée par des faits extra-sportifs, en premier lieu l'agression encore non-élucidée en novembre de sa milieu Kheira Hamraoui, brouillée avec plusieurs coéquipières et qui s'entraîne actuellement à l'écart du groupe professionnel.

L'entraîneur du Paris Saint-Germain féminin Didier Ollé-Nicolle a été "mis en disponibilité" temporairement le temps d'enquêter sur des "faits et propos inappropriés" qui lui sont reprochés, a annoncé le club mardi. Cette mise à l'écart, "conservatoire et temporaire" et prise "d'un commun accord", "ne préjuge en rien des résultats de l'enquête interne qui sera menée, ni des décisions que le club pourrait être amené à prendre", ajoute le PSG, sans donner plus de détails sur la nature des faits reprochés au technicien, arrivé cette saison au club et sous contrat jusqu'en juin 2023. "Ces faits et propos, s'ils étaient confirmés, seraient incompatibles avec les valeurs sportives et humaines du Paris Saint-Germain", poursuit le club dans un communiqué. La police judiciaire de Versailles s'est également saisie du dossier et a entendu une joueuse, qui n'a pas porté plainte, a-t-on appris de source proche de l'enquête confirmant une information de RMC Sport. Durant toute la journée de mardi, des entretiens ont été menés par les services des ressources humaines du PSG auprès des membres de l'encadrement et des joueuses, entendus sur ce dossier, a-t-on appris de source ayant connaissance du dossier. L'entraîneur a lui aussi été reçu par cette délégation du club, a-t-on appris de même source. Les faits remontent à la période de pré-saison du PSG aux États-Unis, durant laquelle le club avait "eu écho" d'un "geste déplacé" de l'entraîneur envers une joueuse de l'effectif, a poursuivi cette source. À l'époque, le sujet avait été clos d'un commun accord après avoir entendu toutes les parties mais le club a décidé de s'en ressaisir mardi après la diffusion de plusieurs informations nouvelles sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Sollicité par l'AFP, l'entraîneur âgé de 60 ans n'avait pas donné suite mardi en milieu de soirée. Le PSG féminin a vu sa saison perturbée par des faits extra-sportifs, en premier lieu l'agression encore non-élucidée en novembre de sa milieu Kheira Hamraoui, brouillée avec plusieurs coéquipières et qui s'entraîne actuellement à l'écart du groupe professionnel.