Pas le droit au dérapage. Pep Guardiola et Manchester City (95 pts) se rendront à Brighton avec l'obligation de gagner pour s'assurer de conserver leur titre et, pourquoi pas, filer vers un magnifique triplé domestique.

Au même moment, Liverpool (94 pts) reçoit Wolverhampton cinq jours après son exploit historique face à Barcelone en Ligue des champions (4-0).

Jürgen Klopp et ses hommes auront besoin d'un improbable raté de leurs concurrents pour aller chercher un premier titre de champion depuis 1990. En cas de victoire des deux clubs, Liverpool finirait donc deuxième avec le troisième plus gros total de points de la Premier League, et une seule petite défaite au compteur.

L'accident semble improbable du côté de Brighton: "City" a remporté ses treize derniers matches de Premier League pour revenir sur les "Reds". Et les Citizens sont reposés, éliminés par Tottenham en quart de finale de la Ligue des champions, ils n'ont eu que le championnat à disputer lors des trois dernières semaines.

Se remettre de l'Europe

Sans forcément briller, les Citizens avancent, à l'image de cette victoire stressante lundi contre Leicester (1-0), obtenue grâce à une frappe aussi lointaine que sublime du capitaine Vincent Kompany en fin de match. "Les joueurs sont mûrs et il nous reste un match à disputer", a rassuré Guardiola. "Ce sera dur à Brighton. Ils ont obtenu un résultat à Arsenal. Nous avons joué il y a quelques semaines contre eux (en demi-finale de la FA Cup) et c'était difficile." "Ils joueront pour l'orgueil, mais c'est entre nos mains", a rappelé le Catalan. "Nous avions sept points de retard, mais nous n'abandonnons jamais. Nous sommes toujours là et nous avons gagné 13 matches d'affilée."

A Anfield, Klopp devra remobiliser ses joueurs après l'héroïque demi-finale contre le Barça. Et ce sera sans doute sans Mohamed Salah, Roberto Firmino, Jordan Henderson et Andy Robertson, tous incertains pour cette dernière journée.

Le technicien allemand devra sans doute faire un choix: aligner sa meilleure équipe ou laisser à ses stars le temps de se remettre pour la finale de la Ligue des champions contre Tottenham le 1er juin.

"Toujours difficile"

"Ca a été une semaine de grands moments de football. Mais de notre point de vue, cela pourrait être encore un grand moment de football ce week-end: la semaine n'est pas encore terminée", a déclaré Klopp. "Je pense qu'au début de la semaine, la plupart des gens s'attendaient à ce que je sois assis ici et que je dise: +OK, après ne pas s'être qualifié pour la finale de la Ligue des champions, ce sera difficile d'être champion+. Maintenant, nous sommes en finale et c'est toujours difficile."

De son côté, Mauricio Pochettino devra sans doute répondre à la même question. Mais à Tottenham, la pression est encore plus grande, quatre jours après son exploit contre l'Ajax Amsterdam en demi-finale.

Les "Spurs", quatrièmes mais sous la menace du rival Arsenal, n'ont en effet toujours pas réservé leur billet pour la prochaine C1. Une victoire à domicile contre Everton et ce sera fait. Une défaite et les finalistes de la C1 devront garder un oeil sur les "Gunners", qui devront toutefois remonter une énorme différence de buts à Burnley pour dépasser leurs voisins honnis (+28 contre +20).

Arsenal aura encore une chance de retourner en Ligue des champions, s'il bat Chelsea en finale de la Ligue Europa, le 29 mai à Bakou.