Larmes à Kiev pour l'équipe italienne qui a été surclassée par l'Espagne en finale de l'Euro-2012. La presse italienne fait lundi le constat de la supériorité absolue de la Roja, même si, relève-t-elle, les Azzurri ont fait une très belle prestation durant le tournoi.

"Espagne dans l'histoire. Italie, merci quand même!", notait le grand quotidien de centre-gauche La Repubblica.

Le visage de Balotelli en larmes disait tout. L'entraîneur de la Squadra, Prandelli, reconnait la supériorité espagnole : "A Balotelli j'ai expliqué qu'il faut accepter les défaites. C'est le sport. Ce sont les plus forts, les plus beaux à voir, les plus imaginatifs, qui ont gagné. Nous sommes arrivés à cette finale épuisés".

Bon perdants, les journaux s'inclinaient tous face à la victoire évidente des "grands d'Espagne" contre les Azzurri.

"L'Espagne bouscule une Italie fatiguée. Mais merci aux Azzurri pour le rêve", titrait l'autre grand quotidien Corriere della Sera, en parlant d'une "partie à sens unique" dimanche soir.

"Grands d'Espagne", titrait de son côté la Gazzetta dello sport, qui s'inclinait devant "la supériorité technique et athlétique des Ibère". L'Espagne entre dans l'histoire, les pleurs de l'Italie", proclamait sur toute sa une le journal de Rome Il Messaggero.

Le Vif.be avec Belga

Larmes à Kiev pour l'équipe italienne qui a été surclassée par l'Espagne en finale de l'Euro-2012. La presse italienne fait lundi le constat de la supériorité absolue de la Roja, même si, relève-t-elle, les Azzurri ont fait une très belle prestation durant le tournoi. "Espagne dans l'histoire. Italie, merci quand même!", notait le grand quotidien de centre-gauche La Repubblica. Le visage de Balotelli en larmes disait tout. L'entraîneur de la Squadra, Prandelli, reconnait la supériorité espagnole : "A Balotelli j'ai expliqué qu'il faut accepter les défaites. C'est le sport. Ce sont les plus forts, les plus beaux à voir, les plus imaginatifs, qui ont gagné. Nous sommes arrivés à cette finale épuisés".Bon perdants, les journaux s'inclinaient tous face à la victoire évidente des "grands d'Espagne" contre les Azzurri. "L'Espagne bouscule une Italie fatiguée. Mais merci aux Azzurri pour le rêve", titrait l'autre grand quotidien Corriere della Sera, en parlant d'une "partie à sens unique" dimanche soir. "Grands d'Espagne", titrait de son côté la Gazzetta dello sport, qui s'inclinait devant "la supériorité technique et athlétique des Ibère". L'Espagne entre dans l'histoire, les pleurs de l'Italie", proclamait sur toute sa une le journal de Rome Il Messaggero. Le Vif.be avec Belga