Seuls Thomas Vermaelen (cuisse) et Thorgan Hazard (ligaments du genou) manquaient à l'appel. Eden Hazard se remet lui d'une blessure aux ischio-jambiers. "Eden a été écarté pendant vingt jours. Il est donc normal qu'il ne se sente pas à 100 %. Depuis que je suis sélectionneur fédéral, je mets l'accent sur le collectif. Tout le monde pense en fonction de l'équipe, c'est la grande différence par rapport à avant. Avec les énormes possibilités que nous avons, nous pouvons encore adapter notre système pendant le match et effectuer les bons changements sans toucher à la qualité", déclare le fédéral.

A l'aller, les Diables s'étaient imposés 0-3 à Belgrade, mais les Serbes avaient dominé les 20 premières minutes de cette rencontre. "Ils avaient entamé le match de manière agressive, alors qu'ils seront peut-être plus défensifs à Bruxelles vendredi. Mais nous sommes prêts, quel que soit leur jeu. Mes joueurs ont déjà reçu des fiches reprenant les points forts et faibles de l'adversaire. On fera une analyse vidéo ce soir. Ils savent donc à quoi s'attendre", a ajouté Wilmots.

Kompany: "90 minutes pour faire la différence"

Vincent Kompany est tout cas prêt à terminer en beauté la saison 2012-2013 face à la Serbie. "Nous avons gagné en maturité lors de nos derniers matches. Nous avons 90 minutes pour faire la différence. Si on reste calme, les occasions viendront tôt ou tard", a dit le capitaine des Diables Rouges après l'entraînement au stade Roi Baudouin.

Les Diables ont montré dans cette campagne qualificative qu'ils savaient se montrer patients, comme lors du match contre la Macédoine, où il a fallu attendre la 63e minute pour voir Eden Hazard faire trembler les filets. Un but qui a suffi à empocher les 3 points face aux Macédoniens. Contre l'Ecosse (2-0), Benteke n'avait ouvert le score qu'à la 70e minute. "Cette génération joue de manière plus adulte et je pense que nous avons encore quelques belles années devant nous. Le rôle de Marc Wilmots est important. C'est une icône pour ma génération, nous avons encore connu ses grandes années en tant que joueur. Il a toujours cette même passion, on le sent dans sa manière d'entraîner et de préparer les matches", a déclaré "Vince the Prince".

Et concernant la domination serbe au début de la rencontre aller. "Nous devons tirer des leçons de chaque match. Au début de ce match, la Serbie était la meilleure équipe sur le terrain, mais nous avons continué à travailler et nous sommes finalement sortis de leurs griffes. Nous avons finalement joué un super match. Cette fois, la pression sera sur nous, mais avec le soutien du public, on doit réussir", a conclu Kompany, dans un clin d'oeil aux supporters qui rempliront le stade Roi Baudouin vendredi.

Witsel: "Des problèmes de luxe dans l'entrejeu"

On se perd en conjectures sur l'identité des trois Diables qui formeront le triangle de l'entrejeu belge. "Marc Wilmots a des problèmes de luxe au milieu, mais c'est positif pour l'équipe", a déclaré Axel Witsel après l'entraînement.

Cela fait quelques rencontres que Witsel évolue en tant que médian défensif en équipe nationale. "Dembélé, Chadli, Fellaini ou Defour, peu importe qui joue à mes côtés, mon rôle sur le terrain ne change pas", a dit le joueur du Zenit Saint-Petersbourg. "Je me sens bien à ce poste de milieu défensif, même si je peux aussi jouer comme box-to-box".

L'ancien Soulier d'Or se méfie de l'équipe serbe de Sinisa Mihajlovic. "Nous devons être attentifs. Les Serbes ne vont pas nous faire de cadeau, ce n'est pas leur intention. Ils défendent les couleurs de leur pays. Ils ont de très bons défenseurs, très forts dans les duels et ils ont des joueurs techniques et rapides".

Axel Witsel est par ailleurs cité au Paris Saint-Germain. "Je trouve que Paris est une belle ville, mais je ne pense pas à un transfert. Je reste concentré sur le match de demain et ensuite ça sera les vacances bien méritées. Malgré une difficile période d'adaptation, je peux estimer que j'ai connu une bonne saison au Zenit", a dit le joueur de 24 ans.

Seuls Thomas Vermaelen (cuisse) et Thorgan Hazard (ligaments du genou) manquaient à l'appel. Eden Hazard se remet lui d'une blessure aux ischio-jambiers. "Eden a été écarté pendant vingt jours. Il est donc normal qu'il ne se sente pas à 100 %. Depuis que je suis sélectionneur fédéral, je mets l'accent sur le collectif. Tout le monde pense en fonction de l'équipe, c'est la grande différence par rapport à avant. Avec les énormes possibilités que nous avons, nous pouvons encore adapter notre système pendant le match et effectuer les bons changements sans toucher à la qualité", déclare le fédéral. A l'aller, les Diables s'étaient imposés 0-3 à Belgrade, mais les Serbes avaient dominé les 20 premières minutes de cette rencontre. "Ils avaient entamé le match de manière agressive, alors qu'ils seront peut-être plus défensifs à Bruxelles vendredi. Mais nous sommes prêts, quel que soit leur jeu. Mes joueurs ont déjà reçu des fiches reprenant les points forts et faibles de l'adversaire. On fera une analyse vidéo ce soir. Ils savent donc à quoi s'attendre", a ajouté Wilmots. Kompany: "90 minutes pour faire la différence" Vincent Kompany est tout cas prêt à terminer en beauté la saison 2012-2013 face à la Serbie. "Nous avons gagné en maturité lors de nos derniers matches. Nous avons 90 minutes pour faire la différence. Si on reste calme, les occasions viendront tôt ou tard", a dit le capitaine des Diables Rouges après l'entraînement au stade Roi Baudouin. Les Diables ont montré dans cette campagne qualificative qu'ils savaient se montrer patients, comme lors du match contre la Macédoine, où il a fallu attendre la 63e minute pour voir Eden Hazard faire trembler les filets. Un but qui a suffi à empocher les 3 points face aux Macédoniens. Contre l'Ecosse (2-0), Benteke n'avait ouvert le score qu'à la 70e minute. "Cette génération joue de manière plus adulte et je pense que nous avons encore quelques belles années devant nous. Le rôle de Marc Wilmots est important. C'est une icône pour ma génération, nous avons encore connu ses grandes années en tant que joueur. Il a toujours cette même passion, on le sent dans sa manière d'entraîner et de préparer les matches", a déclaré "Vince the Prince". Et concernant la domination serbe au début de la rencontre aller. "Nous devons tirer des leçons de chaque match. Au début de ce match, la Serbie était la meilleure équipe sur le terrain, mais nous avons continué à travailler et nous sommes finalement sortis de leurs griffes. Nous avons finalement joué un super match. Cette fois, la pression sera sur nous, mais avec le soutien du public, on doit réussir", a conclu Kompany, dans un clin d'oeil aux supporters qui rempliront le stade Roi Baudouin vendredi. Witsel: "Des problèmes de luxe dans l'entrejeu" On se perd en conjectures sur l'identité des trois Diables qui formeront le triangle de l'entrejeu belge. "Marc Wilmots a des problèmes de luxe au milieu, mais c'est positif pour l'équipe", a déclaré Axel Witsel après l'entraînement. Cela fait quelques rencontres que Witsel évolue en tant que médian défensif en équipe nationale. "Dembélé, Chadli, Fellaini ou Defour, peu importe qui joue à mes côtés, mon rôle sur le terrain ne change pas", a dit le joueur du Zenit Saint-Petersbourg. "Je me sens bien à ce poste de milieu défensif, même si je peux aussi jouer comme box-to-box". L'ancien Soulier d'Or se méfie de l'équipe serbe de Sinisa Mihajlovic. "Nous devons être attentifs. Les Serbes ne vont pas nous faire de cadeau, ce n'est pas leur intention. Ils défendent les couleurs de leur pays. Ils ont de très bons défenseurs, très forts dans les duels et ils ont des joueurs techniques et rapides". Axel Witsel est par ailleurs cité au Paris Saint-Germain. "Je trouve que Paris est une belle ville, mais je ne pense pas à un transfert. Je reste concentré sur le match de demain et ensuite ça sera les vacances bien méritées. Malgré une difficile période d'adaptation, je peux estimer que j'ai connu une bonne saison au Zenit", a dit le joueur de 24 ans.