La Vieille Dame a versé 75 millions pour le défenseur néerlandais de 19 ans, que l'Ajax était disposé à laisser partir contre 50 millions il y a un an. La fantastique campagne de Ligue des Champions qui a conduit l'Ajax en demi-finale, avec Matthijs de Ligt dans un des principaux rôles, a augmenté son prix, vu le statut des formations intéressées. Finalement, le défenseur ne rejoint donc pas le PSG ni Barcelone mais le champion turinois d'Italie.

Avec 75 millions, il est le troisième défenseur le plus cher de l'histoire du football, après Virgil van Dijk, vendu pour 85 millions à Liverpool, et Lucas Hernandez, qui a rejoint le Bayern pour 80 millions. De Ligt va gagner huit millions la première saison puis douze millions par an. Beaucoup plus que des coéquipiers, à une exception près.

La Juventus frappe donc un nouveau coup, un an après le transfert de Cristiano Ronaldo, venu du Real pour 105 millions, avec un salaire annuel de 31 millions. De Ligt est le septième Néerlandais de l'histoire de la Juve. Edgar Davids est le plus connu et a aussi les plus longs états de service : sept saisons et 235 matches pour le club, toutes compétitions confondues.

Il va opposer une fameuse concurrence au duo central formé par Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini. Comme il y a peu de chances pour que Maurizio Sarri procède avec trois défenseurs, Bonucci, racheté à Milan pour 35 millions il y a un an, ou Chiellini devront céder leur place si De Ligt joue.

Mino Raiola, l'agent de De Ligt, qui a notamment transféré Zlatan Ibrahimovic de l'Ajax à la Juventus, a comparé son poulain à Pavel Nedved, qui est toujours conseiller sportif du président Andrea Agnelli, pour son éthique professionnelle, et à Zlatan pour son ambition. Le contrat de De Ligt stipule qu'il peut partir pour... 150 millions.

Avec l'embauche de De Ligt, la Juventus a déjà dépensé 140 millions cet été. Avant le transfert de l'Ajacide, le club a déjà consacré 65 millions à des nouveaux joueurs, essentiellement des défenseurs : l'international turc, défenseur axial Merih Demiral (Sassuolo, 18 millions), l'Argentin Cristian Romero (Gênes, 26 millions), immédiatement loué à son club précédent, et l'international espoir et arrière gauche Luca Pellegrini, issu pour 22 millions de l'AS Rome, qui l'avait loué à Cagliari la saison passée.

Cependant, le directeur sportif Fabio Paratici a transféré gratuitement ses plus grands noms : Gianluigi Buffon, de retour du PSG, la doublure de Wojciech Szczesny, le médian français de 24 ans Adrien Rabiot (ex-PSG) et le médian gallois d'Arsenal Aaron Ramsey, qui parlait déjà italien lors de sa présentation.

L'excitation suscitée par tous ces transferts a un revers. La saison prochaine, la Juventus n'attendra pas avril ou mai pour assurer son 36e titre. Elle l'empochera déjà en novembre ou en décembre.