Pour contrer les talents espagnols, Johan Walem a opéré trois changements dans son onze de base. Le sélectionneur a décidé de se passer du gardien Nordin Jackers, de Casper De Norre et d'Aaron Leya Iseka. Ortwin De Wolf a pris place dans les cages alors que Sebastiaan Bornauw s'est installé au centre de la défense et que Samuel Bastien est venu renforcer l'entre-jeu.

Conscients des qualités de possession des Ibères, les Diablotins ont opté pour une entame de match prudente avec un bloc bas. Celui-ci n'a pas résisté longtemps puisque Dani Olmo n'a mis que sept minutes à trouver la voie du but, mettant à nu les faiblesses défensives belges déjà montrées face à la Pologne.

Ce but n'a pourtant pas détourné les Diablotins de leur plan: attendre et repartir en contre. La patience des hommes de Walem a payé à la 24e sur corner lorsque Sebastiaan Bornauw a égalisé contre le cours du jeu d'une déviation dans le petit rectangle. La Belgique a ainsi pu respirer l'espace d'une dizaine de minutes avant que l'Espagne ne réinstalle sa suprématie. Dani Ceballos a pris les choses en main mais a buté d'abord sur le poteau (33e) puis sur De Wolf (35e).

Le scénario n'a pas changé en deuxième période avec une Espagne de plus en plus agressive et une nouvelle frappe sur le cadre de Ceballos suivie d'un sauvetage sur la ligne de Bornauw (55e). Plus rigoureux défensivement, les Diablotins ont limité les actions espagnoles même si deux arrêts coup sur coup de De Wolf se sont révélés nécessaires pour rester sur le même score (67e). Alors que l'Espagne accumulait la frustration aux abords du rectangle belge, les Diablotins ont pris confiance notamment avec l'entrée de forces vives comme Amuzu, Leya Iseka et De Sart. Après un contre mal exploité par Leya Iseka (80e), Amuzu (82e) et Schrijvers (85e) se sont procurés deux opportunités intéressantes mais leurs frappes trop centrales n'ont pas inquiété le portier adverse. La douche froide pour l'équipe de Johan Walem est arrivée quelques minutes plus tard sur une frappe à distance de Pablo Fornals qui n'a laissé aucune chance à De Wolf et à une défense belge passive (89e).

Au classement du groupe A, l'Espagne enregistre ses trois premiers points et rejoint l'Italie et la Pologne, opposées mercredi soir à Bologne. La Belgique (0 point) ne peut plus espérer terminer à une des deux premières places.