"Ce n'était pas une bise, ni une célébration", a précisé Boyata dimanche sur Instagram, publiant une vidéo de l'action incriminée. "Je m'excuse pour avoir mis mes mains sur le visage de Marko Grujic. Je lui donnais des instructions sur une phase. Nous devons absolument être prudents maintenant que nous jouons dans cette situation. Nous devons adapter notre façon de jouer ou de faire la fête."

Cette action s'est déroulée en fin de première mi-temps, alors que les buts de l'Hertha ont tous été inscrits en seconde période.

Après la rencontre, Boyata a fait l'objet de critiques par rapport à une photo qui semblait être une embrassade entre les deux joueurs après un but de l'Hertha Berlin. Un porte-parole de la Ligue allemande de football (DFL) avait même précisé après la rencontre que la façon de célébrer un but ne fait "pas partie" du protocole médico-organisationnel mis en place par la ligue afin de permettre la reprise du championnat d'Allemagne, première grande compétition de football à redémarrer malgré la pandémie de coronavirus. Son entraîneur, Bruno Labbadia, avait défendu Boyata. "J'espère que les gens comprendront. Le fait de se retenir (de célébrer) est simplement une indication. Nous avons été testés six fois négatifs au coronavirus, la dernière fois hier. Les émotions font aussi partie du jeu, sinon nous n'avons pas besoin de jouer", avait plaidé Labbadia.

"Ce n'était pas une bise, ni une célébration", a précisé Boyata dimanche sur Instagram, publiant une vidéo de l'action incriminée. "Je m'excuse pour avoir mis mes mains sur le visage de Marko Grujic. Je lui donnais des instructions sur une phase. Nous devons absolument être prudents maintenant que nous jouons dans cette situation. Nous devons adapter notre façon de jouer ou de faire la fête." Cette action s'est déroulée en fin de première mi-temps, alors que les buts de l'Hertha ont tous été inscrits en seconde période. Après la rencontre, Boyata a fait l'objet de critiques par rapport à une photo qui semblait être une embrassade entre les deux joueurs après un but de l'Hertha Berlin. Un porte-parole de la Ligue allemande de football (DFL) avait même précisé après la rencontre que la façon de célébrer un but ne fait "pas partie" du protocole médico-organisationnel mis en place par la ligue afin de permettre la reprise du championnat d'Allemagne, première grande compétition de football à redémarrer malgré la pandémie de coronavirus. Son entraîneur, Bruno Labbadia, avait défendu Boyata. "J'espère que les gens comprendront. Le fait de se retenir (de célébrer) est simplement une indication. Nous avons été testés six fois négatifs au coronavirus, la dernière fois hier. Les émotions font aussi partie du jeu, sinon nous n'avons pas besoin de jouer", avait plaidé Labbadia.