"J'ai vu une très bonne et rapide circulation de balle, que j'espère revoir mardi. Nous devons beaucoup bouger sans le ballon, prendre l'adversaire à la gorge et contrôler le match", a dit Marc Wilmots.

"J'ai beaucoup de respect pour l'adversaire et je ne m'attends pas à un match facile. Il nous faudra être patients et faire attention aux contres. La Macédoine n'a encaissé que six buts dans les précédents matches de qualification. Je serai déjà content avec une victoire par 1 à 0", a ajouté Wilmots. Les Diables Rouges s'étaient imposés 0-2 vendredi en Macédoine.

Pour ce second volet du diptyque face aux troupes de Cedomir Janevski, Wilmots récupère Vincent Kompany. Le capitaine des Diables est remis de sa blessure au mollet. "Vincent est un joueur de classe mondiale, mais je ne vous apprends rien en disant cela", selon le fédéral. "Qu'il n'ait pas joué pendant longtemps ne me pose pas de problème, il a travaillé particulièrement dur pour être rétabli".

Marc Wilmots se rendra au stade Roi Baudouin ce lundi après-midi pour y inspecter l'état de la pelouse.

Kompany : "Nous ne sommes pas la meilleure équipe du monde"

Ecarté des terrains depuis deux mois en raison d'une blessure au mollet, Vincent Kompany effectuera son retour mardi au stade Roi Baudouin face à la Macédoine. "J'ai déjà joué contre Goran Pandev, je sais qu'il est très bon. La Macédoine est une bonne équipe, bien organisée, on l'a vu vendredi à Skopje (0-2). Ceux qui croient qu'il est facile de jouer contre ces soi-disant petites équipes se trompent. La Macédoine est dangereuse sur les flancs. Il faudra faire attention. Nous jouons à domicile et restons favoris", a dit le capitaine des Diables ce lundi.

Avec 13 points sur 15, la Belgique est bien partie pour se qualifier pour la Coupe du monde 2014 et décrocher son ticket pour un grand tournoi pour la première fois depuis le Mondial 2002. Kompany reste cependant les pieds sur terre. "Malgré toutes les louanges, nous avons conscience dans l'équipe que nous ne sommes pas champions du monde. Nous sommes critiques envers nous-mêmes et essayons de toujours nous améliorer. Nous avons beaucoup d'ambition, mais nous ne sommes pas la meilleure équipe du monde. Il faut avoir des objectifs élevés, mais la finale du Mondial, par exemple, est pratiquement impossible à atteindre. Je rejoins le coach quand il dit que nous ne sommes encore nulle part".

"J'ai vu une très bonne et rapide circulation de balle, que j'espère revoir mardi. Nous devons beaucoup bouger sans le ballon, prendre l'adversaire à la gorge et contrôler le match", a dit Marc Wilmots. "J'ai beaucoup de respect pour l'adversaire et je ne m'attends pas à un match facile. Il nous faudra être patients et faire attention aux contres. La Macédoine n'a encaissé que six buts dans les précédents matches de qualification. Je serai déjà content avec une victoire par 1 à 0", a ajouté Wilmots. Les Diables Rouges s'étaient imposés 0-2 vendredi en Macédoine. Pour ce second volet du diptyque face aux troupes de Cedomir Janevski, Wilmots récupère Vincent Kompany. Le capitaine des Diables est remis de sa blessure au mollet. "Vincent est un joueur de classe mondiale, mais je ne vous apprends rien en disant cela", selon le fédéral. "Qu'il n'ait pas joué pendant longtemps ne me pose pas de problème, il a travaillé particulièrement dur pour être rétabli". Marc Wilmots se rendra au stade Roi Baudouin ce lundi après-midi pour y inspecter l'état de la pelouse.Kompany : "Nous ne sommes pas la meilleure équipe du monde"Ecarté des terrains depuis deux mois en raison d'une blessure au mollet, Vincent Kompany effectuera son retour mardi au stade Roi Baudouin face à la Macédoine. "J'ai déjà joué contre Goran Pandev, je sais qu'il est très bon. La Macédoine est une bonne équipe, bien organisée, on l'a vu vendredi à Skopje (0-2). Ceux qui croient qu'il est facile de jouer contre ces soi-disant petites équipes se trompent. La Macédoine est dangereuse sur les flancs. Il faudra faire attention. Nous jouons à domicile et restons favoris", a dit le capitaine des Diables ce lundi. Avec 13 points sur 15, la Belgique est bien partie pour se qualifier pour la Coupe du monde 2014 et décrocher son ticket pour un grand tournoi pour la première fois depuis le Mondial 2002. Kompany reste cependant les pieds sur terre. "Malgré toutes les louanges, nous avons conscience dans l'équipe que nous ne sommes pas champions du monde. Nous sommes critiques envers nous-mêmes et essayons de toujours nous améliorer. Nous avons beaucoup d'ambition, mais nous ne sommes pas la meilleure équipe du monde. Il faut avoir des objectifs élevés, mais la finale du Mondial, par exemple, est pratiquement impossible à atteindre. Je rejoins le coach quand il dit que nous ne sommes encore nulle part".