Coincée entre une trêve internationale et la troisième journée de Ligue des Champions, cette neuvième levée pourrait être délicate à négocier pour les cadors.

Le "choc" sera indubitablement Manchester United-Liverpool, même si le classement (12e) et les prestations très médiocres des Red Devils depuis le début de saison en éventent largement le charme.

Difficile d'imaginer les hommes d'Ole Gunnar Solskjaer faire dérailler la machine à gagner qu'est devenu Liverpool avec son incroyable série de 17 victoires d'affilée depuis la fin de saison dernière.

Alors, en attendant que les Reds perdent un peu de leur superbe, les poursuivants vont déjà devoir penser à engranger des points pour s'extirper du bouchon qui s'est formé derrière le club des rives de la Mersey.

Surpris avant la trêve internationale par Wolverhampton (2-0), Manchester City en est pour le moment réduit à regarder dans son rétroviseur avant d'espérer refaire peut-être un jour son retard.

Samedi, c'est à Crystal Palace que les Citizens ont rendez-vous pour essayer d'effacer l'affront subi.

Et la pression est de taille puisque, en cas de nouveau faux-pas, les Londoniens, 6e avec 14 unités, pourraient leur passer devant.

Au même niveau de points que Palace, Leicester (4e) qui accueille un Burnley surprenant 7e (14 unités), et Chelsea qui reçoit le mal classé Newcastle (16e, 8 points), seront aussi à l'affût.

Avantage ou désavantage, Arsenal, intercalé à la 3e place avec 25 longueurs, jouera en dernier, lundi, à Sheffield United (13e, 9 points) pour essayer de conserver ou de consolider sa place sur le podium.

Un peu plus bas, West Ham, 8e avec 12 points, qui se déplace à Everton, et surtout Tottenham, 9e avec 11 points, tenteront de se relancer et de ne pas trop décrocher de la tête du peloton.

Privés pour une longue période de leur gardien capitaine Hugo Lloris, les Spurs n'auront sans doute pas eu trop de la trêve internationale pour essayer de se remettre la tête à l'endroit.

La réception de la lanterne rouge Watford avec ses trois petits points, la pire attaque de Premier League (4 buts) et la deuxième défense la plus perméable (20 buts) ressemble quand même drôlement à une occasion en or de repartir de l'avant pour les hommes de Mauricio Pochettino, à quelques jours d'un match déjà pratiquement couperet en Ligue des Champions face à l'Étoile Rouge de Belgrade.