"Nous devons regarder au-delà des résultats. Soyons plus matures et traitons cette génération de manière responsable", a répondu le sélectionneur national à une question sur le système de jeu des Belges lors d'une conférence de presse. "Nous jouons contre l'Estonie et ensuite tout le monde parle de ces deux buts concédés (2-5). Maintenant, nous perdons contre l'Italie et nous ne parlons que de la défaite. Il s'agit de plus que ça. Aujourd'hui, nous avons vu une équipe qui s'est créé plus d'occasions que les champions d'Europe. Je pense que nous devons traiter cette génération différemment."

Martinez a titularisé Hans Vanaken et Alexis Saelemaekers et a également fait entrer Charles De Ketelaere après la pause. Ils ont tous reçu un compliment de l'entraîneur après coup. "Ils sont montés au jeu comme s'ils n'avaient rien fait d'autre depuis des années. De plus, Charles est encore très jeune, mais cela ne se voit pas dans sa façon de jouer. Si j'avais pu lui donner des minutes de jeu avant ? C'était la première fois que je sentais qu'il était prêt. Logiquement, il faut un certain temps avant de s'intégrer dans un groupe. Aujourd'hui, il a montré qu'il était prêt. Alexis a fait d'énormes progrès depuis son transfert à Milan et il apporte ce niveau aux Diables. Il peut jouer au poste d'ailier ou de pocket, selon l'adversaire. Plus la scène est grande, plus sa performance sera bonne."

Belga
© Belga

Martinez était également satisfait de Youri Tielemans. "Youri prend toujours ses responsabilités et demande toujours le ballon. Et puis, parfois, on le perd. Dans le football, nous sommes prompts à critiquer cela. Aujourd'hui, il a fait preuve de maturité et de personnalité."

Contre la Squadra, Martinez a vu du positif et du négatif. "Nous avons eu plus d'occasions que les Italiens et notre réaction après les buts était également bonne. Nous avons fait le 2-1 et l'égalisation pouvait toujours arriver. Nous avons continué à aller de l'avant et nous avons eu des occasions de marquer jusqu'aux dernières secondes. Nous n'avons jamais perdu le contrôle, contrairement au match contre la France. Mais au total, nous avons concédé cinq buts et deux penalty, et c'est trop."

Martinez s'en prend encore à l'arbitre

Tout comme après la demi-finale perdue contre la France, Roberto Martinez a critiqué l'arbitre après le match contre l'Italie.

Dès les premières minutes du match contre la Nazionale, Martinez était sur la touche et se disputait avec le quatrième arbitre. L'entraîneur national n'était donc pas satisfait de la performance de l'arbitre serbe Srdan Jovanovic.

Belga
© Belga

"Je ne suis pas content de la prestation de l'arbitre, il a sifflé de manière trop émotionnelle. C'est la première fois que le jeu se déroule à nouveau devant de nombreux fans et cela lui a fait commettre une erreur. J'ai immédiatement compris qu'il n'était pas à la hauteur. En particulier dans l'application de la règle de l'avantage, sa performance a laissé beaucoup à désirer. Même au début, les fautes que nous avons commises ont été lourdement sanctionnées et eux ils s'en sont sortis à chaque fois. Jan Vertonghen a reçu un carton jaune pour une faute, mais il a gardé ses cartes dans sa poche pour une faute similaire commise par les Italiens", a déclaré un entraîneur visiblement irrité après coup.

L'entraîneur avait également des doutes sur la phase du penalty. "Il a immédiatement désigné l'endroit, alors qu'il serait peut-être préférable d'y réfléchir. Il y a ensuite un contrôle VAR, mais le penalty est également accordé. Contre la France, c'était l'inverse. Puis l'arbitre n'a pas sifflé, mais le VAR est intervenu pour donner un penalty aux Français. De cette manière, cela devient difficile. C'est l'une des plus grandes compétitions d'Europe et il devrait y avoir les meilleurs arbitres avec beaucoup d'expérience."

"Nous devons regarder au-delà des résultats. Soyons plus matures et traitons cette génération de manière responsable", a répondu le sélectionneur national à une question sur le système de jeu des Belges lors d'une conférence de presse. "Nous jouons contre l'Estonie et ensuite tout le monde parle de ces deux buts concédés (2-5). Maintenant, nous perdons contre l'Italie et nous ne parlons que de la défaite. Il s'agit de plus que ça. Aujourd'hui, nous avons vu une équipe qui s'est créé plus d'occasions que les champions d'Europe. Je pense que nous devons traiter cette génération différemment." Martinez a titularisé Hans Vanaken et Alexis Saelemaekers et a également fait entrer Charles De Ketelaere après la pause. Ils ont tous reçu un compliment de l'entraîneur après coup. "Ils sont montés au jeu comme s'ils n'avaient rien fait d'autre depuis des années. De plus, Charles est encore très jeune, mais cela ne se voit pas dans sa façon de jouer. Si j'avais pu lui donner des minutes de jeu avant ? C'était la première fois que je sentais qu'il était prêt. Logiquement, il faut un certain temps avant de s'intégrer dans un groupe. Aujourd'hui, il a montré qu'il était prêt. Alexis a fait d'énormes progrès depuis son transfert à Milan et il apporte ce niveau aux Diables. Il peut jouer au poste d'ailier ou de pocket, selon l'adversaire. Plus la scène est grande, plus sa performance sera bonne." Martinez était également satisfait de Youri Tielemans. "Youri prend toujours ses responsabilités et demande toujours le ballon. Et puis, parfois, on le perd. Dans le football, nous sommes prompts à critiquer cela. Aujourd'hui, il a fait preuve de maturité et de personnalité." Contre la Squadra, Martinez a vu du positif et du négatif. "Nous avons eu plus d'occasions que les Italiens et notre réaction après les buts était également bonne. Nous avons fait le 2-1 et l'égalisation pouvait toujours arriver. Nous avons continué à aller de l'avant et nous avons eu des occasions de marquer jusqu'aux dernières secondes. Nous n'avons jamais perdu le contrôle, contrairement au match contre la France. Mais au total, nous avons concédé cinq buts et deux penalty, et c'est trop." Tout comme après la demi-finale perdue contre la France, Roberto Martinez a critiqué l'arbitre après le match contre l'Italie.Dès les premières minutes du match contre la Nazionale, Martinez était sur la touche et se disputait avec le quatrième arbitre. L'entraîneur national n'était donc pas satisfait de la performance de l'arbitre serbe Srdan Jovanovic. "Je ne suis pas content de la prestation de l'arbitre, il a sifflé de manière trop émotionnelle. C'est la première fois que le jeu se déroule à nouveau devant de nombreux fans et cela lui a fait commettre une erreur. J'ai immédiatement compris qu'il n'était pas à la hauteur. En particulier dans l'application de la règle de l'avantage, sa performance a laissé beaucoup à désirer. Même au début, les fautes que nous avons commises ont été lourdement sanctionnées et eux ils s'en sont sortis à chaque fois. Jan Vertonghen a reçu un carton jaune pour une faute, mais il a gardé ses cartes dans sa poche pour une faute similaire commise par les Italiens", a déclaré un entraîneur visiblement irrité après coup. L'entraîneur avait également des doutes sur la phase du penalty. "Il a immédiatement désigné l'endroit, alors qu'il serait peut-être préférable d'y réfléchir. Il y a ensuite un contrôle VAR, mais le penalty est également accordé. Contre la France, c'était l'inverse. Puis l'arbitre n'a pas sifflé, mais le VAR est intervenu pour donner un penalty aux Français. De cette manière, cela devient difficile. C'est l'une des plus grandes compétitions d'Europe et il devrait y avoir les meilleurs arbitres avec beaucoup d'expérience."