"Il serait logique d'être déçu si je ne suis pas titulaire vendredi. J'ai inscrit quatre buts en deux matches et demi avec Everton et je suis en forme." Cette déclaration sort de la bouche de Romelu Lukaku lui-même. Et bonne nouvelle pour lui, il devrait figurer dans le onze de base au coup d'envoi. L'occasion de revenir sur le parcours d'un joueur qui porte la vareuse des Diables depuis longtemps, mais qui n'a jamais que 20 ans.

2009 : Romelu a 16 ans

Lukaku est du genre précoce, très précoce. A 16 ans il va vivre une année importante. Il n'a soufflé ses 16 bougies que depuis 11 jours quand il fait sa première apparition avec Anderlecht, face au Standard. Toujours à 16 ans, il fait ses débuts en League des Champions face à Lyon, en tour préliminaire. La même année, il claque un doublé en Europa League à l'Ajax Amsterdam.

Des performances qui ne laissent pas insensible Dik Advocaat, le sélectionneur de l'époque. En Mars 2010, Romelu Lukaku fait ses débuts internationaux lors d'un match amical, face à ... la Croatie (défaite 0-1 ndlr).

Toujours précoce, Romelu inscrit un doublé pour la sélection belge en Russie, à 17 ans. On pense alors l'attaquant lancé.

Le coup d'arrêt.

En pleine progression fulgurante, tout réussi à Romelu Lukaku durant deux ans. Mais arrive alors l'heure du coup d'arrêt.
Transféré à Chelsea, l'attaquant connait une saison creuse. En équipe nationale, de nouveaux talents se révèlent et la concurrence devient plus rude. En attaque, Marvin Ogunjimi et Jelle Vossen sont régulièrement préférés au 'Blues'. Lukaku, qui catalyse à ce moment tous les espoirs en équipe nationale, tarde à confirmer.

Romelu défraye la chronique.

Sentant son avenir bouché à Chelsea, l'ex-anderlechtois opte pour un prêt à West Bromwich Albion. Romelu y explose littéralement au second tour, s'offrant même un triplé face à Manchester United. On pense alors que le puissant attaquant belge est en mesure de truster la place en pointe de l'attaque.

Mais la même saison, un autre attaquant belge a traversé la manche : Christian Benteke. Transféré de Genk à Aston Villa, l'attaquant, qui avait fait des passages peu fructueux à Malines et au Standard, sauve presque à lui tout seul son équipe en Première League.

Alors que la Belgique se cherchait un attaquant un an plus tôt (Hazard avait même été essayé en faux numéro 9 à Wembley), elle se retrouve avec deux joueurs de talent. Et c'est Lukaku qui en fera les frais.

Meilleur dans le jeu en combinaison avec l'entrejeu et dans la conservation du ballon, l'attaquant Liégeois saisi sa chance. Hormis un but contre les Pays-Bas (son troisième et dernier pour le compte des Diables actuellement), Lukaku a, de son côté, souvent laissé passer la sienne. Ce fût encore le cas contre la France en août dernier, où il s'est montré brouillon.

Un nouveau départ contre les Croates ?

Ses premiers pas, Romelu Lukaku les a fait contre les Croates. Ce vendredi soir, il devrait à nouveau recevoir sa chance en pointe de l'attaque. En cas de bonne prestation, il pourrait bousculer la hiérarchie. Actuel numéro deux dans l'esprit de Marc Wilmots, c'est l'occasion ou jamais pour le Diable de remettre les compteurs à zéro.

Dans un match où la Croatie devra l'emporter, Lukaku pourrait profiter de son explosivité et de sa vitesse pour se mettre en évidence dans le dos des défenseurs. Un jeu qui peut lui convenir à merveille.

S'il veut passer du statut de grand espoir du football belge à celui d'attaquant confirmé en équipe nationale, Romelu ne peut pas manquer son rendez-vous ce soir. Offrir la qualification aux 'Diables' serait une belle manière de répondre présent.

"Il serait logique d'être déçu si je ne suis pas titulaire vendredi. J'ai inscrit quatre buts en deux matches et demi avec Everton et je suis en forme." Cette déclaration sort de la bouche de Romelu Lukaku lui-même. Et bonne nouvelle pour lui, il devrait figurer dans le onze de base au coup d'envoi. L'occasion de revenir sur le parcours d'un joueur qui porte la vareuse des Diables depuis longtemps, mais qui n'a jamais que 20 ans. 2009 : Romelu a 16 ans Lukaku est du genre précoce, très précoce. A 16 ans il va vivre une année importante. Il n'a soufflé ses 16 bougies que depuis 11 jours quand il fait sa première apparition avec Anderlecht, face au Standard. Toujours à 16 ans, il fait ses débuts en League des Champions face à Lyon, en tour préliminaire. La même année, il claque un doublé en Europa League à l'Ajax Amsterdam. Des performances qui ne laissent pas insensible Dik Advocaat, le sélectionneur de l'époque. En Mars 2010, Romelu Lukaku fait ses débuts internationaux lors d'un match amical, face à ... la Croatie (défaite 0-1 ndlr). Toujours précoce, Romelu inscrit un doublé pour la sélection belge en Russie, à 17 ans. On pense alors l'attaquant lancé. Le coup d'arrêt. En pleine progression fulgurante, tout réussi à Romelu Lukaku durant deux ans. Mais arrive alors l'heure du coup d'arrêt. Transféré à Chelsea, l'attaquant connait une saison creuse. En équipe nationale, de nouveaux talents se révèlent et la concurrence devient plus rude. En attaque, Marvin Ogunjimi et Jelle Vossen sont régulièrement préférés au 'Blues'. Lukaku, qui catalyse à ce moment tous les espoirs en équipe nationale, tarde à confirmer. Romelu défraye la chronique. Sentant son avenir bouché à Chelsea, l'ex-anderlechtois opte pour un prêt à West Bromwich Albion. Romelu y explose littéralement au second tour, s'offrant même un triplé face à Manchester United. On pense alors que le puissant attaquant belge est en mesure de truster la place en pointe de l'attaque. Mais la même saison, un autre attaquant belge a traversé la manche : Christian Benteke. Transféré de Genk à Aston Villa, l'attaquant, qui avait fait des passages peu fructueux à Malines et au Standard, sauve presque à lui tout seul son équipe en Première League. Alors que la Belgique se cherchait un attaquant un an plus tôt (Hazard avait même été essayé en faux numéro 9 à Wembley), elle se retrouve avec deux joueurs de talent. Et c'est Lukaku qui en fera les frais. Meilleur dans le jeu en combinaison avec l'entrejeu et dans la conservation du ballon, l'attaquant Liégeois saisi sa chance. Hormis un but contre les Pays-Bas (son troisième et dernier pour le compte des Diables actuellement), Lukaku a, de son côté, souvent laissé passer la sienne. Ce fût encore le cas contre la France en août dernier, où il s'est montré brouillon. Un nouveau départ contre les Croates ? Ses premiers pas, Romelu Lukaku les a fait contre les Croates. Ce vendredi soir, il devrait à nouveau recevoir sa chance en pointe de l'attaque. En cas de bonne prestation, il pourrait bousculer la hiérarchie. Actuel numéro deux dans l'esprit de Marc Wilmots, c'est l'occasion ou jamais pour le Diable de remettre les compteurs à zéro. Dans un match où la Croatie devra l'emporter, Lukaku pourrait profiter de son explosivité et de sa vitesse pour se mettre en évidence dans le dos des défenseurs. Un jeu qui peut lui convenir à merveille. S'il veut passer du statut de grand espoir du football belge à celui d'attaquant confirmé en équipe nationale, Romelu ne peut pas manquer son rendez-vous ce soir. Offrir la qualification aux 'Diables' serait une belle manière de répondre présent.