Tous les supporters de Newcastle ont sauté de joie quand ils ont appris que leur club préféré allait être enfin débarrassé de Mike Ashley. Grâce aux nouveaux propriétaires saoudiens, les Magpies allaient entrer dans une nouvelle ère. Mais avant de rêver, il fallait d'abord sauver sa tête en Premier League puisque le club était en position de relégable.
...

Tous les supporters de Newcastle ont sauté de joie quand ils ont appris que leur club préféré allait être enfin débarrassé de Mike Ashley. Grâce aux nouveaux propriétaires saoudiens, les Magpies allaient entrer dans une nouvelle ère. Mais avant de rêver, il fallait d'abord sauver sa tête en Premier League puisque le club était en position de relégable. Exit Steve Bruce, place à Eddie Howe. L'ex-manager de Bournemouth avait pour mission principale de maintenir Newcastle United au sein de l'élite anglaise. Les premiers mois ont été très décevants pour le nouvel entraîneur. Lors de ses neuf premiers matches jusqu'au début du mois de janvier, il n'a remporté qu'une seule victoire, même si celle-ci était essentielle contre Burnley, le grand rival dans la lutte pour le maintien. En janvier, les yeux du monde entier étaient braqués sur Newcastle pour voir s'ils allaient agiter le marché des transferts avec leurs nouveaux investisseurs. Le club du nord de l'Angleterre a été le plus dépensier de toute la Premier League avec un peu plus de 100 millions investis sur Dan Burn (15 millions, Brighton), Kieran Trippier (15 millions, Atlético Madrid), Chris Wood (30 millions, Burnley) et Bruno Guimarães (42 millions, Lyon). Mais on ne parle pas vraiment de joueurs du calibre d'Mbappé, Hazard ou Pogba. Mais peu importe, puisque les quatre nouveaux venus se sont avérés déterminants dansle système de Howe. Les trois premiers cités plus haut, même si Trippier est désormais absent en raison d'une fracture du métatarse, ont pratiquement tout joué depuis leur arrivée. Seul le joueur le plus onéreux du quatuor n'a pas trouvé sa place dans l'équipe de base actuellement. Pour composer son entrejeu, le coach de Newcastle s'appuie sur le vieux serviteur fidèle qu'est Jonjo Shelvey. Il est accompagné de l'ancien joueur d'Arsenal Chris Willock et d'un Joelinton, qui a reculé d'un cran dans le jeu. Le Brésilien, qui était attaquantà Hoffenheim, était arrivé en Angleterre voici quelques années pour 44 millions d'euros. Buteur peu efficace, il est désormais devenu un milieu en or.L'apport des nouveaux joueurs se traduit aussi dans les résultats puisque la dernière défaite de Newcastle remonte au 8 janvier, en FA Cup. C'était contre Cambridge United, pensionnaire de deuxième division. La dernière défaite en Premier League remonte quant à elle au 19 décembre contre Manchester City. Depuis lors, Newcastle a enregistré huit matches sans défaite et a même remporté cinq de ses six derniers duels. Aucun club de Premier League n'est invaincu depuis plus longtemps que les Magpies.Le travail de fond opéré a permis au club du nord de l'Angleterre de remonter aussi rapidement dans le classement en très peu de temps. Newcastle United est actuellement sept points au-dessus la zone de relégation. Alors, Newcastle est-il vraiment parti pour sauver sa tête au sein de la plus haute division du football anglais ? Il faudrait peut-être nuancer ce propos, car ces dernières semaines, les Magpies ont presque exclusivement joué contre des clubs de la colonne de droite. Désormais, ce sont trois matches consécutifs en déplacement contre des équipes de la colonne de gauche qui attendent les troupes d'Eddie Howe. Mais la tâche principale de cette saison était de se sauver et Howe semble être parvenu à cet objectif avec une certaine facilité. La saison prochaine et le voyage vers le sommet de la Premier League seront la prochaine étape.