Le capitaine Vincent Kompany et Nicolas Lombaerts, restés aux soins mercredi, étaient cette fois de la partie. Ils se sont entraînés sans problème sous le soleil, également de retour après les bourrasques hivernales de la veille. C'est donc un effectif complet de vingt joueurs de champ dont dispose le sélectionneur Marc Wilmots.

Comme mercredi, Koen Casteels s'est entraîné individuellement avec Erwin Lemmens sur le terrain une demi-heure avant le reste du groupe. Simon Mignolet s'est de son côté échauffé avec les autres, mais laissa ensuite Sammy Bossut et Thomas Kaminski disputer le traditionnel petit match. Thibaut Courtois est attendu un de ces prochains jours.

Les joueurs y ont été à fond lors des oppositions à cinq contre cinq. Eden Hazard et Jan Vertonghen se sont ainsi mutuellement fait mal au genou mais sans véritable dommage. Il a également fallu sortir les glaçons pour Kevin De Bruyne et Moussa Dembele. Le premier cité avait été sérieusement secoué par Sammy Bossut, auteur d'une sortie très décidée en fin de séance.

"On ne s'est pas retenu, mais il le fallait"

"On ne s'est pas retenu, mais il le fallait", a commenté Moussa Dembélé (26 ans). "J'avais personnellement besoin d'une séance engagée comme cella là, après deux mois passés sur la touche en Angleterre, mais les autres aussi. C'est nécessaire, si on veut être tout à fait affûtés au Mondial. Chacun voulait gagner ses duels et aucun ne s'en est plaint", a dit le milieu de terrain de Tottenham.

"La Suède, une très bonne équipe, ce sera autre chose que le Luxembourg, dimanche soir. D'autant qu'on sera fatigués après tous ces entraînements. Même si je me sens personnellement encore très frais. Mais c'est vrai que je n'ai pas tellement joué cette saison".

Dembélé compte en tout cas sur ce match pour marquer des points auprès du sélectionneur Marc Wilmots. "Il fait ses choix et moi je dois être prêt à 100% s'il a besoin de mes services à n'importe quel moment d'un match. On est encore une jeune équipe et il s'agit de rester calme face au déferlement d'enthousiasme au pays. Certains nous voient surprendre jusqu'au bout, mais on manque encore d'expérience pour ce genre de tournoi. Cela dit Origi n'a peut-être que 19 ans et je le connaissais à peine, mais quel joueur ! Il va beaucoup nous apporter dans l'avenir, et on est bien content d'avoir un élément de cette qualité dans le groupe...", conclut Dembélé.

"Le coach nous prépare au mieux" "On s'entraîne vraiment comme dans un club", faisait remarquer le Diable Rouge du Zenith Saint-Pétersbourg Axel Witsel à l'issue de la très dure et très intensive séance. "On souffre, mais c'est maintenant qu'il faut de faire ce travail de renforcement des muscles. Après on n'aura plus le temps. Au plus on s'approche du Brésil, au mieux on doit être préparés. Le coach veille d'ailleurs à ce que tout le monde se donne à fond..."

Battue in extremis par son voisin du Danemark, 1-0 sur penalty, mercredi à Copenhague, la Suède donnera la réplique à la Belgique dimanche soir à Stockholm. "Je n'ai pas regardé ce match", avoue Witsel, "mais c'est clair que la Suède n'est pas le Luxembourg (que les Diables Rouges ont écrasé 5-1 lundi à Genk, ndlr), et qu'il s'agira donc d'un gros test. Surtout que devant leurs supporters à domicile, les Suédois vont sûrement se montrer autrement plus motivés et entreprenants qu'au Danemark. Ils ne peuvent cette fois pas décevoir, et je suppose que vous connaissez Zlatan (Ibrahimovic), un des meilleurs attaquants du monde aux innombrables qualités physiques et techniques. Il n'y a en outre pas que lui qui sait jouer dans cette équipe. Il y a aussi Kim Källström (un milieu de terrain prêté à Arsenal par le Spartak Moscou) par exemple. On est cependant très concentrés sur ce match. Même si on ne peut pas encore vraiment parler de pression, loin de là. Le pays est en ébullition mais nous on doit rester calmes. C'est notre première Coupe du monde, ne l'oubliez pas. Il va falloir gérer ça."

"La Suède c'est de toute façon un bon test"

"Je n'ai pas vu la rencontre (face au Danemark) mais je pense que la Suède se présentera avec de plus grandes ambitions. Elle joue à domicile et ne voudra pas décevoir ses supporters. Elle possède Zlatan Ibrahimovic, une star mondiale, mais il y a d'autres bons joueurs comme Kim Källström. Dans tous les cas, la Suède c'est un bon test."

Le capitaine Vincent Kompany et Nicolas Lombaerts, restés aux soins mercredi, étaient cette fois de la partie. Ils se sont entraînés sans problème sous le soleil, également de retour après les bourrasques hivernales de la veille. C'est donc un effectif complet de vingt joueurs de champ dont dispose le sélectionneur Marc Wilmots. Comme mercredi, Koen Casteels s'est entraîné individuellement avec Erwin Lemmens sur le terrain une demi-heure avant le reste du groupe. Simon Mignolet s'est de son côté échauffé avec les autres, mais laissa ensuite Sammy Bossut et Thomas Kaminski disputer le traditionnel petit match. Thibaut Courtois est attendu un de ces prochains jours. Les joueurs y ont été à fond lors des oppositions à cinq contre cinq. Eden Hazard et Jan Vertonghen se sont ainsi mutuellement fait mal au genou mais sans véritable dommage. Il a également fallu sortir les glaçons pour Kevin De Bruyne et Moussa Dembele. Le premier cité avait été sérieusement secoué par Sammy Bossut, auteur d'une sortie très décidée en fin de séance.   "On ne s'est pas retenu, mais il le fallait" "On ne s'est pas retenu, mais il le fallait", a commenté Moussa Dembélé (26 ans). "J'avais personnellement besoin d'une séance engagée comme cella là, après deux mois passés sur la touche en Angleterre, mais les autres aussi. C'est nécessaire, si on veut être tout à fait affûtés au Mondial. Chacun voulait gagner ses duels et aucun ne s'en est plaint", a dit le milieu de terrain de Tottenham. "La Suède, une très bonne équipe, ce sera autre chose que le Luxembourg, dimanche soir. D'autant qu'on sera fatigués après tous ces entraînements. Même si je me sens personnellement encore très frais. Mais c'est vrai que je n'ai pas tellement joué cette saison". Dembélé compte en tout cas sur ce match pour marquer des points auprès du sélectionneur Marc Wilmots. "Il fait ses choix et moi je dois être prêt à 100% s'il a besoin de mes services à n'importe quel moment d'un match. On est encore une jeune équipe et il s'agit de rester calme face au déferlement d'enthousiasme au pays. Certains nous voient surprendre jusqu'au bout, mais on manque encore d'expérience pour ce genre de tournoi. Cela dit Origi n'a peut-être que 19 ans et je le connaissais à peine, mais quel joueur ! Il va beaucoup nous apporter dans l'avenir, et on est bien content d'avoir un élément de cette qualité dans le groupe...", conclut Dembélé. "Le coach nous prépare au mieux" "On s'entraîne vraiment comme dans un club", faisait remarquer le Diable Rouge du Zenith Saint-Pétersbourg Axel Witsel à l'issue de la très dure et très intensive séance. "On souffre, mais c'est maintenant qu'il faut de faire ce travail de renforcement des muscles. Après on n'aura plus le temps. Au plus on s'approche du Brésil, au mieux on doit être préparés. Le coach veille d'ailleurs à ce que tout le monde se donne à fond..." Battue in extremis par son voisin du Danemark, 1-0 sur penalty, mercredi à Copenhague, la Suède donnera la réplique à la Belgique dimanche soir à Stockholm. "Je n'ai pas regardé ce match", avoue Witsel, "mais c'est clair que la Suède n'est pas le Luxembourg (que les Diables Rouges ont écrasé 5-1 lundi à Genk, ndlr), et qu'il s'agira donc d'un gros test. Surtout que devant leurs supporters à domicile, les Suédois vont sûrement se montrer autrement plus motivés et entreprenants qu'au Danemark. Ils ne peuvent cette fois pas décevoir, et je suppose que vous connaissez Zlatan (Ibrahimovic), un des meilleurs attaquants du monde aux innombrables qualités physiques et techniques. Il n'y a en outre pas que lui qui sait jouer dans cette équipe. Il y a aussi Kim Källström (un milieu de terrain prêté à Arsenal par le Spartak Moscou) par exemple. On est cependant très concentrés sur ce match. Même si on ne peut pas encore vraiment parler de pression, loin de là. Le pays est en ébullition mais nous on doit rester calmes. C'est notre première Coupe du monde, ne l'oubliez pas. Il va falloir gérer ça." "La Suède c'est de toute façon un bon test" "Je n'ai pas vu la rencontre (face au Danemark) mais je pense que la Suède se présentera avec de plus grandes ambitions. Elle joue à domicile et ne voudra pas décevoir ses supporters. Elle possède Zlatan Ibrahimovic, une star mondiale, mais il y a d'autres bons joueurs comme Kim Källström. Dans tous les cas, la Suède c'est un bon test."