L'international allemand Julian Weigl et l'international serbe Andrija Zivkovic "ont été conduits par précaution à l'hôpital pour être en raison des éclats qui les ont atteints", explique le club dans un communiqué publié sur son site.

"L'autocar du Benfica a été attaqué par des jets de pierre lorsqu'il quittait l'autoroute A2 en direction du centre d'entraînement du club à Seixal" après avoir quitté le stade de Luz, précise le club qui demande aux autorités "d'identifier" les auteurs de "ces actes criminels".

Après trois mois d'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus, le championnat portugais a repris à huis clos mercredi soir.

Vingt-quatre heures après le FC Porto, qui s'est incliné à Famalicao (2-1), Benfica a retrouvé à son tour la compétition jeudi soir. Le club, qui a fait match nul (0-0) face à Tondela, a repris la tête du classement, à égalité de points avec Porto, lors de la 25e journée du championnat.

La ligue portugaise de football a condamné "une attaque lâche" contre l'équipe du Benfica, qui s'est produite "à un moment où le football portugais a uni ses forces pour reprendre une activité qui fait vibrer des millions de personnes".

L'international allemand Julian Weigl et l'international serbe Andrija Zivkovic "ont été conduits par précaution à l'hôpital pour être en raison des éclats qui les ont atteints", explique le club dans un communiqué publié sur son site."L'autocar du Benfica a été attaqué par des jets de pierre lorsqu'il quittait l'autoroute A2 en direction du centre d'entraînement du club à Seixal" après avoir quitté le stade de Luz, précise le club qui demande aux autorités "d'identifier" les auteurs de "ces actes criminels".Après trois mois d'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus, le championnat portugais a repris à huis clos mercredi soir. Vingt-quatre heures après le FC Porto, qui s'est incliné à Famalicao (2-1), Benfica a retrouvé à son tour la compétition jeudi soir. Le club, qui a fait match nul (0-0) face à Tondela, a repris la tête du classement, à égalité de points avec Porto, lors de la 25e journée du championnat.La ligue portugaise de football a condamné "une attaque lâche" contre l'équipe du Benfica, qui s'est produite "à un moment où le football portugais a uni ses forces pour reprendre une activité qui fait vibrer des millions de personnes".