La Süper Lig turque en est à sa seizième journée et Tom De Sutter n'a pas encore marqué un seul but pour Bursaspor. Il pourrait jouer davantage aussi : l'avant belge n'a été titularisé qu'à trois reprises. Le 11 décembre, il a été aligné d'emblée pour la première fois depuis deux mois, sans porter chance à son club, battu 0-4 par le modeste Osmanlispor.

Autre mauvaise nouvelle, son concurrent direct à l'avant-centre (Bursaspor procède en 4-2-3-1), l'international tchèque Tomas Necid, trouve aisément le chemin des filets. La concurrence n'est pas mince en attaque. On y trouve l'ancien talent du Barça, Isaac Cuenca, l'ex-joueur du PSV Balazs Dzsudzsak et l'international slovaque Miroslav Stoch, suspendu disciplinairement pour l'instant.

Bursapor est en crise : ses prestations sont décevantes et il est classé juste au-dessus des sièges basculants. Fin novembre, l'entraîneur, Ertugrul Saglam, a été renvoyé et remplacé par son adjoint Ersel Uzgur, mais celui-ci n'a pas de raisons d'écarter Necid. De Sutter s'était certainement imaginé autrement sa Noël, à l'occasion de sa première aventure étrangère.

Par Matthias Stockmans

La Süper Lig turque en est à sa seizième journée et Tom De Sutter n'a pas encore marqué un seul but pour Bursaspor. Il pourrait jouer davantage aussi : l'avant belge n'a été titularisé qu'à trois reprises. Le 11 décembre, il a été aligné d'emblée pour la première fois depuis deux mois, sans porter chance à son club, battu 0-4 par le modeste Osmanlispor.Autre mauvaise nouvelle, son concurrent direct à l'avant-centre (Bursaspor procède en 4-2-3-1), l'international tchèque Tomas Necid, trouve aisément le chemin des filets. La concurrence n'est pas mince en attaque. On y trouve l'ancien talent du Barça, Isaac Cuenca, l'ex-joueur du PSV Balazs Dzsudzsak et l'international slovaque Miroslav Stoch, suspendu disciplinairement pour l'instant.Bursapor est en crise : ses prestations sont décevantes et il est classé juste au-dessus des sièges basculants. Fin novembre, l'entraîneur, Ertugrul Saglam, a été renvoyé et remplacé par son adjoint Ersel Uzgur, mais celui-ci n'a pas de raisons d'écarter Necid. De Sutter s'était certainement imaginé autrement sa Noël, à l'occasion de sa première aventure étrangère.Par Matthias Stockmans