Darwin Núñez, né à Artigas, en Uruguay, est devenu cet été le transfert le plus cher de l'histoire de Benfica, qui n'a pas hésité à débourser 24 millions d'euros pour que l'UD Almería (D2 espagnole) laisse filer son talent. Avec seize buts en 32 rencontres dans l'antichambre de la Liga la saison dernière, le jeune homme a tapé dans l'oeil du géant portugais, qui lui a fait signer un contrat de cinq saisons et qui a fixé sa clause libératoire à 150 millions d'euros !
...

Darwin Núñez, né à Artigas, en Uruguay, est devenu cet été le transfert le plus cher de l'histoire de Benfica, qui n'a pas hésité à débourser 24 millions d'euros pour que l'UD Almería (D2 espagnole) laisse filer son talent. Avec seize buts en 32 rencontres dans l'antichambre de la Liga la saison dernière, le jeune homme a tapé dans l'oeil du géant portugais, qui lui a fait signer un contrat de cinq saisons et qui a fixé sa clause libératoire à 150 millions d'euros !Le buteur a été formé au club de Peñarol, qui l'a lancé chez les pros le 22 novembre 2017. Il avait quitté sa famille très jeune, pour pouvoir suivre sa formation dans le club de Montevideo.Cependant, le Sud-Américain a bien failli ne jamais passer professionnel à cause d'une grave blessure. En 2016, il se déchire les ligaments croisés à seulement 17 ans. Sa revalidation, qui ne devait normalement durer que six mois, a été beaucoup plus longue et compliquée que prévu. Cette blessure l'a tenu écarté des terrains pendant presque un an. Ce fut une période très difficile pour l'attaquant, qui a même pensé à arrêter le football pour revenir à Artigas, son village natal. Il voulait retourner chez lui pour y travailler, car il ne touchait pas un sou à l'époque. Son grand frère, Junior, avait lui-même arrêté le footballplus jeune pour commencer à travailler. C'est grâce à la force de persuasion de ses entraîneurs et de ses coéquipiers de l'époque qu'il décide de persévérer. Entre 2017 et 2019, il dispute finalement un total de 22 matchse pour son club formateur, avant de se faire remarquer par le club de D2 espagnole d'Almería, qui l'achètera pour sept millions d'euros en 2019. Déjà auteur de quatre buts et de quatre passes décisives cette saison, il marque un triplé retentissant dans le match d'ouverture du club lisboète en Europa League contre le Lech Poznan. "C'est vrai. J'attendais mon premier but, mais je n'imaginais pas un triplé", a-t-il confié au journal A Bola. "Maintenant, il faut continuer à travailler, avec humilité. (...) Cela signifie beaucoup pour moi. J'essaie toujours d'aider l'équipe, si je ne marque pas, je continue d'essayer. Mes partenaires m'ont mis en confiance depuis le premier jour. Je ne marquais pas depuis quelques matches et je crois qu'ils ont senti que je le méritais. Ce soir (jeudi dernier, ndlr), j'ai marqué trois fois et je suis très heureux."Son entraîneur, Jorge Jesus, le décrit de la façon suivante au micro de Sport TV : "Darwin est un jeune garçon, il a 21 ans. Il y a beaucoup d'aspects du jeu qu'il va apprendre avec moi à Benfica. Mais cet instinct de buteur, cette qualité de finition, cette vitesse... Ce garçon va être un top joueur au niveau mondial et, malheureusement pour moi, je vais le perdre dans peu de temps." Le jeune buteur , qui compte déjà une sélection internationale à son actif, est inévitablement comparé à Edinson Cavani par la presse uruguayenne. Autant dire que si son talent et son profil se rapprochent de ceux du Matador, lesRouches devront donc le surveiller de près et ne lui laisser aucun espace, histoire d'éviter une deuxième défaite consécutive. Leandro Thibaut (st.)