Didier Deschamps à propos...

...de son sentiment au moment de recevoir le trophée : "Un sentiment fantastique. On ne peut rien obtenir de plus, c'est le summum. Cette victoire a aussi été une confirmation pour tout le groupe car nous avons travaillé ensemble pour l'obtenir. Ça nous a fait du bien, deux ans après notre douloureux EURO. Nous sommes passés à côté d'une chance incroyable, dans notre pays. Mais je pense que cette expérience nous a aidés à aborder comme il le fallait la finale de Moscou. Hugo est notre capitaine depuis six ans et il est très important. Je n'oublierai jamais le moment où il a soulevé la coupe."

...des critiques sur le jeu de l'équipe de France : "Je les ai enregistrées mais je n'en ai pas tenu compte. J'ai vécu dans une sorte de cocon en Russie, dans une petite communauté, coupé du monde. Je suis resté serein. J'étais en paix avec moi-même. Par la suite, certaines remarques m'ont fait sourire mais je n'ai pas ressenti le besoin de régler de vieux comptes. Ce n'est pas mon genre. Certains se sont d'ailleurs excusés."

...de sa prétendue chance : "On a de la chance une fois mais quand elle se répète, c'est qu'on a travaillé pour l'arracher. Bien sûr, il y a les circonstances. Je n'ai pas eu d'influence sur le tirage au sort, ce n'est pas ma faute si l'Uruguayen Edinson Cavani était blessé et que Thomas Meunier était suspendu en demi-finale. Ce sont des choses qui arrivent. Je n'ai pas eu de chance en finale de l'EURO quand André-Pierre Gignac a heurté le poteau, pendant les arrêts de jeu. Prétendre qu'on a eu de la chance n'est pas réaliste mais je ne me retourne pas sur ce genre de déclarations."

...de la rencontre face aux Diables Rouges : "Le Champion du monde est tout simplement meilleur que les autres. Nous avons souffert contre la Belgique mais nous avons fini par nous imposer grâce à nos qualités. Ce 1-0 n'est pas tombé du ciel, même si nous n'avons pas toujours contrôlé le match. D'un autre côté, nous avons été champions du monde avec 14 footballeurs dont c'était le premier grand tournoi. Nous avons inscrit onze de nos 14 buts après le premier tour. Je suis fier de ce qu'a réalisé ce groupe. Avec une précision chirurgicale, pour reprendre les termes de mon assistant."

Par Hardy Hasselbruch et Laurent Maltret

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Didier Deschamps dans votre Sport/Foot Magazine

Didier Deschamps à propos......de son sentiment au moment de recevoir le trophée : "Un sentiment fantastique. On ne peut rien obtenir de plus, c'est le summum. Cette victoire a aussi été une confirmation pour tout le groupe car nous avons travaillé ensemble pour l'obtenir. Ça nous a fait du bien, deux ans après notre douloureux EURO. Nous sommes passés à côté d'une chance incroyable, dans notre pays. Mais je pense que cette expérience nous a aidés à aborder comme il le fallait la finale de Moscou. Hugo est notre capitaine depuis six ans et il est très important. Je n'oublierai jamais le moment où il a soulevé la coupe."...des critiques sur le jeu de l'équipe de France : "Je les ai enregistrées mais je n'en ai pas tenu compte. J'ai vécu dans une sorte de cocon en Russie, dans une petite communauté, coupé du monde. Je suis resté serein. J'étais en paix avec moi-même. Par la suite, certaines remarques m'ont fait sourire mais je n'ai pas ressenti le besoin de régler de vieux comptes. Ce n'est pas mon genre. Certains se sont d'ailleurs excusés."...de sa prétendue chance : "On a de la chance une fois mais quand elle se répète, c'est qu'on a travaillé pour l'arracher. Bien sûr, il y a les circonstances. Je n'ai pas eu d'influence sur le tirage au sort, ce n'est pas ma faute si l'Uruguayen Edinson Cavani était blessé et que Thomas Meunier était suspendu en demi-finale. Ce sont des choses qui arrivent. Je n'ai pas eu de chance en finale de l'EURO quand André-Pierre Gignac a heurté le poteau, pendant les arrêts de jeu. Prétendre qu'on a eu de la chance n'est pas réaliste mais je ne me retourne pas sur ce genre de déclarations."...de la rencontre face aux Diables Rouges : "Le Champion du monde est tout simplement meilleur que les autres. Nous avons souffert contre la Belgique mais nous avons fini par nous imposer grâce à nos qualités. Ce 1-0 n'est pas tombé du ciel, même si nous n'avons pas toujours contrôlé le match. D'un autre côté, nous avons été champions du monde avec 14 footballeurs dont c'était le premier grand tournoi. Nous avons inscrit onze de nos 14 buts après le premier tour. Je suis fier de ce qu'a réalisé ce groupe. Avec une précision chirurgicale, pour reprendre les termes de mon assistant."Par Hardy Hasselbruch et Laurent Maltret Retrouvez l'intégralité de l'interview de Didier Deschamps dans votre Sport/Foot Magazine