"Mon client est réapparu sur la piste ces dernières semaines et a l'intention de reprendre ses activités d'agent dans les semaines et mois à venir", a expliqué Luyckx. "Entre-temps, il y a déjà eu un certain nombre de contacts, tant à l'étranger que dans notre pays. Avant, il y avait une injonction, qui a été levée depuis."

L'Union belge de football a interdit au Serbe d'exercer comme agent pour les dix prochaines années. Mais Luyckx veut contester cela devant le tribunal de première instance de Bruxelles. "Comme agent, Veljkovic n'a jamais été membre de la fédération et ne peut donc jamais être sanctionné comme tel. Pour l'instant, ce n'est pas un problème, car il peut aussi travailler à l'étranger."

Selon Luyckx, son client est conscient que désormais tout doit se dérouler dans les règles. "Pour Veljkovic, c'est un signal clair. Quiconque travaillera avec lui à l'avenir devra se rendre compte que s'il y a quelqu'un 'plus blanc que blanc', ce sera lui. C'est une des garanties qui découle de son statut de repenti."

Luyckx s'attend à ce que l'enquête criminelle soit terminée fin 2019. "Cela dépendra, entre autres, du juge d'instruction et des autres avocats."