Convoqué pour la première fois en équipe nationale pour les matches face à l'Islande et le Pays de Galles, Dennis Praet est le 15e neo-Diable depuis l'entrée en fonction de Marc Wilmots fin mai 2012.

Une sélection qui vient récompenser l'excellent début de saison du Louvaniste, notamment sur la scène européenne. Mais Praet le sait, rien n'est encore fait. Le noyau est bien en place et il aura fort à faire pour s'y frayer une place définitive. Depuis les débuts de l'actuel coach des Diables Rouges, seul Divock Origi et, dans une moindre mesure, Adnan Januzaj, ont réussi à se faire une place durable au soleil. Revue des troupes.

Pelé Mboyo (Genk, 3 sélections, 2 caps)

Pelé Mboyo, BELGA
Pelé Mboyo © BELGA

Retenu pour la première fois par Willy en octobre 2012 pour la double confrontation face à la Serbie et l'Ecosse suite à la blessure de Romelu Lukaku, Mboyo vivra la victoire à Belgrade depuis le banc. Il fait ses grands débuts quatre jours plus tard en remplaçant Christian Benteke à trois minutes du terme. A nouveau repris un mois après, pour l'amical contre la Roumanie, il joue les trente dernières minutes de la rencontre. Blessé puis en méforme, il n'a plus été repris depuis lors.

Laurens De Bock (Club Bruges, 2 sélections, 0 cap)

Laurens De Bock, BELGA
Laurens De Bock © BELGA

Repris dans les 21 pour l'amical contre la Roumanie à Bucarest en novembre 2012, le défenseur brugeois est resté sur le banc durant toute la rencontre. A nouveau sélectionné pour les prochaines rencontres face à l'Islande et le Pays de Galles suite à la cascade de blessures en défense, il fait son retour dans le groupe deux ans après son unique apparition.

Thomas Kaminski (Anorthosis, 2 sélections, 0 cap)

Thomas Kaminski, BELGA
Thomas Kaminski © BELGA

Sélectionné pour la première fois pour le stage aux Etats-Unis de 2013, Kaminski a vu les Diables l'emporter avec Simon Mignolet dans les cages. Il a ensuite été repris une seconde fois peu avant la Coupe du Monde contre le Luxembourg et a pu cette fois admirer Sammy Bossut entre les perches.

Maxime Lestienne (Genoa, 1 sélection, 0 cap)

Maxime Lestienne, BELGA
Maxime Lestienne © BELGA

Pour son unique expérience avec l'équipe A, Lestienne s'est tapé le voyage jusque Cleveland en 2013 pour ne pas jouer la moindre minute face aux States. Depuis plus rien.

Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach, 2 sélections, 1 cap)

Thorgan Hazard, BELGA
Thorgan Hazard © BELGA

Repris comme Lestienne et Kaminski pour le trip américain de 2013, Thorgan a eu plus de chance que ses potes puisqu'il a pu y jouer 8 minutes. Ses seules en équipe nationale puisqu'il n'a plus été repris qu'une seule fois : en septembre dernier face à l'Australie où il n'a pas décollé du banc.

Koen Casteels (Hoffenheim, 7 sélections, 0 cap)

Koen Casteels, BELGA
Koen Casteels © BELGA

Convoqué par Wilmots pour la première fois pour la rencontre amicale face à la France d'août 2013, Casteels l'a encore été à six reprises par la suite, le plus souvent comme troisième gardien. Il n'a jamais foulé la pelouse et une blessure l'a même privé d'une place dans les 23 au Brésil.

Zakaria Bakkali (PSV, 2 sélections, 1 cap)

Zakaria Bakkali, BELGA
Zakaria Bakkali © BELGA

Hype du début de saison 2013-2014, Bakkali est sélectionné pour la double confrontation Croatie-Pays de Galles en octobre. Il a joué 12 minutes face aux Gallois ce qui l'empêchera à l'avenir d'opter pour la sélection marocaine. Depuis, il a complètement disparu des radars, au PSV comme chez les Diables.

Thomas Meunier (Club Bruges, 3 sélections, 3 caps)

Thomas Meunier, BELGA
Thomas Meunier © BELGA

L'Ardennais a eu droit à deux matches amicaux pour faire ses preuves. 90 minutes contre la Colombie, 10 contre le Japon et puis plus rien. Le retour au premier plan d'Anthonny Vanden Borre a éclipsé les bonnes performances du Brugeois en Jupiler League. Il vient d'être rappelé par Marc Wilmots suite aux forfaits de plusieurs Diables.

Sammy Bossut (Zulte Waregem, 8 sélections, 1 cap)

Sammy Bossut, BELGA
Sammy Bossut © BELGA

Le portier de Zulte-Waregem a profité de la suspension de Jean-François Gillet et des blessures de Casteels et Silvio Proto pour venir rafler une place de troisième gardien. Il a eu droit à 90 minutes contre le Luxembourg et à un beau voyage au Brésil. Ses concurrents de retour, il n'est plus repris.

Adanan Januzaj (Manchester United, 12 sélections, 5 caps)

Adnan Januzaj, BELGA
Adnan Januzaj © BELGA

Longtemps hésitant sur le choix de l'équipe nationale qu'il défendrait, Januzaj a opté pour la Belgique juste avant le Mondial brésilien. Depuis lors, il n'a plus raté aucune convocation mais n'a joué que quatre bouts de match dont une heure de jeu face à la Corée du Sud au Brésil.

Divock Origi (Lille, 12 sélections, 12 caps)

Divock Origi, BELGA
Divock Origi © BELGA

Surprise de la sélection pour la Coupe du Monde, il y a démontré toute l'étendue de son talent et a été décisif en inscrivant l'unique but face à la Russie. Depuis sa première convocation, il a joué (au moins en partie) tous les matches des Diables Rouges.

Jordan Lukaku (Ostende, 1 sélection, 0 cap)

Jordan Lukaku, BELGA
Jordan Lukaku © BELGA

Thomas Vermaelen, Sébastien Pocognoli et Jelle Van Damme blessés, Wilmots est allé chercher Jordan Lukaku chez les Espoirs pour boucher les trous à l'occasion de l'amical face à l'Australie. Une sélection sans lendemain pour le petit frère de Romelu.

Yannick Ferreira-Carrasco (AS Monaco, 4 sélections, 0 cap)

Yannick Ferreira-Carrasco, BELGA
Yannick Ferreira-Carrasco © BELGA

Phénoménal à Monaco, Ferreira-Carrasco est de toutes les sélections depuis le retour du Brésil. Mais la concurrence est rude à son poste et il n'est pas encore monté la moindre fois sur le terrain le maillot des Diables sur le dos.

Jason Denayer (Celtic, 3 sélections, 0 cap)

Jason Denayer, BELGA
Jason Denayer © BELGA

Une place s'est libérée dans l'axe défensif suite à la retraite de Daniel Van Buyten et à la blessure de Vermaelen. Prêté au Celtic par Manchester City, Denayer s'y est rapidement imposé et le sélectionneur lui fait goûter à l'ambiance des Diables depuis le match contre Andorre.

Par Jules Monnier

Convoqué pour la première fois en équipe nationale pour les matches face à l'Islande et le Pays de Galles, Dennis Praet est le 15e neo-Diable depuis l'entrée en fonction de Marc Wilmots fin mai 2012. Une sélection qui vient récompenser l'excellent début de saison du Louvaniste, notamment sur la scène européenne. Mais Praet le sait, rien n'est encore fait. Le noyau est bien en place et il aura fort à faire pour s'y frayer une place définitive. Depuis les débuts de l'actuel coach des Diables Rouges, seul Divock Origi et, dans une moindre mesure, Adnan Januzaj, ont réussi à se faire une place durable au soleil. Revue des troupes.Par Jules Monnier