Son "à mon idée" est devenu un classique. Il y a désormais le "l'expérience s'aguerrit" (sans doute pour dire "l'expérience s'acquiert"). En parfait bilingue qu'il est, il lui arrive de faire la traduction simultanée. "Rancunier" devient alors "rancuneux", contraction entre le mot français et son pendant néerlandais ("rancuneus"). Après le match du Mondial 2014 contre l'Algérie, il lance un "à la 70e minute, leur plein d'essence était vide", au lieu de "réservoir vide".

Enfin, il garde un aplomb extraordinaire même quand il énonce une énormité. Il y a deux semaines, il expliquait qu'il préférait partir à Belo Horizonte un jour plus tôt pour s'acclimater à l'altitude. Le lendemain, il ajoutait que "les Diables n'ont pas eu de difficultés à s'adapter puisqu'il n'y a que 80 mètres d'altitude de différence entre Mogi das Cruzes et Belo Horizonte".

Par Stephane Vande Velde à Mogi Das Cruzes

Son "à mon idée" est devenu un classique. Il y a désormais le "l'expérience s'aguerrit" (sans doute pour dire "l'expérience s'acquiert"). En parfait bilingue qu'il est, il lui arrive de faire la traduction simultanée. "Rancunier" devient alors "rancuneux", contraction entre le mot français et son pendant néerlandais ("rancuneus"). Après le match du Mondial 2014 contre l'Algérie, il lance un "à la 70e minute, leur plein d'essence était vide", au lieu de "réservoir vide". Enfin, il garde un aplomb extraordinaire même quand il énonce une énormité. Il y a deux semaines, il expliquait qu'il préférait partir à Belo Horizonte un jour plus tôt pour s'acclimater à l'altitude. Le lendemain, il ajoutait que "les Diables n'ont pas eu de difficultés à s'adapter puisqu'il n'y a que 80 mètres d'altitude de différence entre Mogi das Cruzes et Belo Horizonte". Par Stephane Vande Velde à Mogi Das Cruzes