"On l'a directement mis en quarantaine dans le fond de son lit", raconte Marc Wilmots. "Il se repose et on verra jeudi matin comment il se porte. Mais je ne suis pas très optimiste..."

Déjà privé de Lombaerts et Kompany en défense, Wilmots pourra-t-il au moins compter sur Thomas Vermaelen ? "Il s'est donné à 75% à l'entraînement et sera disponible s'il n'y a pas de réaction", précise-t-il. "Je lui parlerai jeudi matin, mais je crois que cela ira".

"Les absences permettent d'intégrer d'autres joueurs"


Le sélectionneur surprend par la placidité avec laquelle il enregistre les défections dans son groupe. "Elles ne sont pas forcément préjudiciables", se justifie-t-il, "dans la mesure où les absences permettent d'intégrer d'autres joueurs. Tous les éléments du noyau ont le niveau et les qualités requises. Mais ils ont besoin de jouer des matches pour s'intégrer au système. Aucun forfait ne sera dommageable quand ce sera le cas. Voilà pourquoi je ne déplore pas forcément quelques absences lors des rencontre de préparation. Je ne changerai d'ailleurs jamais mon dispositif tactique en fonction de l'adversaire, même si Falcao est dans ses rangs. On ne prendra aucun risque avec personne. Jelle Vossen s'est entraîné normalement, mais ressent encore une petite gêne. On verra..."

"Affronter Falcao est un défi très excitant !"

Thomas Vermaelen en a assez de parler de sa situation personnelle à Arsenal. "J'ai même décidé de ne plus accepter de l'évoquer. Mais cela n'empêche pas certains médias anglais de reproduire quand même des déclarations sur le sujet qu'ils me prêtent..." L'ancien capitaine d'Ajax résume: "l'équipe joue très bien et est d'ailleurs en tête du championnat. J'espère qu'il en sera encore longtemps ainsi, et c'est mon seul souhait. Il est quand même plus agréable d'être premier que dernier, non ?"

Retrouver le terrain et le brassard dimanche à Manchester lui a néanmoins fait très plaisir. "Oui mais je n'avais pas d'appréhension particulière", assure-t-il. "Je me prépare en semaine comme si j'allais jouer. Je suis toujours opérationnel. Cela s'est du reste très bien passé à Old Trafford malgré la défaite (1-0). Effectuer sa rentrée dans un match pareil était un défi excitant. Affronter Falcao en est un beau aussi", enchaîne Vermaelen. "Cela fait des années qu'il n'arrête pas de marquer. Sa présence dans le camp adverse rend ce match encore plus intéressant, surtout pour les défenseurs. C'est d'ailleurs une très bonne idée de nous opposer à des équipes d'autres continents en vue du Mondial..."

"Je viens toujours ici avec plaisir", a coupé Vermaelen à l'évocation de son manque de temps de jeu lors de ses précédentes convocations en équipe nationale. Reste à voir s'il sera en état de jouer. Ce dont il ne semble pas douter. Même s'il a toujours la cheville bandée, et a prématurément quitté l'entraînement mercredi !

"On l'a directement mis en quarantaine dans le fond de son lit", raconte Marc Wilmots. "Il se repose et on verra jeudi matin comment il se porte. Mais je ne suis pas très optimiste..." Déjà privé de Lombaerts et Kompany en défense, Wilmots pourra-t-il au moins compter sur Thomas Vermaelen ? "Il s'est donné à 75% à l'entraînement et sera disponible s'il n'y a pas de réaction", précise-t-il. "Je lui parlerai jeudi matin, mais je crois que cela ira". "Les absences permettent d'intégrer d'autres joueurs" Le sélectionneur surprend par la placidité avec laquelle il enregistre les défections dans son groupe. "Elles ne sont pas forcément préjudiciables", se justifie-t-il, "dans la mesure où les absences permettent d'intégrer d'autres joueurs. Tous les éléments du noyau ont le niveau et les qualités requises. Mais ils ont besoin de jouer des matches pour s'intégrer au système. Aucun forfait ne sera dommageable quand ce sera le cas. Voilà pourquoi je ne déplore pas forcément quelques absences lors des rencontre de préparation. Je ne changerai d'ailleurs jamais mon dispositif tactique en fonction de l'adversaire, même si Falcao est dans ses rangs. On ne prendra aucun risque avec personne. Jelle Vossen s'est entraîné normalement, mais ressent encore une petite gêne. On verra..." "Affronter Falcao est un défi très excitant !" Thomas Vermaelen en a assez de parler de sa situation personnelle à Arsenal. "J'ai même décidé de ne plus accepter de l'évoquer. Mais cela n'empêche pas certains médias anglais de reproduire quand même des déclarations sur le sujet qu'ils me prêtent..." L'ancien capitaine d'Ajax résume: "l'équipe joue très bien et est d'ailleurs en tête du championnat. J'espère qu'il en sera encore longtemps ainsi, et c'est mon seul souhait. Il est quand même plus agréable d'être premier que dernier, non ?" Retrouver le terrain et le brassard dimanche à Manchester lui a néanmoins fait très plaisir. "Oui mais je n'avais pas d'appréhension particulière", assure-t-il. "Je me prépare en semaine comme si j'allais jouer. Je suis toujours opérationnel. Cela s'est du reste très bien passé à Old Trafford malgré la défaite (1-0). Effectuer sa rentrée dans un match pareil était un défi excitant. Affronter Falcao en est un beau aussi", enchaîne Vermaelen. "Cela fait des années qu'il n'arrête pas de marquer. Sa présence dans le camp adverse rend ce match encore plus intéressant, surtout pour les défenseurs. C'est d'ailleurs une très bonne idée de nous opposer à des équipes d'autres continents en vue du Mondial..." "Je viens toujours ici avec plaisir", a coupé Vermaelen à l'évocation de son manque de temps de jeu lors de ses précédentes convocations en équipe nationale. Reste à voir s'il sera en état de jouer. Ce dont il ne semble pas douter. Même s'il a toujours la cheville bandée, et a prématurément quitté l'entraînement mercredi !